Vous avez forcément vu une fois dans votre vie ce célèbre dessin de Léonard De Vinci. Intitulé « l’Homme de Vitruve », il avait pour vocation de montrer à travers la science et l’art la perfection du corps humain.

Mais avant de plonger dans le cœur du sujet, revenons-en un peu à l’artiste.

De Vinci était originaire d’un petit village de Toscane. Comme la plupart des artistes de l’époque, il voyageait beaucoup et a travaillé en de nombreux lieux tels que Florence, Milan ou Venise. Il est difficile de définir ce qu’il était exactement.

Artiste ? Musicien ? Botaniste ? Anatomiste ? Ingénieur ? Architecte ?

En réalité, il était un peu de tout cela. On lui doit notamment la fameuse Joconde, la conception d’armements militaires et la première dissection documentée d’un corps humain. Il faisait preuve d’une soif de connaissance inépuisable: on ne compte plus le nombre de ses dessins représentant des pieds, crânes, mains, cœurs, poumons, muscles et tendons (en plus des bâtiments, ponts et autres machines).

Pour lui, la science et l’art ne faisaient qu’un. Il disséquait et dessinait inlassablement des corps pour trouver les proportions géométriques parfaites qui ont gouverné les créations du monde naturel. Et selon lui, la plus grande création de Dieu était homme lui-même.

Que représente vraiment l’Homme de Vitruve ?

homme-vitruve-vinci

Il y a tellement de significations à l’Homme de Vitruve.

Bien sûr, il y a celle, évidente, du corps et de l’anatomie humaine. Mais en regardant de plus près, on peut y distinguer des symboles mathématiques et géométriques. C’est en fait une solution à un ancien problème architectural concernant les bâtiments face aux proportions de l’homme. D’autres artistes dans le passé ont essayé mais ont échoué à le résoudre.

Le diagramme de De Vinci véhicule l’idée que l’homme est le modèle géométrique idéal pour l’architecture.

L’inspiration de Léonard De Vinci provenait des œuvres classiques sur l’architecture par l’écrivain romain Vitruve. En effet, Vitruve disait:

« Pour qu’un bâtiment soit beau, il doit posséder une symétrie et des proportions parfaites comme celles qu’on trouve dans la nature »

Ainsi est né l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci.

L’idée imaginée par Vitruve était de positionner un homme sur son dos, les bras tendus avec les doigts et les orteils touchant la circonférence du cercle. Le nombril de l’Homme se trouve au centre du cercle, lequel est aussi placé dans un carré.

En observant l’Homme de Vitruve, vous pouvez voir des lignes situées sur certains endroits du corps. Ces lignes représentent les différentes proportions que le corps possède. Par exemple:

  • Quatre doigts forment une paume,
  • Six paumes constituent la distance entre le haut du doigt et le coude,
  • Quatre fois la distance entre le doigt et le coude équivaut à la hauteur de l’homme.

Le schéma indique ainsi les proportions du corps humain et son lien avec l’architecture.

histoire-homme-vitruve

Mais que viennent faire le cercle et le carré dans cette histoire ? En fait, ces formes géométriques de la nature étaient considérés comme parfaites pendant la Renaissance. Elles étaient également importantes pour Vitruve. Il pensait que les temples étaient les bâtiments parfaits étant donné leur lien étroit avec Dieu. Un carré formait le sol et le cercle le dôme du temple.

Enfin, vient le dernier point: le mouvement. Martin Kemp, historien d’art, et le graphiste Steve Maher ont collaboré et ont étudié le mouvement pour créer une animation. Leur travail était basé sur les dessins de Léonard de Vinci, dont les esquisses montraient plusieurs poses en un seul dessin pour donner la sensation de mouvement. Il a analysé les mouvements comme des animateurs le feraient pour comprendre comment un personnage se déplace.

Cependant, Da Vinci ne disposait pas des outils pour créer un mouvement hors de ses dessins, et c’est pour cela qu’il a créé une série d’entre eux.

Étonnant, non ? Et vous, connaissiez-vous l’origine de ce célèbre dessin ?

Recherches associées :

  • homme de vitruve
  • l\homme de vitruve
  • analyse homme de vitruve
  • que reprsente le dessin de leonard de vinci
  • pourquoi leonard de vinci a cree homme de vitruve

10 Réponses

  1. Emma

    Pas du tout, je savais néanmoins que ça avait un rapport avec la science et la nature de l’homme sans plus.

    Répondre
  2. Axel

    Ma vision de « L’homme de Vitruve » :

    1. Objet :

    Construire une figure géométrique « médiane » entre le cercle circonscrit et le cercle inscrit : un cercle qui passe par 2 angles du carré et tangeant au milieu du carré opposé (« commutation » entre la le coté et la diagonale incommensurable).

    Je crois qu’il faut « voir » l’homme de Vitruve comme un questionnement mathématique sur l’incommensurabilité et sur la trancendance.

    2. Analyse :

    Alors, le centre du cercle est a une unité du centre du carré, mais le coté du carré est « commensurable » au rayon du cercle et de rapport 8/5.

    Le carré de coté 8, peut alors être décomposé en 4 carrés de coté 4 qui se « divise » en 2 rectangles :
    – l’un corespond au premier triplet pythagoricien (3,4,5);
    – le second, son complémentaire, correspond au triangle rectangle (1,4,17^1/2);

    3. Liens avec certains faits mathématiques :

    – 8/5 est le rapport entre 2 nombres de la suite de Fibonacci = 1,6 < nombre d'or (car le rapport entre 2 nombres de Fibonacci successifs tend vers phi à l'infini).

    – mutatis mutandis, la surface de la fractale "flocon de Koch" tend vers 8/5 X la surface du triangle isocèle générateur quand le périmètre du flocon tend vers l'infini.

    – 5 et 17 renvoient au problème des 153 gros poissons :
    1+2+…+17 = 1!+2!+…+5! = 153

    – mutatis mutandis, groupes de pavage du plan (soit 5 soit 17) avec l'exclusion du groupe pentagonal ;

    4- Hypothèse :

    L'homme de Vitruve est une construction proposée dans le chapitre consacré aux temples donc au rapport entre l'homme et la transcendance "Dieu", entre un système logique conceptuel et la complétude (cf Kurt Godel).

    Je propose de calculer en utilisant le premier rectangle un coefficient que je nomme Lambda = moyenne arithmétique de (3,4) / moyenne quadratique (3,4) soit 0,7 * 2^1/2 = environ 98 % …

    5- La Joconde :

    Je pense que la Joconde est une évocation de l'homme de Vitruve (hypothèse…) :

    – les dimensions de la Joconde = triangle rectangle (3,4,5);
    – Mona Lisa = triangle isiaque (3,4,5);
    – le pont = le pont Notre-Dame = Fra Giovanni Giocondo (traducteur et enseignant Vitruve).

    Répondre
  3. georges tolu

    bonjour bonne analyse du dessin mais je je pense que Leonardo da Vinci l,a utilisé pour une autre raison …comparez le dessin fait par le spécialiste Carlo Pedretti lorsque on lui a demandé comment il aurait representé l,homme de Vitruve…..il a déssiné pinochio ..L,histoire serait elle un mensonge ??… oui car le dessin ne représente pas seulement un Lieu ….mais tout les secrets

    Répondre
  4. finot jean marie

    il faut éviter de compliquer les choses simples, si cela rassure certaines personnes c’est bien aussi.
    Vitruve dit solidité,utilité, beauté.
    la beauté est le reflet de la nature d’où nous sommes issus et qui nous influence dans nos choix de création et d’esthétique.
    les formes, les couleurs, les contrastes, les proportions ….
    Vitruve dit regarder ce qui nous entoure, son homme est
    un exemple parmi d’autre.
    La distance entre les bras est la même que la hauteur dans un homme moyen.
    le caractère chinois qui veut dire grand est un homme les bras écartés. il s’inscrit dans un carré (comme tous les caractères chinois ) résultat de l’espacement régulier des lignes et de la séparation régulière des lettres.
    l’invention de l’imprimerie a renforcé cette standardisation.
    les monnaies par exemple l’euro va chercher ses images dans la nature, l’homme de Vitruve en Italie, l’arbre en France, l’aigle en Allemagne….
    les drapeaux reprennent les couleurs de la nature ;
    le bleu de la mer, le rouge du soleil, le blanc du ciel, le vert des oasis et des arbres … chacun prend l’exemple sur ce qui est pour lui le plus cher.
    Il ne faut pas chercher à faire tout rentrer dans des chiffres et une codifications. Depuis des milliards d’années l’univers s’est construit et la logique des choses l’a peu à peu structuré tel qu’il est , on l’observe, on l’admire, on s’en inspire ….On essaye de suivre un raisonnement semblable et à ressentir son esthétique qui nous met en harmonie avec nous mêmes, avec les autres, avec l’environnement, mais ne cherchons pas à chercher des chiffres cachés et d’autres explications.
    Faisons nos constructions de toutes sortes pour suivre une route perceptible et compréhensible, n’essayons pas en plus de s’astreindre à des règles préétablis dans d’autres temps et dans d’autres conditions , cela ne fait que tordre la réalité et la perception logique, ou intuitive que l’on peut en avoir. jmfinot

    Répondre
    • georges tolu

      Quand on a demandé a Monsieur Carlo Pedretti spécialiste de Léonard de Vinci de faire un croquis de l,homme de Vitruve il a déssiné ( PINOCHIO ) je suis de son avis car je pense que ce que Léonard a voulut exprimer est autre chose ….. lorsque vous aurez perçé son secret votre analyse sera totalement différente

      Répondre
      • finot jean marie

        nous sommes tous que des compilateurs de la nature, en faisant progresser les choses ou en les voyant avec un autre point de vue.
        un temple grec est une grotte avec des arbres devant , ensuite une pièce fermée avec des arbres autour. Le Grand Palais à Paris une clairière avec des arbres autour….
        Leonard de Vinci et les hommes de la renaissance ont essayé de retrouver les raisonnements de l’antiquité et ils les ont complété …
        Vitruve a eu le mérite d’exprimer simplement :solidité, utilité , beauté et de donner comme conseil de suivre la logique de construction de l’univers et de la nature , de les proportions auxquelles nous sommes habitués.
        Merci à Claude Perrault de l’avoir traduit et popularisé.
        Personne ne dira non plus que Copernic et Galilée étaient des compilateurs car ils avaient repris les idées d’Aristarque de Samos sur
        l’organisation du système solaire …
        Le Corbusier a d’ailleurs repris dans le Modulor les même idées …
        nous sommes là pour contredire , prolonger ou exprimer des idées qui sont latentes.
        jean marie finot

  5. georges tolu

    pour ma part il y a une différence entre ce que Vitruve a exprimé et l,interprétation de Léonard de Vinci dans ce dessin . je ne remet pas en cause la compétence de certains experts pour une analyse scientifique des tableaux , leur l,interprétation en est différente c,est la que se trouve le secret de Léonard de Vinci .il ne faut pas perdre de vue que Léonard dans ses tableaux reproduisait exactement le paysage et non un paysage immaginatif comme le dit Monsieur Martin Kemp expert de Léonard de Vinci que j,ai contacté pour lui présenter des Photos de paysages qui se trouvent sur les Tableaux …. voici la réponce a mon mail … tout est expliqué sur mes livres .. qui bien entendu sont en Vente

    Répondre
  6. finot jean-marie

    la solution sage est de regarder l’environnement tel qu’il est.
    c’est ce que fait tout homme censé et libre.
    si l’on regarde un arbre qui pousse dans un climat tempéré, comme un chêne un hêtre,
    le tronc les grosses branches, les branches .., leurs jonctions .
    Si l’on fait le calcul on s’aperçoit que certaines proportions sont respectées. si les branches étaient plus grosses l’arbre dépenserait trop d’énergie pour les construire ,
    et l’arbre aurait du mal à les porter … La nature s’est arrêtée à un optimum. l’on peut ensuite mettre des calculs et des chiffres pour quantifier cette réalité.
    Mais ce ne sont que des chiffres , on peut leur donner une valeur symbolique , pourquoi pas si cela rassure. On peut faire la même chose avec les triplets de Pythagore connus des sumériens (les entiers qui respecte l’équation a²=b²+c² , comme 3,4,5 le triangle égyptien ) On peut faire dire aux chiffres beaucoup de choses, mais cela reste des chiffres….Une poutre ou un pont en cantilever a des proportions bien précises correspondantes à l’optimisation des moments fléchissants ….Les chiffres sont des chiffres , les étudier en eux même c’est intéressant,mais cela ne doit pas distordre la réalité …
    Observons, regardons, admirons, et faisons ce que nous avons à faire, à construire , à inventer …sans se prendre trop la tète avec des éléments virtuels ou abstraits éloignés du réel. Avec une ligne aussi simple il y a déjà beaucoup de travail et de progrès à faire. jean marie finot

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.