Bryan W. Mattimore est un consultant en innovation. Depuis des années, il aide les organisations à générer des idées lors de séances d’idéation, à les étoffer et à les mener à terme.

Il a même créé sa propre société, Growth Engine (« moteur de croissance »), pour encadrer ses activités de consulting. Selon lui, ce qui la différencie de ses concurrentes est l’utilisation de techniques de pointe en matière d’idéation (dont beaucoup ont été inventées par eux) pour relever des challenges créatifs spécifiques. Il insiste aussi sur le fait d’utiliser les consommateurs et les clients à chaque étape du processus de développement de produits pour aider à générer, développer et valider de nouvelles idées.

Dans son dernier livre, intitulé Idea Stormers: How to Lead and Inspire Creative Breakthroughs (« Tempête d’idées : comment mener et inspirer les innovations créatives »), il fournit des techniques pour canaliser la pensée créative de groupes afin de trouver des solutions aux défis qu’affrontent les entreprises.

Ainsi, si une entreprise recherche des idées pour un nouveau produit de consommation, une campagne de publicité ou un changement de culture d’entreprise, elle peut faire appel aux techniques d’idéation spécifiques décrites dans le livre.

L’ouvrage explore différentes techniques pour créer des idées et les transformer en innovations à part entière. S’il est d’abord destiné aux entreprises, il peut également aider ceux d’entre nous qui cherchent à améliorer leur propre créativité.

Voici donc quatre techniques tirées du livre faciles à apprendre et personnalisables. Chacune est adaptée à la pensée créative dans un contexte tant personnel que professionnel (à l’image de dizaine d’autres incluse dans Idea Stormers).

4 techniques pour dénicher les bonnes idées !

techniques-idees

4 techniques efficaces d’idéation !

1. La pire idée

Lorsqu’on ne trouve pas la solution à un problème, il est parfois utile de le prendre… à l’envers ! Mattimore conseille donc de trouver de trouver les pires idées concernant le problème à solutionner.

Ensuite, il suffit simplement de les inverser ou de les utiliser comme source d’inspiration pour obtenir de bonnes idées.

Pour ma part, je trouve que c’est une excellente technique. D’une part, elle permet d’évacuer la pression que l’on se met lorsqu’on cherche d’emblée la bonne idée. D’autre part, elle permet de décortiquer les composants qu’il faut pour développer une bonne idée.

Enfin, il faut admettre que c’est plus amusant dans ce sens que dans le sens traditionnel !

Comme souvent, la solution à un problème créatif consiste à adopter un point de vue différent pour se démarquer. C’est le principe même de la disruption, dont je vous avais déjà parlé.

2. Le souhait

Commencez par venir avec votre plus grand souhait (mais aussi le plus impossible) concernant votre tâche créative. Puis, progressivement, ajoutez-y réalité et pragmatisme afin d’en trouver des substituts viables.

Cette technique permet de se projeter une image de l’idée une fois celle-ci concrétisée. Plus que d’idéaliser l’idée, la technique du souhait en dessine les contours et l’immerge dans le monde réel.

3. La remise en cause des à-priori

generation-idees

Faites couler les idées comme l’eau d’un robinet !

Mettre de côté ses à-priori est indispensable pour tirer le meilleur parti de sa créativité et être innovant.

Bien souvent, nous ne faisons que supposer plutôt que de réaliser vraiment ce qui est possible de ce qui ne l’est pas.

L’idée de cet exercice est donc d’établir une liste d’hypothèses pour votre projet, puis d’en utiliser certaines comme un tremplin pour la création de nouvelles idées.

C’est la fameuse technique du « Et si…« , certainement la plus importante du processus créatif. Vous partez sur une hypothèse/idée, puis la remettez en question avec un « et si ».

Exemple pour la création d’un slogan :

  • « Et si on était plus audacieux »
  • « Et si on utilisait des rimes »
  • « Et si on partait d’une citation qui reflèterait les valeurs de la marque »
  • Etc.

4. Le tableau photo

Bien que cela puisse sembler contre-intuitif d’utiliser des images pour susciter la créativité verbale, cela fonctionne bien selon Mattimore.

La première étape consiste à rassembler des images de magazines intrigantes et qui concernent de près ou de loin votre tâche créative. Cela peut prendre un certain temps, mais il conseille de ne pas bâcler cette phase et de récupérer le plus d’images possible.

Il s’agit ensuite de les exposer les unes à côté des autres, sur un tableau de liège par exemple. Vous pourrez ainsi les utiliser comme un tremplin pour établir de nouvelles connexions et obtenir des idées inédites.

Comme Mattimore le rappelle aux lecteurs :

L’esprit humain a une étrange capacité d’établir des liens créatifs entre des stimuli apparemment aléatoires ou non pertinents.

Lorsque vous avez besoin de trouver une idée, fixer le tableau et laissez votre esprit vagabonder. Faites des connexions entre les images, trouvez des liens. Et combinez cette technique avec la précédente si nécessaire.

Exemple : « Et si j’associais les caractéristiques de cette image avec celles de celle-là? »

Utiliser ces méthodes simples permet de vous constituer un vivier d’idées et développer votre créativité. D’autant qu’elles peuvent être employées pour toutes sortes de problèmes.

Et vous, quelle est votre technique préférée pour résoudre vos blocages créatifs et générer des idées à la pelle ? Partagez vos « trucs » en commentaires !

Recherches associées :

  • trouver des idees
  • techniques de génération d\idées
  • comment avoir des idees plus vite
  • comment avoir une idée
  • comment fait on pour avoir des idées sur fb pour brouter

Articles similaires

4 Réponses

  1. Blog du consultant

    Merci Jérémy pour cet article. Le nombre de méthodes de créativité disponibles est impressionnant. J’ai trouvé un lien qui les liste pratiquement toutes http://creatingminds.org/tools/tools_ideation.htm. Je précise que je n’ai aucun lien avec ce site, mais ai pensé que ce serait un bon complément à ton post.

    Amicalement
    Yannick

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Bonjour Yannick, et merci pour ce commentaire constructif 😉

      Je ne connaissais pas ce site, et je pense qu’il sera une ressource précieuse pour moi comme pour les lecteurs d’OTB.

      Au plaisir de te revoir ici !

      Répondre
  2. Jordane - Osez Briller

    Salut Jérémy,
    T’as réussi à avoir des résultats satisfaisant en suivant le conseil de Mattimore de la pire idée ?
    Personnellement je pense qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises idées, il n’y a que des idées qui ont été testées et d’autres non.
    Est-ce que ce genre de méthode s’appliquerait ensuite à la recherche d’idées de business ?
    Jordane

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Salut Jordane,

      Pour être honnête, non, je n’ai jamais testé par moi-même cette technique. Mais je crois en son potentiel, et je l’ai déjà croisée à d’autres reprises lors de recherches pour d’autres articles.

      En fait, ce n’est rien d’autre que de la pensée « out of the box ». Envisager un problème différemment, sous un angle original, le manipuler, voir ce qu’on peut en faire…

      La technique est pleine de bon sens quand on y pense. Pour la recherche d’idées de business, oui, ça peut fonctionner mais il faut poser un cadre de départ et commencer de manière analytique. Par exemple, commencer par choisir un secteur d’activité, le but recherché (ou le besoin auquel répondre) et partir de là. Ensuite, on diverge avec humour, en s’amusant, pour trouver les pires idées qui pourraient s’appliquer à ça et on les inverse ensuite… A moins que l’on tente l’audace et l’originalité en décidant d’exploiter sa pire idée !

      Pour un point de départ sur les idées de business originales, je te conseille fortement la lecture de cet article. Tu devrais y trouver de l’inspiration.

      Au plaisir !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.