En créativité, l’incubation est un moment « presque magique » où notre cerveau travaille à résoudre nos réflexions conscientes, sans qu’on en soit conscient. Vous suivez ? Dans cet article, je vais vous expliquer clairement ce qu’est l’incubation créative et, surtout, comment l’encourager pour booster notre créativité. Suivez le guide !

Le processus créatif est une suite d’étapes complexes qui se déroulent dans notre esprit. Il a cela de charmant que certaines de ces étapes interviennent en dehors du champ de notre conscience (d’où le « presque magique » évoqué en introduction).

Commençons par rappeler ces différentes phases au cours desquelles naissent les idées.

Les 4 étapes du processus créatif selon G. Wallas

processus-creatif-graham-wallis

Les 4 étapes du processus créatif selon Graham Wallis

Pour votre culture G, sachez que celles-ci ont été définies par le psychologue anglais Graham Wallas en 1926 dans son ouvrage The Art of Thought (« L’Art de la pensée ») :

  1. La préparation
  2. L’incubation
  3. L’illumination
  4. La vérification

Dans cette vision du processus créatif, on observe une chose intéressante. Le début (la préparation) et la fin (la vérification) du process rentrent dans le domaine du raisonnement conscient.

En effet, c’est en toute conscience qu’on effectue les premières étapes d’un projet créatif (les recherches, la collecte d’informations, les éventuelles mind-maps, etc).

Il en va de même pour la vérification (on l’appelle aussi implémentation), étape à laquelle on apporte des retouches, on améliore, on produit de manière concrète.

Entre ces deux extrémités, la puissance de notre cerveau oeuvre dans notre intérêt en arrière plan de notre conscience. La nature humaine est tout de même bien faite parfois, non ?

L’incubation, ou quand les idées s’ordonnent d’elles mêmes

reflexion-creativeQuand je dis « les idées », c’est un peu un abus de langage. Je pense en réalité aux nombreux éléments dont on nourrit notre réflexion durant la phase de préparation.

L’assemblage de tous ces fragments d’information épars demande une grande énergie à notre cerveau pour créer des associations utiles à notre projet créatif (autrement dit, pour créer des idées).

Pour ne pas encombrer notre mental conscient, il délègue donc une grosse partie de ces associations à notre ami l’inconscient.

Mais comme pour tout, cela demande un certain temps pour que tout s’agence bien et de façon cohérente.

« Laisser mariner pour être plus inspiré »

Voilà comment on pourrait définir le rôle de l’incubation en matière de créativité.

Quand on y réfléchit, il y a un délai pour tout : pour recevoir des documents administratifs, récupérer d’une blessure, atteindre un objectif qu’on s’est fixé, etc. Les exemples abondent, comme en témoigne le – très utile – site queldelai.fr sur lequel je suis tombé lors de mes recherches.

En créativité, c’est la même chose.

Même si ça semble contre-productif, détourner notre attention du projet qui nous occupe est en réalité la meilleure chose qu’on puisse faire pour le laisser mûrir.

citation-einstein-creativite

« On ne devrait jamais imposer son point de vue sur un problème; il faut plutôt l’étudier et, avec le temps, une solution se révélera d’elle-même. » Albert Einstein

Soit. Mais que faire pour orienter notre esprit du mieux possible pour qu’il travaille pour nous ?

Graham Wallas nous livre deux précieux conseils pour y parvenir.

Play & Relax

Des conseils comme ceux-là, on aimerait en voir plus souvent.

Pour favoriser la venue des idées, Wallas préconise en effet de s’abandonner à d’autres activités (si possible, qu’on aime exercer) et… de se détendre, tout simplement.

phase-incubation-creativite

Il rappelle pour l’exemple qu’Einstein a eu ses plus grandes révélations scientifiques alors qu’il jouait au violon (où qu’il rêvait, mais c’est une autre histoire).

Ainsi, lorsque vous avez assimilé une assez grande quantité d’informations relatives à votre projet créatif, n’hésitez pas à faire un petit break. Sans culpabiliser. Faire ce que vous aimez permettra à votre esprit conscient de s’aérer, tandis que votre inconscient turbinera pour vous dans l’ombre.

Que demande le peuple ?

Ensuite, s’accorder un peu de « vrai » repos est une option tout aussi pertinente. Faire une activité qui ne demande aucune réflexion (tâches ménagères, faire sa toilette, etc.) nous amène à rêvasser.

Et comme l’a prouvé la science, le rêve éveillé facilite la venue des illuminations.

C’est le fameux Eurêka d’Archimède, lequel (selon la légende) aurait compris le principe de sa célèbre poussée en barbotant dans son bain.

Pour conclure sur l’incubation créative

La morale de cette histoire ? Parfois, le mieux est l’ennemi du bien.

Comprenez : bûcher sur une solution créative est nécessaire (« on n’a rien sans rien » comme dit l’adage). Pour autant, il faut aussi accepter de lâcher prise un moment donné pour laisser les idées venir à vous.

En suivant ces deux conseils on ne peut plus simples, vous améliorerez votre capacité à faire éclore les idées dans votre esprit !

Et vous, quels sont vos méthodes ou activités favorites pour booster votre esprit créatif (anecdotes personnelles bienvenues) ? A vos claviers, les commentaires vous attendent !

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.