Nous sommes vendredi, veille de week-end, soit le moment idéal pour discuter un peu de culture ! L’été, Paris se vide de ses habitants et le temps est plus propice aux sorties culturelles comme le théâtre par exemple. Les spectacles à Paris, ce n’est pas ce qui manque en effet !

Vous n’habitez pas la capitale ? Pas grave, il est encore temps de préparer votre voyage ou de voir ce qui se joue près de chez vous !

Parmi les formes de théâtre qui participent à dépoussiérer le genre, j’ai une affection particulière pour le théâtre d’improvisation.

Dans le théâtre traditionnel, le principe est d’interpréter un personnage en se basant fidèlement sur le texte d’un auteur. Dans le théâtre d’improvisation, c’est l’inverse: il n’y a pas de texte, tout passe directement du cerveau jusqu’à la bouche.

principes-improvisation-theatre
C’est donc une activité qui fait intervenir certaines composantes clés de la créativité. J’en ai listé quelques-unes ci-dessous:

Il y a d’abord l’observation et l’écoute, qui permettent d’anticiper les réactions ou répliques des autres comédiens. En observant ses pairs, notamment leur langage corporel, le comédien peut prédire (dans une certaine mesure) l’orientation qu’ils donneront à leurs répliques.

L’imagination, qui sert à établir un contexte autour d’une trame de base fournie aux comédiens. Le comédien doit imaginer toute une histoire autour d’un sujet de départ, et il doit pouvoir le faire très rapidement ! Parfois, c’est même à lui de composer une histoire de A à Z, sans aide extérieure.

Ce qui nous amène logiquement à la spontanéité. Cette qualité est également de mise puisque, rappelons-le, il n’y a aucun texte sur lequel s’appuyer. On comprend donc l’importance d’avoir une bonne répartie ou de développer cet aspect.

La confiance en soi et en ses capacités est elle aussi impliquée. C’est elle qui permet de ne pas paniquer devant son public lorsqu’une réplique tarde à venir à l’esprit, ou qui évite au comédien d’être traversé par des pensées parasites. Elle joue aussi un rôle dans les postures qu’on adopte (le langage corporel, de nouveau), un élément clé du jeu théâtral.

De même, l’humour tiens une place de choix dans le processus d’improvisation. Il n’y a qu’à voir comment s’en servent les artistes de stand-up, qui improvisent beaucoup sur scène. En faisant rire son auditoire, on gagne aussi en confiance et on se laisse un peu de temps pour trouver sa prochaine réplique !

match-improvisation

Les comédiens en théâtre d’improvisation peuvent même s’affronter en duel: le gagnant sera celui qui possèdera la meilleure répartie !

3 questions à Paul, pratiquant du théâtre d’improvisation:

1. Salut Paul ! Dans la vie tu travailles pour le compte d’un site e-commerce. Lors de tes temps libres, tu pratiques le théâtre d’improvisation. Qu’est-ce qui t’as amené vers cette activité?

J’ai commencé il y a 4 ans, on m’avait toujours conseillé d’en faire. Mais je n’avais pas envie d’apprendre des textes, qu’on me dise de m’approprier quelqu’un d’autre. Tu es obligé de t’approprier un personnage que tu n’as même pas écrit toi-même (ndlr: dans le théâtre traditionnel).

Alors que ce qui est bien avec l’improvisation, c’est que tu n’as pas le trac. Tu n’as pas à te soucier de te rappeler ton texte vu que tu n’en as pas ! Du coup, dès que tu va jouer quelque chose, tu vas être dans le sincère parce que c’est toi qui l’invente. Quand on va te demander de jouer quelqu’un de gêné tu vas le faire parce que ça vient de toi. C’est beaucoup plus « toi » que le théâtre traditionnel.

2. Peux-tu nous expliquer comment se déroule une session ?

En cours, on se détend. Ça peut être des exercices de relaxation, des jeux où tu vas faire travailler l’écoute. Par exemple, le prof va te dire « marchez dans la salle et dès que je dis ‘1’, faites ce geste, dès que je dis ‘2’, ça va être celui-là », et ainsi de suite. Parfois tu te trompes, parce que tu écoutes mal. C’est toujours des exercices d’écoute en fait, pour te mettre en condition.

Après on te fait travailler quelque chose de différent à chaque cours. Ça peut être de parler sans mot, juste en utilisant son langage corporel. Ça peut être d’apprécier un silence, ou de faire du « punch » (improvisation courte d’une à deux minutes). Ça va être aussi la construction d’une histoire plus longue (5 à 10 mn). Tu apprends beaucoup de choses et tu n’arrêtes pas d’apprendre, même si tu n’en as pas toujours conscience.

OTB: On te dirige, donne des indications ?

Ça dépend, parfois on te donne un thème, parfois non. Parfois on te dit « assis toi sur la chaise, tout seul »… et c’est toi qui parle. Parfois aussi tu apprends à faire des personnages. Par exemple un personnage qui a du charisme, qui a du caractère, on t’apprend à le construire, imaginer sa personnalité. En match, on va te dire: « fais ça à la manière de Tarantino« , « fais ça façon western« … On peut travailler la science-fiction, et tu te retrouves dans une navette spatiale…

3. Quels changements as-tu ressentis depuis que tu pratiques le théâtre d’impro (créativité, spontanéité, etc.)? Est-ce que cela est bénéfique dans certains domaines de ta vie personnelle comme au travail ou dans tes relations?

Je n’étais pas forcément timide à la base, mais ça enlève encore une barrière. Face à l’imprévu, tu sais réagir, ça vient naturellement. Vu que tu as travaillé, tu es capable de faire front face à n’importe quelle situation.

Dans le domaine professionnel, ça m’a énormément servi: je sais répondre n’importe quoi à n’importe qui, et ça reste cohérent. C’est toujours cette notion d’écoute; par exemple dans les négociations, avoir beaucoup d’écoute est un avantage: tu va comprendre les besoins de la personne en face de toi, tu va connaître les tiens et tu vas essayer de concilier les deux.

Au niveau sentimental aussi, avec les filles. J’ai fait des rencontres sur Internet, tu n’as pas peur. Tu es en mode « tchatcheur », préparé à ce qui peut t’arriver. Je pense vraiment que l’improvisation est bénéfique dans tous les domaines. C’est surtout de l’écoute, et savoir gérer le stress face à des situations improbables, ou au moins inconfortables.

Et vous, avez-vous déjà pratiqué le théâtre d’improvisation ou assisté à un spectacle de ce genre ? Qu’en avez-vous retiré ? Vos témoignages sont les bienvenus en commentaires !

Recherches associées :

  • les bienfaits du theatre dimprovisation
  • théâtre improvisation avantage
  • improvisation pour la créativité
  • les bienfaits du théâtre d\improvisation
  • Les inconvegnants de l idprovisation theatrale

Articles similaires

4 Réponses

  1. Patricia

    Bonjour, cet article me ramène à de bons souvenir ! j’ai fait du théâtre d’improvisation de nombreuses années. j’étais hyper timide, j’ai d’abord fait du théâtre, puis du théâtre d’impro : ça n’est pas la méthode douce, j’ai été morte de trouille bien des fois, mais c’est efficace, et force est de constater que le ridicule ne tue pas, que plus on laisse aller, plus on prend son pied ! Ambiance garantie ! J’ai même fait les championnats de France pro, alors que j’étais amateur : Trouillomètre à zéro, et exaltation maximum…C’est vraiment une excellente école pour prendre confiance en soi et lâcher prise !

    Répondre
  2. Sybille

    Bonjour,
    À la lecture de l’article et de l’interview, je me dis que cet « art » ne peut que révéler la personne qui est déjà présente en soi. En mettant son attention sur « l’écoute » et en se permettant d’aller au fond de soi pour être ensuite dans l’échange, on crée de la « magie » pour soi, pour l’autre (partenaire) et pour les autres (quand il y a spectateur). Ça me rappelle le clown que j’ai pratiqué et qui fait tellement appel à son « enfant libre ».
    Pour Paul qui donne les bénéfices dans de nombreux domaines, peut-être que le côté « tchatcheur » peut lui faciliter l’échange,la rencontre, je ne suis pas certaine qu’il puisse (s’il reste à ce niveau) crée La relation…mais ce n’est peut-être pas son souhait…pour l’instant ;-).

    Répondre
  3. Atelier de théatre adulte

    Le théâtre d’improvisation est tout à fait différent du théâtre traditionnel et qui plus est plus facile à anticiper. Déjà qu’on peut s’exprimer en étant soi-même, il n’y a pas de textes ni de gestes à apprendre par cœur, tout s’improvise. C’est un moyen de lâcher prise et de faire sortir les émotions à notre manière.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.