Par définition, l’idée de productivité n’est pas vraiment compatible avec les tâches créatives. Les artistes le savent mieux que personne : l’inspiration ne vient pas en claquant des doigts, et bien souvent la créativité demande du temps.

Le problème pour beaucoup d’entre nous, c’est qu’une grande partie du processus créatif consiste juste à regarder dans le vide et attendre de notre muse LA révélation.

Et plus vous devenez bon dans votre art, moins vous avez de temps pour attendre après cette fichue muse…

creativite-vs-productivite

Dans un monde idéal, les travailleurs créatifs disposeraient de tout le temps nécessaire pour accomplir leurs œuvres. Mais la réalité est toute autre ! Les commanditaires des dits travaux exigent des délais, ceux-ci venant stresser le créateur qui peine d’autant plus à trouver l’inspiration.

Un cercle infernal ? Pas si sûr… Car il est possible de concilier ces frères ennemis en adoptant une bonne méthodologie !

Peu importe le domaine artistique dans lequel vous êtes, les conseils qui suivent vont vous aider à rester au top de votre productivité lorsque vous travaillez sur vos activités créatives.

Structurez votre processus créatif

1. Définissez des objectifs quotidiens, hebdomadaires, ou mensuels

Avoir des échéances n’est pas toujours une mauvaise chose. Bien qu’il soit impossible de vous forcer à être créatif, garder une date à l’esprit peut aider votre cerveau à se concentrer sur la résolution créative de vos problèmes afin de mener votre projet à son terme.

Sortez votre agenda et marquez-y votre date d’échéance. A partir de ce jour, travaillez à rebours jusqu’à la date fatidique, et établissez chaque jour une liste de contrôle des progrès. Vous pouvez également inclure des objectifs pour chaque fin de semaine ou chaque fin de mois.

Si vous avez un plan structuré dès le départ, il est beaucoup plus facile d’être productif chaque jour lorsque vous travaillez sur des projets créatifs.

2. Gardez un carnet de notes sous la main

Les idées n’arrivent pas toujours au moment où on l’a décidé, malheureusement. Souvent, elles surviennent même aux moments où l’on s’y attend le moins.

evernoteNe partez jamais nulle part sans disposer d’un moyen de vous souvenir de vos « flash » d’inspiration. Cela peut être un journal, un carnet de croquis ou encore une application de prise de notes sur votre smartphone (ma méthode préférée : EverNote !).

Cette petite astuce est très utile pour enregistrer vos idées comme elles vous viennent, sans prendre le risque d’avoir à vous triturer le cerveau plus tard pour les retrouver. Vous serez surpris de voir combien de temps que vous pouvez économiser et combien d’idées vous pourrez sauver grâce à ce simple truc !

3. Détaillez TOUT !

Ce conseil va de pair avec l’établissement d’objectifs de progression vu en point n°1. Cela peut vous sembler un peu étrange d’imposer des restrictions à vos projets créatifs, et il est possible que ce conseil ne s’applique pas à tous.

Pourtant, créer un plan détaillé de votre projet vous permet de rester concentré sur la tâche à accomplir, et minimise les risques de distraction pendant un remue-méninges. N’imposer aucune contrainte à un projet créatif offre certes des possibilités illimitées… mais cette liberté totale peut parfois vous empêcher de progresser en vous faisant « partir dans tous les sens ».

A vous de voir de quelle manière vous travaillez le mieux. Mais si vous n’avez jamais essayé de vous imposer ces règles, faites le test et voyez ce qu’il en ressort !

4. Ne sautez pas de repas

Entre 20 et 30 % de vos apports caloriques quotidiens sont utilisés pour réguler vos fonctions cérébrales.

Sautez un repas, et vous aurez du mal à satisfaire à vos objectifs créatifs. Pour éviter d’avoir à vous éloigner de votre zone de travail pour manger et de perturber votre inspiration, gardez de petites collations à proximité. Les fruits frais sont parfaits pour vous apporter l’énergie nécessaire à votre esprit, mais il n’y a pas de règle en la matière.

Il faut aussi savoir se faire plaisir !

5. Structurez vos sessions de brainstorming

pomodoro-creativitéOn l’a vu, gérer votre temps efficacement et fixer des objectifs clairs est primordial lors de vos séances de « remue-méninges ». Il est facile de se distraire lorsqu’on cherche de l’inspiration pour un projet créatif.

Pour ne pas trop en demander à votre cerveau, il existe une bonne méthode : la technique Pomodoro.

Cette discipline de gestion du temps vise à fournir à l’utilisateur une attention maximale ainsi qu’à conserver une certaine fraîcheur créative durant la phase de réflexion. Elle permet de réaliser des projets plus rapidement, avec moins de fatigue mentale.

Le processus est simple. Pour chaque projet tout, vous décomposez votre temps en courtes périodes et en prenant régulièrement des pauses. Vous travaillez pendant 25 minutes, puis faites une pause de cinq minutes.

Chaque période de travail de 25 minutes est appelé un « pomodoro » (« tomate », en italien).

Ce nom vient de Francesco Cirillo, l’inventeur de la technique, qui avait coutume d’utiliser un minuteur de cuisine en forme de tomate pour minuter ses séances de brainstorming.

Après quatre « pomodoros » (soit 100 minutes de temps de travail et 15 minutes de pause), vous pouvez vous accorder une pause de 15-20 minutes.

Chaque fois que vous terminez un pomodoro, vous marquez votre progression avec un « X ». Il faut aussi noter le nombre de fois où vous avez été tenté de remettre votre réflexion à plus tard ou de vous pencher sur une autre tâche pour chaque bloc de 25 minutes.

6. Maîtrisez vos outils

Maitriser vos outils de travail vous permet de maximiser votre rendement créatif.

Trop souvent, nous perdons du temps à chercher la bonne façon de faire, à tâtonner…

Résultat: on se déconnecte du flow, cet état de flottement caractéristique qui se produit lorsqu’on est inspiré et que les idées abondent. D’une certaine façon, cela revient à solliciter son cerveau gauche (dédié à la logique) au lieu de consacrer toute notre énergie à notre cerveau droit (la « partie créative » de l’encéphale).

A défaut de maitriser totalement un outil, gardez bien en vue des penses-bêtes pour vous souvenir des manipulations les plus courantes.

De votre côté, quels sont vos techniques ou rituels pour optimiser votre productivité lorsque vous travaillez sur des projets créatifs? En connaissez-vous qui font des miracles ?

Partagez vos astuces en commentaires !

Articles similaires

6 Réponses

  1. Catherine Clouzard

    Quand je suis lancée dans une grande activité créative, j’ai besoin de m’aérer le cerveau: prendre l’air, bouger, aller sur le marché afin de garder un bon équilibre

    Répondre
    • Jérémy

      Bonjour Smil,

      Non, c’est une image que j’ai trouvée sur le Net et qui, comme toi, m’a inspiré. Je l’ai simplement adaptée en français 😉

      Répondre
  2. Lila

    Bonjour,
    Cet article est vraiment intéressant. Etant étudiante en illustration, j’ai des délais relativement courts pour trouver des idées constructives, ainsi qu’un certain nombre de contraintes qui me restreignent, et c’est généralement une gageure pour parvenir à quelque chose qui m’inspire et m’intéresse. Du coup, vos conseils sont vraiment les bienvenus et je crois qu’ils vont me servir 🙂
    J’ai par contre réalisé que, plus jeune, j’étais bien plus imaginative (je ne parle pas de mon enfance, juste d’il y a quelques années) et que j’avais la capacité de rêver éveillée de façon beaucoup plus naturelle. Pensez-vous qu’il y ait un moyen de récupérer cela alors que ça a disparu de façon aussi soudaine ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.