Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous une petite réflexion sur le lien qui existe entre la spontanéité et la créativité. Je m’interroge moi-même en ce moment sur les façons d’être plus spontané dans certains contextes.

D’abord, qu’est ce que la spontanéité ?

On peut décrire cette attitude comme un élan provenant de l’intérieur de soi sans intervention (du moins consciente) de l’esprit critique. En matière de créativité, être spontané est un avantage de taille car on peut traduire naturellement l’essence d’un acte créatif avant qu’il ne passe par la moulinette du doute, de l’auto-critique ou de la peur.

Mais comment faire lorsqu’on ne se considère pas comme spontané ou que l’on a perdu cette aptitude ?

C’est justement la question que nous allons traiter au travers de cet article !

La spontanéité,  ça se cultive !

Cultiver sa spontanéité… des termes qui semblent à priori contradictoires. En effet, comment encourager consciemment quelque chose censé se dégager de nous sans qu’on y pense ?

Et pourtant, apprendre à devenir plus spontané est possible. En ajoutant cette belle qualité à votre boite à outils créative, vous ajouterez plus d’authenticité et de saveurs à vos créations.

Pourquoi ? Parce que la spontanéité brise vos routines et vous encourage à voir les choses sous de nouvelles perspectives, forcément inattendues. Car les créateurs le savent bien: parfois, tout ce dont on a besoin est d’un nouveau point de vue pour sentir notre énergie créative resurgir et terminer un projet.

La spontanéité implique la pensée subconsciente, un environnement très fertile pour la gestation des idées et la gestion créative des problèmes. Ainsi, une pratique régulière de sa spontanéité créera un lien plus profond entre l’esprit conscient et l’inconscient.

En apprenant à être plus spontané, vous deviendrez en même temps plus attentif à votre vie intérieure.

Vous éviterez également les sentiments de honte ou de culpabilité si fréquemment ressentis par les artistes et écrivains lorsqu’ils sont en plein processus créatif.

5 façons simples de devenir plus spontané

Faite quelque chose sans (trop) y réfléchir

La spontanéité commence par là. Si vous avez une envie soudaine, agissez vite. Si vous y pensez trop longtemps vous anticiperez, douterez et, au final, vous n’agirez pas.

Passez du temps avec un enfant

Sortez de votre petit monde pour explorer celui des enfants. Ils ont beaucoup à nous apprendre en matière de spontanéité (et de créativité aussi, d’ailleurs). Observez-les explorer leur environnement, voyez comme ils ramassent des objets et les examinent avec émerveillement. En résumé, réapprenez à regarder les choses à travers les yeux d’un enfant.

Nous, adultes, sommes trop souvent concentrés sur des détails trop concrets pour simplement « voir » les choses dans toute leur simplicité. Ouvrez vos yeux et regardez le monde comme si c’était la première fois.

Remplacez la peur par l’instinct et la curiosité

La peur est souvent ce qui empêche les gens d’être spontané. Votre curiosité est un excellent guide pour être spontané, alors cédez-y et agissez. Il y a un vieux dicton qui dit: « Remplacez la peur de l’inconnu par la curiosité. » Un excellent conseil !

Lorsque vous passez outre la peur, il y a toujours la découverte. Soyez ouvert à cette découverte en alimentant votre curiosité de toutes les manières possibles.

Commencez petit

Apprendre à être spontané peut prendre du temps. Et comme pour tout apprentissage, il est préférable de commencer le processus à petits pas.

Être spontané ne signifie pas nécessairement partir à la dernière minute pour un tour du monde improvisé. Non, cela peut être aussi simple que d’aller au café du coin de la rue au lieu de votre troquet habituel. Tout est question de briser progressivement vos habitudes, vos conditionnements.

Par exemple, vous pouvez:

  • Décider de changer de chemin pour rentrer chez vous,
  • Surprendre un ami en l’appelant à l’improviste,
  • Tester un nouveau restaurant simplement parce-que la devanture vous a donné envie d’y manger,
  • Etc…

Faites place à votre instinct, trop longtemps refoulé en arrière plan !

Attendez-vous au meilleur

Le conseil de la fin, qui rejoint un peu le conseil sur la peur. L’idée, c’est que les perspectives négatives étouffent la spontanéité. Si vous vous inquiétez de ce que les gens vont penser ou comment les choses peuvent mal tourner, vous n’agirez pas.

La prochaine fois que vous voudrez être spontané, attendez-vous au meilleur et allez-y !

Et vous, vous considérez-vous comme spontané ? Si oui, qu’est-ce que cela vous apporte dans votre vie de tous les jours ou vos créations ? Dites-nous tout en commentaires !

Recherches associées :

  • augmenter spontanéité
  • travailler sa spontanéité
  • améliorer sa spontanéité
  • comment travailler la spontaneite
  • retrouver sa spontanéité

5 Réponses

  1. Ophélie

    Bonjour,
    J’aime bien cet article, joli rappel, la spontanéité souvent oubliée… comme si on devait toujours être sérieux, pour être pris au sérieux?!? Se laisser à faire des choses comme ça sur un coup de tête, ça permet en effet de laisser la place à de belles surprises, parce qu’on est dans la fluidité!

    Répondre
  2. Morgan

    J’aime être spontané, faire des choses qui peuvent paraître aux yeux de tous comme stupides ou infondées et en rire ensuite. Si tout devait passer par la conscience que ce monde serait ennuyeux ;D
    J’essaye de me former aux règles et d’ensuite apprendre à les dépasser, dans le plus grand nombre de domaines possibles : musique, relations sociales, et aussi en cours quand je « créé » un devoir (ici un lycéen qui vous parle) 🙂

    Répondre
  3. Lemaire

    « Impro » de keith johnstone nous offre un formidable temoignage d’un homme qui prend conscience de tous les blocages qui stop sa creativité. Il nous racompte comment il s’en defait petit a petit. Un bouquin facile d’acces et super agreable a lire. A mettre entre toutes les mains (pas que pour les comediens)

    Répondre
  4. Jeremy

    Bonsoir,

    J’aimerais juste appuyer le fait que redouter la spontanéité n’est pas forcément une mauvaise chose, notamment en communication. On peut vite être maladroit dans c’que l’on dit et passer pour passer pour un *** ou manquer de tact simplement parce qu’on a pas pris le temps de réfléchir avant de parler.
    M’enfin à part ça j’suis tout à fait d’accord que la spontanéité c’est chouette dans tout un tas d’autres contextes. Et parfois, ça peut juste être un choix parmis d’autres qui a ses avantages et ses inconvénients. Une discussion spontanée par exemple aura tendance à être moins pertinente mais plus dynamique qu’une discussion réfléchie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.