Apparu vers la fin des années 2000 pour le grand public, le Cloud Computing est une technologie qui a déjà bouleversé bon nombre de secteurs d’activité. Pratique, sûr et économique, il lui reste encore de nombreux usages à exploiter.

Vous n’êtes pas trop branché technologie ? Malgré tout, vous avez sans doute déjà entendu parler du Cloud. Il y a même fort à parier que vous ayez déjà utilisé l’une des nombreuses applications qui reposent dessus sans le savoir.

Pour comprendre de quoi nous parlons ici, une petite définition s’impose !

Pour faire simple, le Cloud Computing est une technologie qui permet d’accéder à des ressources informatiques « stockées » sur Internet, où et quand on le désire. Ces ressources peuvent prendre diverses formes dont voici quelques exemples :

– Des services de messagerie (Hotmail, Gmail et consorts, par exemple),
– Des logiciels/applications de travail (on parle alors de SaaS pour Software as a Service – « Logiciel en tant que Service » en VF). Les SaaS les plus connus sont les réseaux sociaux type Facebook, Twitter, etc.
– Des services de stockage en ligne (Dropbox, Google Drive, Mega…) qui permettent l’upload de gros fichiers,
– Des applications de loisirs : Deezer, Spotify, Netflix, etc.

Le Cloud a radicalement changé la façon dont nous travaillons, consommons des données ou du divertissement. Mais ce n’est rien comparé à ce qui se met en place actuellement et qui va devenir incontournable dans un avenir proche.

Cloud Computing : impossible d’y échapper !

cloud-technologie-avenir

Il faudra vous y faire : le Cloud Computing est partout et ça ne fait que commencer ! D’autant plus que les applications exploitant cette technologie s’étendent aujourd’hui au-delà de votre smartphone, tablette ou ordinateur.

Le « nuage » s’immisce déjà dans de nombreux aspects de votre vie quotidienne : votre maison, votre santé, votre voiture… Même les vêtements que nous portons peuvent être connectés au Cloud !

Les méthodes d’apprentissage ou encore le monde du travail sont également des domaines qu’il a totalement révolutionnés.

Jugez plutôt avec les quelques exemples qui suivent.

1. La maison connectée

En 2014, Google rachetait Nest, une entreprise de domotique qui fabrique des thermostats et des détecteurs de fumée connectés. Montant de la transaction : 3,2 milliards de dollars !

Google Nest Labs a ensuite acquis Dropcam, une start-up de surveillance à domicile qui stocke ses images dans le Cloud. Tout cela indique de la part de la firme californienne un intérêt prononcé pour le secteur de la « maison intelligente ».

Imaginez une maison où tout est connecté grâce au Cloud :

  • L’énergie est gérée efficacement par des lumières automatiques qui s’allument lorsque vous vous réveillez et s’éteignent lorsque vous quittez une pièce.
  • Les thermostats s’ajustent en fonction de la température ambiante ou de si quelqu’un est présent (ou non) dans la maison.
  • Les systèmes de sécurité se mettent en route lorsque vous quittez la maison.
  • Tous vos appareils domestiques vous envoient des mises à jour sur leurs performances, ou vous alertent lorsqu’une maintenance est nécessaire…

La domotique est clairement l’une des applications liée au Cloud qui va durablement modifier nos modes de vie ces prochaines années.

2. La santé connectée

Le Cloud réorganise également la technologie autour des soins de santé. Désormais, patients et médecins sont en mesure de collecter et d’analyser plus d’informations que jamais auparavant.

J’avais déjà eu l’occasion de vous parler du HapiFork, une « fourchette intelligente » qui se connecte à votre téléphone / tablette et télécharge des données sur vos habitudes alimentaires. Elle vibre même pour vous dire de ralentir lorsque vous mangez trop vite !

fourchette-connectee-hapifork

Hapifork, la fourchette connectée qui mesure nos habitudes d’alimentation. On n’arrête pas le progrès !

D’autres entreprises ont intégré à leurs smartwatches (montres connectées) et autres accessoires tout un tas de capteurs chargés de surveiller nos constantes de santé : ondes cérébrales, niveaux de glucose, rythme cardiovasculaire, etc.

De son côté, Google (encore lui !) a mis au point via son centre d’innovation Google X une nano-pilule. Celle-ci est capable de détecter des cellules cancéreuses dans le corps et de télécharger les données qui s’y rapportent dans le Cloud.

Sans oublier cette lentille connectée, fruit d’une collaboration entre Google X et le géant pharmaceutique Novartis. Non contente d’aider les personnes diabétiques en mesurant leur taux de glucose dans leurs larmes, elle permettrait aussi de corriger certains problèmes de vue.

Bref, toutes ces innovations mêlant Internet des Objets (Internet of Things ou IoT en anglais) et Cloud Computing sont excitantes. Elles promettent une meilleure assistance et plus de confort pour tout ce qui concerne notre santé.

3. Les voitures sans conducteur

Les voitures sans chauffeur seront une norme très prochainement. Les entreprises (comme… Google) testent déjà leurs voitures autonomes, et les résultats sont très encourageants.

Les voitures robotisées font moins d’erreurs et sont donc responsables de moins d’accidents que celles conduites par des humains. Aux Etats-Unis, des états comme l’Arizona, le Nevada, la Floride, la Californie et le Michigan ont déjà adopté une loi autorisant les tests de voitures automatisées.

Quel rapport avec le Cloud ? Une grande partie du traitement des données des voitures sans conducteur passe par le Cloud. Les voitures pourront également communiquer entre elles, ce qui leur permettra d’envoyer des avertissements de danger ou des avis de circulation.

Les voitures basées sur la technologie Cloud vont également annoncer une nouvelle ère, celle de la voiture « à la demande ». De la même façon que vous commandez un Uber aujourd’hui, il sera bientôt tout aussi facile de demander un transport depuis votre téléphone et d’avoir une voiture sans conducteur qui vous attendra sur le trottoir.

Les voitures sans conducteur pourraient également éliminer divers dangers propres à la conduite humaine : excès de vitesse, conduite en état d’ivresse, distraction ou endormissement au volant…

Les bouchons pourraient aussi être de l’histoire ancienne, réduisant les temps de déplacement et augmentant les possibilités de loisirs.

4. Les salles de classe virtuelles

L’industrie de l’éducation profite déjà des nombreux avantages de la technologie Cloud.

Celle-ci simplifie par exemple la collaboration entre les étudiants et les enseignants. Tous les cours et les devoirs peuvent être stockés sur un espace au sein du Cloud et accessibles à tout moment.

Les ressources numériques éliminent progressivement le besoin de manuels scolaires, permettant aux étudiants d’y accéder dans un espace virtuel. Plus besoin également d’imprimer des documents physiques en grande quantité (un bon geste pour l’environnement).

Noublions pas non plus les MOOCs (Massive Open Online Course), ces cours accessibles en ligne, qui sont pour la plupart basés sur le Cloud.

A n’en pas douter, le nuage a amorcé une véritable révolution dans le domaine de l’enseignement !

5. Le bureau dématérialisé

Pour une entreprise, l’agilité et l’adaptabilité sont essentiels à la productivité. Aucune surprise alors que le milieu du travail ait été l’un des premiers adeptes de la technologie Cloud.

La plupart des entreprises ont déjà migré certaines fonctions vers le Cloud et envisagent d’en ajouter d’autres à l’avenir.

Que signifie le Cloud pour le bureau du futur ?

Pour commencer, davantage de mobilité. Disposer de données, de rapports et d’autres ressources professionnelles depuis un appareil mobile est déjà une évidence pour les travailleurs de tous secteurs. Cela trace la voie d’un avenir où ces derniers n’auront plus besoin d’être rattachés à un lieu de travail commun pour exécuter leur travail.

Les solutions Cloud sont également utiles pour tout ce qui concerne la sauvegarde de données sensibles.

En cas de sinistre (problème informatique, vol, inondation, incendie..), la technologie Cloud permet aux entreprises de rebondir rapidement. Les données, les paramètres et les configurations sont stockés à distance et peuvent être récupérés facilement.

Le Cloud permet également aux startups d’accéder à une infrastructure virtuelle sans avoir à investir massivement dans des équipements coûteux. Un avantage déterminant quand on se lance dans l’aventure trépidante de l’entrepreneuriat !

Le mot de la fin

C’est maintenant une évidence : il est impossible d’échapper au Cloud, et c’est plutôt une bonne chose. Le nuage met à portée de main tout ce qui est important pour nous : données, applications de divertissement, savoir, etc.

La foule d’applications déjà disponible compte tenu de son développement récent (tout du moins, pour le grand public) laisse présager un avenir radieux à cette technologie.

La question qui doit nous importer à présent est la suivante : quel contrôle avons nous sur toutes ces données personnelles qui transitent via le Cloud ? Puisque le Cloud s’invite dans nos maisons, nos voitures ou même nos vêtements, le moindre aspect de nos vies est potentiellement accessible – et exploitable – aux tiers propriétaires de ces services.

Une telle quantité de données personnelles dans les mains de quelques grosses entreprises pose question. Celle qui me vient est : est-on prêt à sacrifier ce qu’il nous reste d’intimité pour toujours plus de « confort » ?

La parole est à vous ! Imaginiez-vous que le Cloud Computing était aussi présent dans nos vies quotidiennes ? Comment l’utilisez-vous pour votre part ? Ets-vous enthousiaste à son égard ou craignez-vous des dérives ?

Donnez votre avis en commentaire !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.