Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous mais de mon côté, le métro est un lieu propice à l’imagination. Mon casque vissé sur les oreilles, j’aime observer le flot des gens qui passent, noter leurs attitudes, leur originalité, regarder ce qu’ils lisent…

Et visiblement je ne suis pas le seul ! L’américain Ben Rubin est apparemment très inspiré par ce mode de transport lui aussi.

Parcourant les rames du métro new-yorkais, il s’amuse à prendre en photo ses passagers. Ensuite, il met à contribution sa fantaisie en les affublant de la compagnie d’un monstre rigolo.

Il a nommé son projet Subway Doodle et celui-ci cartonne sur les réseaux sociaux.

subway-doodle-ben-rubin

Rubin explique qu’il a commencé à poster ses monstres sur les réseaux sociaux juste pour les archiver et les collectionner. Il ne s’attendait pas à ce que le concept plaise autant ni aussi rapidement.

Aujourd’hui, Subway Doodle compte plus de 52 000 followers sur Instagram !

Subway Doodle, une idée qui ne date pas d’hier

Mais qui est Ben Rubin ?

L’homme a travaillé pour la télévision pendant 25 ans. Il est également à la tête de The Mint Farm, une entreprise de marketing qui créé et promeut des publicités pour la TV et les réseaux sociaux.

Il explique qu’il a toujours dessiné mais qu’il avait ralenti la cadence depuis quelques années. C’est l’achat d’une tablette tactile qui a réveillé sa passion originelle.

Équipé de son joujou technologique, il a ainsi mis à contribution ses trajets domicile/travail pour laisser son imagination déborder.

Ses personnages de prédilection sont principalement des monstres bleus et poilus. Mais il arrive que d’autres bonhommes viennent peupler ses dessins comme un smartphone géant ou une licorne, par exemple.

Ben Rubin - Subway Doodle he-mostly-draws-furry-blue-monsters-but-sometimes-other-life-forms-make-guest-appearances

J’aime à penser que je dessine toujours les choses que je dessinais quand j’étais gamin. J’ai passé mon enfance assis au fond de la classe à dessiner des monstres et des personnages de B.D dans mes cahiers, et je fait essentiellement la même chose aujourd’hui.

La plupart du temps, les monstres qui côtoient les passagers sont mis en scène dans des situations comiques.

Un aspect de l’humour vient du fait qu’une personne est assise dans le métro, les yeux rivés sur son téléphone ou en train de lire un livre, et… n’est absolument pas perturbée par la créature grotesque assise à côté d’elle, explique-t-il.

J’aime cette capacité à réinterpréter le quotidien, à insuffler de l’imagination et du fun dans des choses qui en sont apparemment dénuées (et c’est bien le cas d’un trajet de métro !).

Et vous, que vous inspirent les monstres du métro imaginés par le facétieux Ben Rubin ? Dites le nous en commentaires !

 subway-doodle-ben-rubin1 subway-doodle-ben-rubin3 subway-doodle-ben-rubin6 subway-doodle-ben-rubin2 subway-doodle-ben-rubin8 subway-doodle-ben-rubin7 subway-doodle-ben-rubin5 subway-doodle-ben-rubin9 subway-doodle-ben-rubin4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.