Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’ouvrir les pages d’Out the Box à un blogueur sympathique, Quentin Cottereau.

Quentin est un passionné d’hypnose et de mentalisme. Il a créé le blog Les Outils du Mentaliste dans le but de démystifier ces pratiques, d’aider ses lecteurs à les découvrir et à explorer leur inconscient.

Dans cet article, il explique comment utiliser l’auto-hypnose pour inspirer votre créativité !

N’hésitez pas à laisser vos commentaires pour nous dire si cette technique a fonctionné pour vous 😉

creativite-auto-hypnose

Créativité et auto-hypnose

Si vous êtes sur ce blog, on pense certainement la même chose : la créativité est quelque chose d’incroyable. Cette faculté que possède notre cerveau d’agencer différents éléments pour sortir quelque chose de totalement nouveau, d’innovant, est hors du commun.

Pour améliorer votre créativité, vous connaissez déjà différentes méthodes et exercices à utiliser.

Mais il en existe une particulière, qui je pense vous est inconnue parce qu’on en parle très peu : l’auto-hypnose.

alice-cat-eyes

« Regardez-moi bien dans les yeux »…

Au fait ! Je ne me suis pas présenté. Je suis Quentin Cottereau, du blog des Outils du Mentaliste. Passionné par ce domaine, je suis donc hypnotiseur et illusionniste.

Aujourd’hui, je tiens à vous montrer cette technique d’auto-hypnose qui me tient particulièrement à cœur. Merci à Jérémy de me laisser publier ici.

Le mythe de l’hypnose …

L’hypnose a trop souvent mauvaise réputation. Sachez tout d’abord qu’elle existe bel et bien. C’est un état modifié de conscience, prouvé grâce aux dernières innovations des IRM (Imageries par Résonances Magnétiques). Elles ont montré que certaines zones du cerveau se mettaient en fonctionnement sur un sujet sous hypnose.

C’est aussi un état différent de celui du sommeil. En fait, être sous hypnose correspond plus au fait d’être dans la lune, plutôt qu’à dormir. D’ailleurs, le psychiatre Milton Erickson (une figure majeure de l’hypnose) disait qu’être dans la lune, cet état de rêverie n’était autre qu’une transe quotidienne.

Vous êtes donc souvent sous hypnose, sans vous en rendre compte.

Plus haut, je vous ai dit que nous allions faire de l’auto-hypnose. Le principe est le même. La seule différence est que vous allez vous hypnotiser, et que vous n’avez donc pas besoin d’être accompagné d’une autre personne.

Autre chose, je vous assure que vous allez pouvoir vous réveiller. L’auto-hypnose étant une sorte de rêverie, vous pouvez en sortir quand vous voulez, comme vous voulez.

Ou quelqu’un peut vous en sortir, en vous appelant par exemple. Comme votre instit’ de CE1 pour voir si vous suiviez vraiment le cours. Je ne sais pas comment

faisaient certains de mes amis, mais ils arrivaient toujours à répéter les derniers mots, même sans avoir suivi. Alors que de mon côté, je me faisais lamentablement rappeler à l’ordre. Tous les jours, pendant presque toute ma scolarité 😉

Comment faire pour entrer en auto-hypnose ?

technique-dessin-hypnose

L’inspiration, du cerveau à la main !

Avant de pouvoir faire de l’hypnose, il faut y entrer. Pour y passer, imaginez que vous devez traverser une porte d’entrée.

Cette porte d’entrée, on va l’appeler une induction. Il en existe un nombre incroyable ! Peut-être même une infinité ? Mais, avant toute chose, vous devez avoir un objectif en tête.

La technique que je vais vous montrer sert à trouver une réponse précise.

Vous avez un projet pour lequel vous avez besoin de trouver une idée novatrice ? Essayez là, vous m’en direz des nouvelles …

Entre autres, on va partir des résultats voulus, choisir une direction afin de trouver les actions à mettre en place.

Vous devez dessiner sur un thème précis ? Les plantes carnivores par exemple. Là, vous pouvez passer par cette technique. Une fois que vous savez à peu près où aller, on passe à l’induction. Cette induction va se faire en plusieurs parties :

  • La première consiste à décrocher du réel. Comme lorsque vous rêvez.
  • La seconde va être d’amplifier l’état de rêverie pour accéder à l’hypnose.

Une fois que vous aurez fait l’induction, vous serez dans un état modifié de conscience. Et on passera aux choses sérieuses …

1ère partie : Décrocher du réel

Pour les artistes en herbe, cette phase est souvent la plus facile. Mais, les autres, ne vous inquiétez pas, vous allez aussi réussir. Il existe différentes manières de partir sur la lune – ou sur Mars. Voir Neptune peut-être ? Pourquoi se contenter de la lune…

Celle que je vais vous montrer consiste à suivre le fil des pensées de votre inconscient. Commencez par prendre un objet que vous voyez, n’importe lequel ! Fermez les yeux, et gardez cette image en tête.

Une fois que vous l’avez, demandez-vous à quoi cet élément peut vous faire penser ? À quoi est-ce que votre inconscient peut ou a pu l’associer ? Une fois que vous êtes à ce second objet, situation, personne ou je ne sais quoi, demandez à quoi ce nouvel élément vous fait penser. Et ainsi de suite … Remontez un maximum le fil de vos pensées, jusqu’à ce que vous ne soyez plus capable de vous souvenir par quelles étapes vous êtes passé.

2ème partie : Provoquer une hypnose profonde

Une fois que vous y êtes, concentrez -vous sur votre corps. Qu’est-ce que vous ressentez ? Peut-être avez-vous une sensation de lourdeur ou de légèreté ? Peut-être des spasmes musculaires ?

En vous concentrant sur tout ce qu’il se passe dans votre corps, vous allez amplifier l’état de rêverie, jusqu’à le transformer inconsciemment en hypnose. Ce processus se fait petit à petit.

Une fois que vous vous sentez totalement relaxé, pas tout à fait normal, mais toujours très bien, passez à la suite, l’induction est terminée.

3ème partie : Laisser faire votre créativité !

Ouvrez les yeux, prenez une feuille et un crayon. Demandez ensuite à votre inconscient de vous guider, de vous donner différentes idées pour atteindre votre objectif.

Laissez votre main faire ce qu’elle veut, peut-être écrire ou dessiner des choses qui n’ont vraisemblablement aucun sens.

Laissez faire le temps que vous avez ou sentez quelque chose à écrire ou dessiner, changez de feuille si besoin est. Une fois fini, posez-les à côté de votre bureau, et faites autre chose pendant au moins deux heures. Puis, revenez dessus.

Vous serez surpris des idées qui vous viendront ! Cette feuille vous sert en fait de support. Tout ce qui est dessus doit être associé à quelque chose que comprend votre conscient pour vous donner l’idée. Elle est donc votre fil directeur. Peut-être même que tout ce dont vous aurez besoin sera déjà là, sous vos yeux ..

Recherches associées :

  • auto hypnose
  • autohypnose
  • Auto-Hypnose
  • auto hypnose technique
  • accroitre le pouvoir de dhypnose

Articles similaires

5 Réponses

  1. Arieli

    Bonjour,

    Merci pour cet article passionnant !
    Il fait ressortir un principe intéressant et oh combien instructif, « faire décrocher la conscience de la prétendue réalité ».

    Je vous parle là du cheminement nécessaire à la pratique de l’intuition, mais dans une moindre mesure.

    Le Mentalisme est apparenté à beaucoup de techniques et on en parle beaucoup maintenant.

    Mais savez-vous que c’est aussi bien d’autres choses ?

    Il y a chez les Mentalistes des pratiques de coachs professionnels certifiés, de magnétiseurs, de radiesthésistes et de radioniciens, etc.

    J’espère que vous aurez compris que la prestidigitation n’est qu’un outil et une technique et que limiter les actions des Mentalistes à ces pratiques est bien dommage…

    La recherche de la connaissance passe par la connaissance de soi et l’auto-hypnose en est un bon outil.

    Rafael Arieli

    Répondre
  2. CATCAU

    Bonjour Quentin,
    Intéressante l’idée de faire développer la créativité par l’hypnose, mais n’oubliez pas que lorsque l’on rentre dans un état d’hypnose, il est bon de mettre quelques fusibles avant afin que la personne ne parte pas pendant une heure voir beaucoup plus dans sa rêverie et surtout lui donner les tuyaux pour en revenir car si après 2 belles inductions comme vous avez décrites, il doit se balader pendant 2 heures en vacant à ses affaires il risque de se sentir un peu à côté de ses pompes.

    Répondre
  3. Hypno180

    L’art de l’écriture automatique… c’est une technique super, et on est souvent surpris de ce qui peut remonter à la surface de l’esprit… Merci pour votre article très intéressant qui rappelle encore une fois que notre inconscient est un un réservoir de ressources inépuisables. Cela nous permet de nous comprendre différemment

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.