Il y a quelques mois, un collaborateur du site écrivait un article très intéressant sur le livre « Voler comme un artiste » de l’américain Austin Kleon. Vous pouvez le (ré)découvrir ici ou vous faire un beau cadeau en l’achetant en cliquant sur l’image ci-dessous.

Je n’avais pas moi-même lu le livre à l’époque. C’est finalement en tombant dessus par hasard lors d’une balade à la FNAC (il a été traduit en français depuis la parution de l’article) que j’ai décidé de remédier à cela. Encore un bon exemple de sérendipité heureuse !

Et tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est un incontournable en la matière !

D’un abord très simple mais pas simpliste pour autant, il se lit d’une traite sans que l’on ne s’ennuie à aucun moment. Son avantage, c’est aussi qu’il est court (152 pages) et évite donc le superflu.

La plupart des conseils qu’on y retrouve ont déjà été abordés ici, ce qui en fait une parfaite piqûre de rappel pour vous qui vous intéressez de près au développement de votre créativité.

En moins de 200 pages, Austin Kleon reprend donc les principes de création de divers artistes dans un style percutant, direct et sans emphase.

C’est d’ailleurs l’un des atouts du livre relevés par des lecteurs ayant laissé un commentaire sur Amazon :

commentaires-amazon

Des commentaires élogieux pour un super livre !

J’ai compilé ci-dessous quelques uns de ces conseils que j’ai pris le soin de commenter.

Alors prenez une grande dose d’inspiration et n’hésitez pas à partager l’article sur vos réseaux sociaux 😉

austin-kleon-voler-comme-un-artiste

2. Dessinez l’art que vous voulez voir, lancez l’entreprise que vous voulez diriger, jouez la musique que vous voulez entendre, écrivez les livres que vous voulez lire, créez les produits que vous souhaitez utiliser – faites le travail que vous voulez voir accompli.

==> Les idées sans action ne restent qu’à l’état d’imagination. Seule l’action vous permettra de matérialiser ces idées, de les faire passer de l’état abstrait à concret. Songez à tout ce qui vous entoure et que vous aimez. Cela peut-être une musique, une pièce de théâtre, un roman, un jeu-vidéo ou même, de façon plus banale, un objet qui vous est indispensable au quotidien.

Si les personnes qui en ont eu l’idée n’étaient pas passées à l’action, jamais vous n’auriez pu en profiter. Parfois, plus que de l’action, la créativité demande également du courage, celui de se lancer.

creativity-takes-courage-matisse

« La créativité demande du courage » – Henri Matisse

2. Collectionnez des livres, même si vous ne prévoyez pas de les lire tout de suite. Rien n’est plus important qu’une bibliothèque non lue.

Cette citation du cinéaste John Waters est à nuancer, car il est tout de même bon de s’inspirer grâce à ses lectures. Mais l’idée derrière tout cela est de pouvoir piocher à l’envie dans cette base de connaissances et d’inspiration qui vous sera à portée de main. Encore une fois, la sérendipité pourrait bien être une alliée inattendue 😉

Et si les livres ne sont pas trop votre « truc », vous pouvez toujours venir puiser votre inspiration sur Out the Box !

3. L’artiste est un collectionneur. Pas un entasseur compulsif, cela dit, il y a une différence: Les entasseurs compulsifs récoltent sans distinction, tandis que les artistes collectent de manière sélective. Ils sélectionnent seulement des choses qu’ils aiment vraiment.

Je laisse cette phrase à votre appréciation. Certains diront que plus les stimuli sont nombreux et divers et plus l’inspiration aura de chances de venir frapper à votre porte. D’autres soutiendront qu’il est préférable de ne pas s’éparpiller pour rester concentré sur le domaine qui nous intéresse.

Je ne pense pas qu’une méthode soit meilleure qu’une autre. Ce qui importe, c’est de savoir ce qui fonctionne en accord avec votre personnalité. Pour ma part, je serai plutôt du genre à entasser pour me laisser davantage de possibilités de créer des liens insolites… Mais en même temps, je n’ai pas la prétention d’être un artiste !

4. Votre cerveau devient trop à l’aise dans votre environnement habituel. Vous devez le mettre mal à l’aise. Vous devez passer du temps dans d’autres lieux, parmi des gens qui font les choses d’une manière différente de la vôtre. Le voyage nous fait voir le monde d’une façon nouvelle, et lorsque le monde nous semble nouveau, nos cerveaux travaillent d’autant plus.

J’ai déjà évoqué les vertus du voyage pour voir les choses sous un angle nouveau, inédit, différent. Mais vous n’avez pas besoin de partir loin de chez vous pour cela. Vous immerger dans un environnement qui ne vous est pas familier vous permet de vous imprégner de cette différence qui fait la richesse en matière de créativité. On en revient toujours à cette idée « d’œil neuf » qui consiste à observer ce qui nous entoure en se débarrassant autant que possible de ses préjugés ou idées reçues.

Henri Matisse (encore lui !) le disait très bien à travers cette citation:

« Pour l’artiste, la création commence à la vision. Voir, c’est déjà une opération créatrice, ce qui exige un effort. Tout ce que nous voyons dans la vie courante subit plus ou moins la déformation qu’engendrent les habitudes acquises, et le fait est peut-être plus sensible en une époque comme la nôtre, où cinéma, publicité et magazines nous imposent quotidiennement un flot d’images toutes faites, qui sont un peu, dans l’ordre de la vision, ce qu’est le préjugé dans l’ordre de l’intelligence. L’effort nécessaire pour s’en dégager exige une sorte de courage ; et ce courage est indispensable à l’artiste qui doit voir toutes choses comme s’il les voyait pour la première fois : il faut voir toute la vie comme lorsqu’on était enfant ; et la perte de cette possibilité vous enlève celle de vous exprimer de façon originale, c’est-à-dire personnelle. »

5. Les personnes créatives ont besoin de temps pour simplement s’asseoir et ne rien faire.

1354507071_mind-ssNous vivons dans un monde sur-connecté qui nous sollicite sans cesse. Cela tend à nous faire oublier les vertus du calme. L’esprit à parfois besoin d’espace pour pouvoir laisser les idées s’exprimer. S’offrir quelques instants de tranquillité, c’est se laisser l’opportunité de « ventiler » son cerveau.

D’après vous, pourquoi les idées vous viennent souvent lorsque vous êtes sous la douche ou le soir, au moment du coucher ? Tout simplement parce-que c’est à ces moments que votre esprit a tout son temps pour se laisser divaguer

6. Si vous copiez (le travail) d’un auteur, c’est du plagiat; mais si vous copiez ceux de plusieurs, c’est de la recherche.

7. Commencez par copier ce que vous aimez. Copiez copiez copiez copiez. A la fin de votre copie vous vous trouverez vous-même.

8. Chaque nouvelle idée est juste un mélange ou un remix d’une ou plusieurs idées préexistantes.

Les 3 citations précédentes confirment bien une chose: rien ne naît du néant. Qu’on le veuille ou non, nous nous nourrissons forcément d’influences extérieures, que cela soit conscient ou non.

C’est notamment le point de vue de l’auteur Kirby Ferguson (dont je vous parlait dans cet article), qui avance que tout est un remix. Il prend l’exemple de l’iPhone, qui fut le premier à rassembler un lecteur de musique, un appareil photo, un agenda ou encore un navigateur Internet dans un téléphone multi-tactile.

Ainsi, le véritable acte créatif ne consiste pas forcément à imaginer quelque chose d’entièrement inédit. L’important, c’est d’avoir (ou de savoir déclencher) cette vision, sorte d’épiphanie qui aboutira à quelque chose d’original en combinant plusieurs autres influences préexistantes.

9. “Googlez » (= faites des recherches Google) tout. Je veux dire, vraiment tout. Googlez vos rêves, Googlez vos problèmes. Ne posez pas une question avant de l’avoir Googlée. Vous trouverez alors votre réponse ou déboucherez sur une meilleure question.

Je ne pourrais être plus en accord avec ce conseil puisque je le suis à la lettre depuis des années ! On parle ici de cultiver sa curiosité et nourrir son esprit dès que l’occasion se présente.

Internet est en cela une vraie aubaine pour les curieux, puisque presque toutes les réponses aux questions que vous pourriez vous poser s’y trouvent.

Et parfois, en laissant le hasard faire (faites confiance à la sérendipité !), on aboutit à un questionnement plus intéressant que celui que l’on avait initié.

C’est à vous ! Quel(s) conseil(s) trouvez-vous le plus pertinent ? Avez-vous lu ou projetez vous de lire le livre d’Austin Kleon ? Dites-nous tout en commentaires !

Recherches associées :

  • artistes vidéaste ayant traité du terme vole
  • conseils pour artiste
  • volé comme un artiste de John waters

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.