C’est rituel, c’est anarchique, c’est primaire, c’est une expérience collective radicale, c’est de l’art, c’est la mort de l’art, c’est onirique, c’est surréaliste, c’est créatif, c’est destructeur, c’est absurde, c’est spirituel, c’est vrai.

Pensez au Burning Man comme un Disneyland à l’envers. Mais contrairement à un fantasme d’évasion produit par d’autres, Burning Man n’est pas du fait d’autrui. À Burning Man vous êtes le fantasme. Les gens ne viennent pas à cet événement pour se fuir d’eux-mêmes, ils viennent ici pour découvrir et exprimer ce qu’ils sont vraiment à l’intérieur. On ne vous dira pas ce que signifie Burning Man car il est basé sur votre expérience immédiate.

Source : site du Burning Man

burning-man-festival

Aujourd’hui débute aux Etats-Unis le festival Burning Man. Durant une semaine, un petit bout du désert du Nevada (à environ 190 km au nord de la célèbre ville de Reno) va se transformer en la ville imaginaire de Black Rock City.

Mais qu’est-ce que le Burning Man ? Le site de l’évènement le décrit comme « une expérience annuelle temporaire de communauté dédiée à l’expression de soi et à l’autonomie radicale. »

Loin de se caractériser comme un festival officiel, Burning Man est avant tout une expérience à vivre de l’intérieur. Cette sorte de fête païenne où l’on incendie un mannequin de bois géant à la fin exclue d’ailleurs les simples spectateurs, car l’esprit de l’évènement prône entièrement l’expression de soi, la créativité et le partage.

Il appartient donc à chacun d’apporter sa pierre à l’édifice en créant des chars, des costumes, des performances artistiques ou toute autre chose relevant de son expression personnelle.

L’idée : encourager la créativité et l’émulation entre les participants.

Les 10 principes du Burning Man

Le festival Burning Man tend à garder un esprit simple et pur en bannissant l’argent sous toutes ses formes. Cet aspect est l’un des 10 principes décidés par les organisateurs du festival.

Voici la liste de ces principes :

Radical inclusion : l’inclusion solidaire radicale
– Gifting : la pratique du don désintéressé
Decommodification : l’affranchissement des lois du marché
Radical self-reliance : l’auto-suffisance radicale
Radical self-expression : l’expression de soi radicale
Communal effort : l’effort en commun
Civic responsibility : la responsabilité civique
– Leaving no trace : l’engagement de ne pas laisser de trace de son passage
Participation : la participation
Immediacy : le moment présent

Comme on peut le voir, ce ne sont que des valeurs positives qui sont mises à l’honneur. Je trouve le dernier point particulièrement intéressant.

L’immédiateté, le ressenti et la cohésion avec son environnement : telles sont les conditions nécessaires pour laisser s’exprimer son vrai moi et donc sa créativité innée. C’est en parvenant à laisser ses préjugés, sa peur du jugement et son soi « social » de côté que l’on peut espérer atteindre son plein potentiel créatif.

Les thèmes passés du festival

Depuis 25 ans qu’il existe, le festival a connu de nombreux thèmes originaux. Ceux-ci ont surtout pour vocation de donner une idée directrice aux œuvres de ses participants.

Ainsi, des thèmes aussi divers que la fertilité, le Temps, l’Enfer, le Cosmos, le Corps, le Monde flottant, le dépassement des croyances, la voûte céleste, la Psyche, l’Espoir et la Peur, l’homme vert, le Rêve Américain, l’évolution et Metropolis.

Le thème pour 2012 est la fertilité 2.0.

Que pensez-vous de cet évènement où la créativité est au centre de tout ? Personnellement, j’ai découvert son existence par hasard grâce à un épisode de la série américaine Malcolm (1er épisode de la saison 7, pour les curieux).

J’ai tout de suite été séduit par l’esprit qui se dégage de tout cela, par les valeurs qui représentent le cœur de ce rassemblement. J’espère avoir les moyens d’y participer dans un avenir proche. En attendant, les européens peuvent se rabattre sur le Nowhere festival, en Espagne, qui est très librement inspiré de son illustre grand frère américain.

Une initiative similaire en France serait la bienvenue ! Vous en seriez ?

Pour voir le diaporama, cliquez sur la 1ère photo. Si elle ne se charge pas, passez directement à la seconde (qui, elle, s’affichera) puis passez aux suivantes grâce aux flèches.

Recherches associées :

  • burning man

5 Réponses

  1. Régis de Moment Présent

    Beaucoup de mes amis proches y sont allé. D’ailleurs certains y vont pour la 3 ème fois .

    Lorsque mes enfants seront plus autonomes, mon tour viendra. Le plus long est la préparation et le plus fun le vivre

    @+

    Répondre
  2. Julien

    Mon dieu que cette endroit à l’air merveilleux. J’en entend parler depuis quelque temps, je vois des vidéos.

    Des images comme venues d’une autre planète. Je n’ai pas de life list, mais cet évènement fait parti des choses auxquels je veux participer avant la fin de ma vie.

    Merci pour l’article !

    Répondre
  3. Jérémy

    Merci pour vos commentaires. Régis, je serais très intéressé d’avoir les retours de vos amis sur cet évènement s’ils sont disposés à nous les faire partager ici !

    Julien, j’espère que vous aurez la chance d’assister à un Burning Man un jour ou l’autre. En attendant, vous pouvez vous rabattre sur l’édition espagnole (Nowhere festival) ou adhérer à l’association française des « burners » sur le site http://www.frenchburners.org (je pense le faire pour ma part).

    Répondre
  4. Victor

    En attendant le Burning Man, moi je suis partisan du Boom Festival, le plus gros festival transe d’Europe.
    Si il y a une dimension musicale plus poussée qu’au Burning, l’esprit et la créativité sont au rendez-vous.
    Plus que l’épanouissement de soi, c’est la communion collective, la joie et le partage qui sont mis en avant.
    Pour moi c’est vraiment le plus bel évènement à l’échelle mondiale, plus que le Burning man par sa situation (au portugal) qui facilite l’accès à un maximum de pays, tandis que pour le Burning, il faut être américain ou pouvoir se payer l’avion…

    Répondre
  5. Jérémy

    Je ne connaissais pas le Boom festival, merci pour l’info Victor !

    Sinon à défaut de Burning Man, les européens peuvent toujours se rabattre sur le Nowhere festival qui a lieu en Espagne 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.