Être riche… Beaucoup en rêvent, peu parviennent à le devenir.

Ce désir de posséder un compte en banque bien garni est compréhensible. Imaginez la liberté d’esprit d’une personne riche ! Pas besoin de se soucier de ses factures, ni de craindre les fins de mois difficiles. Un train de vie tout confort (grande maison, belles voitures…), des voyages dans des endroits exotiques, l’accès aux meilleurs soins médicaux, etc.

Pourtant, derrière ce rêve se cache une réalité moins envieuse.

En effet, de nombreuses recherches tendent à prouver que la richesse modifie notre personnalité. Et ce, jusque dans nos valeurs les plus essentielles comme la gratitude et l’empathie.

Bien sûr, on trouvera toujours des exemples de personnes riches étant aussi charitables, serviables et généreuses. Cependant, les résultats de certaines études semblent prouver qu’ils représentent l’exception plutôt que la règle.

L’argent, à l’origine de tous les maux ?

citation-henri-ford

« L’argent ne change pas les hommes, il ne fait que les demasquer » – Henry Ford

J’aime cette citation d’Henry Ford, qui par ailleurs n’était pas avare en bons mots. Elle me rappelle un souvenir personnel.

Il y a de cela quelques années, une connaissance à moi a gagné une grosse somme d’argent sur Ruby Fortune casino (un casino en ligne). Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il se détourne de ses amis et se mette à les dédaigner, comme si ces derniers étaient devenus indignes de lui et de son nouveau statut financier. Plutôt d’un naturel humble à l’origine, il est devenu arrogant et excessif dans ses propos. L’argent l’avait changé.

paul-piff

Paul Piff

Un comportement décevant, certes, mais pas si étonnant au vu de ce qu’ont révélé les expériences de Paul Piff.

Depuis des années, ce chercheur en psychologie et comportement social à l’Université de Californie étudie avec passion l’influence de l’argent sur la psychologie humaine.

Lui et son équipe de recherche de Berkeley ont mené toute une série de tests. Ceux-ci visent à déterminer la façon dont la richesse affecte le comportement de certains «riches» vis-à-vis d’autres individus moins fortunés.

Sa conférence TED, où il détaille son approche et ses expériences, est fascinante d’enseignements.

 

L’expérience du Monopoly

L’une de ses expériences les plus frappantes a fait intervenir des individus s’affrontant au célèbre jeu du Monopoly. Petite subtilité : les règles étaient truquées !

Piff a d’abord fait venir 200 personnes qui ne se connaissaient pas dans son laboratoire. Ensuite, il a tiré à pile ou face de façon à choisir un joueur qui serait beaucoup plus avantagé que l’autre dans la partie.

Dès le départ, le joueur « riche » recevait deux fois plus d’argent que son concurrent. Il touchait aussi deux fois la somme à laquelle il avait normalement droit chaque fois qu’il passait la case départ. Le joueur avantagé avait également le droit de lancer deux fois de suite les dés (quand son concurrent ne devait se contenter que d’un lancer, comme dans les règles normales du Monopoly), se déplaçant ainsi plus rapidement sur le plateau.

Au cours du jeu, des caméras cachées surveillaient les réactions des joueurs.

Rapidement, le langage et les commentaires des joueurs « riches » sont devenus plus confiants. Ils ont commencé à déplacer leur pion beaucoup plus fort, parfois en le faisant claquer sur le plateau.

« Nous assistions à des signes de domination et des signes non verbaux, des démonstrations de pouvoir et de célébration parmi les joueurs riches », a déclaré Piff.

Au fur et à mesure que le jeu progressait, des schémas comportementaux très révélateurs ont commencé à émerger.

« Les joueurs riches ont commencé à devenir plus irrespectueux envers l’autre personne, de moins en moins sensible à leur sort. Ils sont devenus de plus en plus démonstratifs concernant leur succès matériel, et ne manquaient pas une occasion de clamer leur talent. On assistait à des commentaires du genre ‘tu vas bientôt perdre tout ton argent’, ‘J’ai tellement d’argent’, ‘Je suis à peu près intouchable à ce stade’…

Mais le plus intéressant reste peut-être les réactions des joueurs après la fin du match.

La grande majorité a mis en avant leur ingénieuse stratégie pour acheter leurs différentes propriétés, ce qui était responsable d’après eux de leur succès dans le jeu. Très peu ont pris en considération le fait qu’il avaient été largement avantagés au départ, ni même que cet avantage leur avait été donné grâce au hasard.

Les effets néfastes de la richesse sur nos comportements

Cette expérience de psychologie sociale a révélé un parallèle inquiétant.

Plus le niveau de richesse d’une personne augmente, plus ses sentiments d’empathie et de compassion s’amenuisent. Dans le même temps, son impression de mériter cette richesse et sa façon de faire passer son intérêt personnel avant celui des autres (en d’autres mots, son égoïsme) augmentent.

Et ça ne s’arrête pas là. Le chercheur affirme également avoir constaté à travers plusieurs sondages que ces mêmes personnes riches ont davantage tendance à faire passer la cupidité pour une vertu et la poursuite de leurs intérêts personnels pour une attitude morale et positive.

Le sentiment de domination sur les autres, les comportements non-éthiques au travail (vol, mensonges lors de négociations, pots-de-vin…) augmentent également parallèlement à la richesse d’une personne.

Il met aussi en lumière que l’inégalité économique (riches vs pauvres) n’a jamais été aussi flagrante que de nos jours. Si rien n’est fait, la situation ne fera qu’empirer avec toutes les conséquences qui en découlent. Piff cite à titre d’exemple des problèmes aussi divers que l’obésité, la violence, la santé, les condamnations

Alors faut-il être pauvre pour être bon ? Bien sûr que non. Mais il est désormais avéré scientifiquement que l’argent peut faire ressortir nos aspects les plus sombres.

Conclusion

Toutes ces expériences dessinent un portrait bien sombre du pouvoir néfaste de l’argent sur la psyché humaine. Et pourtant, tout n’est pas perdu pour autant. Paul Piff souligne que des interventions psychologiques, même minimes, peuvent permettre de ramener (au moins temporairement) les riches à un certain niveau en matière d’égalité et d’empathie.

Il cite en ce sens une autre expérience éclairante réalisée par lui et son équipe. Elle consistait à montrer à un groupe composé de personnes riches comme « pauvres » une courte vidéo (seulement 46 secondes) sur le thème de la pauvreté des enfants.

Suite à cela, l’équipe de chercheurs présentait au groupe une personne en grande difficulté qui leur était totalement étrangère. Parmi le groupe, combien seraient prêt à donner de leur temps pour aider cette personne en détresse ?

Une heure après avoir vu la vidéo, la même proportion de riches et de pauvres était prête à soutenir cet étranger. D’une part, cela montre combien le pouvoir de la sensibilisation aux inégalités est importante; d’autre part, à quel point de subtils rappels sur le pouvoir de la compassion et de l’empathie sont efficaces pour faire changer les mentalités sur le long terme.

Il termine d’ailleurs son discours sur l’importance de ne pas diaboliser les plus privilégiés. Le checheur cite ainsi plusieurs mouvements américains initié par de riches américains et dédiés au partage des richesses afin de réduire les inégalités économiques.

En conclusion, je vous conseille vraiment de regarder cette passionnante conférence. Ce seront sans doute les 15 mn les mieux employées de votre journée !

Toutes vos réactions et commentaires sont les bienvenus en commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.