A l’occasion du dernier Salon du Livre de Paris, dont le thème mis à l’honneur était la littérature Russe, l’intellectuel Vitaly Malkin a présenté son dernier essai coup de poing, Les illusions dangereuses. Un ouvrage d’érudit, qui s’appuie sur une multitude de documents décortiqués par Vitaly Malkin et s’attache à dénoncer l’utilisation de la religion à l’encontre de la liberté humaine.

Comment expliquer que les 7 péchés capitaux, unanimement dénoncés par les principales religions monothéistes concernent les plaisirs les plus nécessaires à l’Homme ?

Voilà l’un des points de départ de ces Illusions dangereuses : pourquoi les religions dénonceraient-elles des habitudes (la gastronomie, le sexe, l’amour propre…) si nécessaires au bonheur de l’Homme ?

Dans un essai extrêmement riche, basé sur une documentation impressionnante et souvent inédite, l’auteur s’en prend violement aux trois religions du Livre, mais pas en tant que telles, dans ce qui pourrait être une forme d’athéisme aveugle.

Au contraire, s’il prend le contrepied des religions, il le fait toujours de manière argumentée, en se penchant sur un trait spécifique et en le démontant jusqu’à sa substantifique moelle, pour en arriver à ce qui pourrait être le constat final de ces Illusions dangereuses : les religions sont utilisées par l’Homme contre l’Homme, afin de maintenir ce dernier dans une soumission absolue.

Si l’Homme est malheureux, il ne peut que croire en un au-delà meilleur. En attendant, il accepte passivement son triste sort et se laisse diriger comme un pion.

Alors que l’ouvrage a suscité un tollé de la part d’un public bien-pensant et puritain, de nombreux observateurs de la vie littéraire parisienne, comme Frédéric Beigbeder, ont souligné la fraicheur et la richesse intellectuelle de l’ouvrage. Le dandy parisien a d’ailleurs répondu à l’appel de Vitaly Malkin et il s’est rendu avec plaisir à la soirée de lancement du livre organisée au Crazy Horse, en compagnie notamment d’Ariel Wizman et de Vincent Cassel.

Une soirée à la hauteur de cet essai, où les plaisirs de la vie sont défendus mordicus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.