Je tenais absolument à partager avec vous cette conférence TED qui m’a réellement interpellé. L’intervenante en question est d’un genre plutôt inhabituel puisqu’il s’agit d’une fillette de 12 ans !

Adora Svitak est une enfant surdouée. A l’âge de 7 ans et en l’espace d’un an, elle a écrit plus de 250 000 mots (poèmes, nouvelles ou observations sur le monde) et est également l’auteure d’un livre sur l’apprentissage, Flying Fingers.

Depuis, elle est partie en campagne à travers les USA pour promouvoir l’alphabétisation auprès des enfants comme des adultes.

Lors de son passage à TED, Adora a prêché pour une meilleure considération des enfants de la part des adultes dans un discours à la fois drôle et impertinent. D’après elle, les adultes devraient prendre davantage les jeunes au sérieux, être plus enclins à apprendre d’eux afin de bâtir une relation générationnelle plus équitable. Parce que les enfants ont tendance à être moins contraints par les normes sociales que les adultes, ils peuvent offrir une approche unique et peut-être plus créative de certains problèmes.

Plus tard, la jeune fille rêve d’être journaliste, historienne, philanthrope, enseignante, actrice ou encore animatrice de talk-show… Bref, de grandes ambitions et point de vue original qu’elle partage dans cette vidéo très inspirante !

N’hésitez pas à laisser vos impressions sur celle-ci en commentaires 😉

Transcription du discours d’Adora Svitak

Je souhaite commencer avec une question: A quand remonte la dernière fois que l’on vous a traité de gamin? Pour des enfants comme moi, être traité de gamin est assez fréquent. Chaque fois que nous faisons une demande irrationnelle, faisons preuve d’un comportement irresponsable, ou que nous montrons que nous sommes des citoyens américains normaux, on nous traite de gamin, et ça m’ennuie vraiment. Après tout, jetons un coup d’œil à ces faits: L’impérialisme et la colonisation, les guerres mondiales, George W. Bush. Demandez-vous: La faute à qui ? Aux adultes.

Maintenant, qu’ont fait les enfants ? Anne Frank a ému des millions de personnes avec son puissant récit de l’holocauste, Ruby Bridges a aidé à mettre fin à la ségrégation aux États-Unis, et, plus récemment, Charlie Simpson a aidé à lever 120 000 £ pour Haïti sur son petit vélo. Ainsi, comme le montrent de tels exemples, l’âge ne présage pas du résultat. Les comportements considérés comme « gamins » sont si souvent observés chez les adultes que nous devrions abolir ce mot qui discrimine en fonction de l’âge pour tout ce qui touche à la critique d’un comportement associé à l’irresponsabilité et à la pensée irrationnelle.

De même, qui peut dire que certains types de pensée irrationnelle ne sont pas exactement ce dont le monde a besoin ? Peut-être avez-vous déjà eu des idées grandioses, mais vous vous êtes arrêtés en pensant: « C’est impossible » ou « Ça coûte trop cher » ou « Ça ne m’apportera rien ». Pour le meilleur ou le pire, nous les enfants ne nous embarrassons pas autant quand nous réfléchissons aux raisons de ne pas faire les choses. Les enfants peuvent être plein d’aspirations inspiratrices et d’optimisme, comme mon souhait que personne n’ait faim ou d’une utopie du genre où tout serait gratuit. Combien d’entre vous rêvent encore comme ceci et croient que c’est possible? Parfois la connaissance de l’histoire et des échecs des idéaux utopistes passés peut être un fardeau car vous savez que si tout était gratuit, alors les stocks de nourriture deviendraient insuffisants et se feraient rare et cela mènerait au chaos. D’autre part, nous les enfants rêvons toujours de perfection. Et c’est une bonne chose car pour rendre quelque chose réel, il faut d’abord en rêver.

A beaucoup d’égard, l’audace de notre imagination aide à repousser les limites du possible. Par exemple, le musée du verre de Tacoma dans l’état de Washington, d’où je viens — allez Washington ! — a un programme appelé « Les enfants créateurs sur verre », où les enfants dessinent leurs idées d’œuvres en verre. Il se trouve que les artistes résidents ont dit qu’ils avaient eu quelques-unes de leurs meilleures idées à travers ce programme car les enfants ne pensent pas aux limitations dues à la difficulté de souffler le verre pour lui donner certaines formes. Ils pensent simplement à de bonnes idées. Quand vous pensez au verre, il se peut que vous pensiez aux œuvres colorées de Chihuly ou à des vases italiens, mais les enfants mettent au défi les verriers d’aller au-delà, dans le domaine des serpents au cœur brisé et des garçons bacon, capables de faire apparaitre un jambon d’un simple regard. (rires)

Notre sagesse inhérente n’a pas à venir d’un savoir appris. Les enfants apprennent déjà beaucoup des adultes, et nous avons beaucoup à partager. Je crois que les adultes devraient commencer à apprendre des enfants. Je donne la plupart de mes conférences à un public concerné par l’enseignement, des professeurs et des étudiants, et j’aime cette analogie. Les professeurs ne devraient pas être les seuls à diriger la classe, à dire aux élèves fais ceci, fais cela. Les élèves devraient enseigner à leurs professeurs. L’apprentissage entre les adultes et les enfants devrait être réciproque. La réalité, malheureusement, est un peu différente, et cela concerne surtout la confiance, ou son absence.

En effet, si vous ne faites pas confiance à quelqu’un, vous le restreignez, non ? Si je doute de la capacité de ma grande sœur à me payer les 10% d’intérêt que j’ai appliqués à son dernier prêt, je vais l’empêcher d’obtenir plus d’argent de moi jusqu’à ce qu’elle me rembourse. (Rires) C’est une histoire vrai, au passage. Et bien, les adultes semblent avoir une attitude souvent restrictive à l’encontre des enfants que ce soit les « ne fais pas ceci », « ne fais pas cela » dans les livres d’école, ou les restrictions sur l’usage d’internet à l’école. Comme le montre l’histoire, les gouvernements deviennent oppressifs quand ils ont peur de perdre le contrôle. Et, bien que les adultes ne soient pas encore tout à fait au niveau des régimes totalitaires, les enfants n’ont pas, ou très peu, leur mot à dire dans l’établissement des règles, quand en fait l’attitude devrait être la réciprocité, dans le sens où la population adulte devrait reconnaître et prendre en compte les souhaits des plus jeunes.

Et il y a encore pire que les restrictions, c’est que les adultes sous-estiment souvent les capacités des enfants. Nous aimons les défis, mais si les attentes sont faibles, croyez-moi, nous nous y rabaisserons. Mes parents avaient tout sauf de faibles attentes pour moi et ma sœur. Ils ne nous ont jamais dit de devenir docteur ou avocat ou quoi que ce soit d’autre, mais mon père nous a lu des livres au sujet d’Aristote ou des pionniers de la lutte contre les germes quand d’autres enfants écoutaient « Promenons nous dans les bois. » Bon, celle-là aussi on l’a entendue, mais la lutte contre les germes, ça déchire. (Rires)

J’aime écrire depuis que j’ai quatre ans, et quand j’en ai eu six, ma mère m’a acheté mon propre ordinateur portable avec Microsoft Word. Merci Bill Gates et merci Maman. J’ai écris plus de 300 nouvelles sur ce petit ordinateur, et je voulais être publiée. Au lieu de simplement se moquer de l’hérésie que représente un enfant voulant être publié, ou de me dire d’attendre d’être plus vieille, mes parents m’ont vraiment encouragée Beaucoup d’éditeurs n’étaient pas aussi bienveillants. Ironiquement, un important éditeur de livres pour enfants m’a dit qu’ils ne travaillaient pas avec des enfants. Des éditeurs de livres pour enfants qui ne travaillent pas avec des enfants ? Je ne sais pas, il me semble que vous vous privez là d’une importante clientèle. (Rires) Bon, un éditeur, Action Publishing, a bien voulu tenter sa chance et me faire confiance, et écouter ce que j’avais à lui proposer. Ils ont publié mon premier livre, « Des ailes aux doigts », — vous le voyez ici — et depuis, j’ai été en parlé dans des centaines d’écoles, je l’ai présenté à des centaines d’enseignants, et finalement, aujourd’hui, je vous en parle.

J’apprécie votre attention aujourd’hui, parce-que pour montrer que cela vous intéresse vraiment, vous écoutez. Mais il y a un problème avec cette image idéalisée des enfants qui sont tellement meilleurs que les adultes. Les enfants grandissent et deviennent des adultes tout comme vous. (Rires) Ou comme vous? Vraiment? L’objectif n’est pas de faire de ces enfants des adultes comme vous, mais plutôt d’en faire des adultes meilleurs que ce que vous avez été, ce qui risque d’être assez difficile vu votre bagage, mais la manière dont le progrès apparaît vient de ce que les nouvelles générations et les nouvelles ères grandissent et se développent et deviennent meilleures que les précédentes. C’est grâce à ça que nous ne sommes plus au Moyen-Age. Peu importe votre situation dans la vie, il est impératif de créer des opportunités pour les enfants pour que nous puissions grandir, et vous éjecter. (Rires)

Adultes et collègues TEDsteurs, il vous faut écouter et apprendre des enfants, nous faire confiance et nous en demander plus. Il vous faut prêter attention aujourd’hui, car nous sommes les leaders de demain, ce qui signifie que ce sera à nous de nous occuper de vous quand vous serez vieux et séniles. Non, je rigole. Non, vraiment, nous serons la prochaine génération, ceux qui vont faire avancer ce monde. Et, au cas où vous pensez que ça n’a pas vraiment d’importance pour vous, souvenez-vous que le clonage c’est possible, et que ça implique de repasser par l’enfance, auquel cas, vous allez vouloir être entendu tout comme ma génération. Le monde a besoin d’opportunités pour les nouveaux dirigeants et les nouvelles idées. Les enfants ont besoin d’opportunités pour diriger et réussir. Êtes-vous prêt à nous laisser cette chance ? Car les problèmes du monde ne devraient pas être l’héritage de la famille humaine.

Merci.

Recherches associées :

  • xvideo enfant
  • XVIDEO ENFANCE
  • www Xvideos anfant Com
  • xvideo
  • x video enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.