L’affiche est une forme d’art à part entière. Même si son usage a décliné depuis l’avènement des nouveaux médias, elle est toujours utilisée aujourd’hui. Qu’elle soit là pour promouvoir un produit, un lieu, un évènement ou une personnalité (exemple : affiches politiques), l’affiche est encore aujourd’hui un médium visuel fort pour le spectateur.

Un visuel percutant, un slogan puissant et la voilà qui gagne ses galons pour entrer dans la mémoire collective.

Qui ne se souvient pas de l’affiche de l’oncle Sam (« I Want You for US Army !« ) chargée d’enrôler les jeunes hommes à rejoindre l’armée ?

uncle-sam-us-army

La célèbre affiche de l’Oncle Sam : « I Want You For U.S Army »

19ème siècle : les débuts de l’affiche

L’affiche a été utilisée en tant que moyen de communication et de publicité depuis le début des années 1800. Son évolution coïncide avec l’invention de la lithographie.

Cette technique de reproduction à grande échelle n’a été totalement maîtrisée que vers le milieu du siècle. La lithographie a en effet permis une production de masse bon marché, ce qui a engendré une véritable révolution dans le domaine de la communication.

On doit principalement cette dernière à l’affichiste français Jules Chéret. En inventant son procédé de lithographie à 3 pierres, celui-ci permet aux illustrations de s’enrichir aux niveaux des couleurs et à donner ses lettres de noblesse à l’affiche.

On a vu alors apparaître des affiches grand format sur les murs de la ville annonçant les nouvelles. L’art, toujours à l’affut de nouveaux support pour s’exprimer, y a trouvé une opportunité en or pour s’afficher (c’est le cas de le dire) aux yeux du grand public.

Les événements, tels que des spectacles de théâtre, les concerts / goguettes, le cirque et les ballets mais aussi des objets commerciaux comme les bicyclettes, les cigarettes, les produits cosmétiques et les magasins de mode se sont mis à employer l’affiche de manière frénétique.

Dès 1891, période de la Belle Époque en France, l’artiste Toulouse-Lautrec offre au monde la fameuse affiche promouvant le cabaret Moulin-Rouge. C’est par celle-ci que l’affiche atteint véritablement le statut d’œuvre artistique et que débute réellement « l’affichomanie » (l’engouement pour les affiches).

moulin-rouge-affiche-toulouse-lautrec

Affiche promotionnelle pour le Moulin Rouge, par Toulouse-Lautrec

Trois ans plus tard, c’est au tour de l’artiste tchèque Alphonse Mucha de créer le premier chef-d’œuvre au design Art Nouveau. Par les multiples influences qui habitent ses œuvres (pré-raphaélites, le mouvement Arts & Crafts, l’art byzantin…), ce style fleuri et orné devient le principal mouvement artistique décoratif international jusqu’à la Première Guerre Mondiale.

mucha-affiche-art-nouveau

Une affiche publicitaire dans le style Art Nouveau, par Alfons Mucha

Dans chaque pays, l’affiche est utilisée pour célébrer les institutions culturelles uniques de sa société. En France, ce sont surtout les cafés et les cabarets qui sont mis à l’honneur. En Italie, l’opéra et la mode. En Espagne, les corridas et les festivals. En Allemagne, les foires et les magazines. En Angleterre et aux USA, les bicyclettes et le cirque se retrouvent en corpus des affiches.

Surtout, la percée de l’affiche dans les rues du monde entier permet aux artistes de sensibiliser le grand public à l’Art tout en gagnant une reconnaissance de ce dernier.

20ème siècle : l’affiche revêt un sens nouveau

Arrive ensuite la Première Guerre Mondiale, qui voit s’amorcer une mutation dans l’utilisation de ce médium. L’affiche se transforme en outil politique pour faire campagne et diffuser de la propagande.

Les affiches se mettent également à présenter des destinations de voyage. Les chemins de fer les utilisent aussi pour annoncer leurs horaires et destinations de manière créative. Plus tard, ce sera le cinéma qui les exploitera abondamment.

affiche-ancienne-sncf

Une vielle affiche pour les Chemins de Fer

La typographie et les polices évoluent elles aussi pour se démarquer et offrir davantage de liberté aux créateurs.

Après la Première Guerre Mondiale, dans les années 20, l’Art Nouveau et sa flotte d’artistes associés à cette mouvance cède sa place à d’autres influences. Le Cubisme, le Futurisme, l’Expressionnisme et le Mouvement Dada deviennent les nouvelles tendances à la mode. Dans le même temps, les premiers cours de design graphique sont lancés en France, en Allemagne et en Suisse.

C’est aussi à cette période que diverses influences du monde de l’affiche s’unissent pour rentrer dans le nouveau mouvement Art Déco. Dans cette ère où prime l’industrialisation, le style, la puissance et la vitesse deviennent les thèmes principaux des affiches. Les formes sont simplifiées, deviennent plus fuselées, tandis que les typographies troquent leurs formes arrondies par des plus angulaires.

Affiche-art-déco

Une affiche dans le style Art Déco

Suite à la seconde Guerre Mondiale, le procédé de reproduction par pierres est abandonné au profit de la photolithographie, plus moderne et adaptée aux productions à plus grande échelle.

Durement concurrencée par les nouveaux médias (radio et télévision en tête), l’affiche connaît pourtant une nouvelle période d’effervescence. Les méthodes publicitaires se sont adapté à leur temps.

Un véritable « boom des affiches » se produit au début des années 1950, menant à l’émergence de deux styles distincts, un « consommateur » et un autre orienté « entreprise ». Le premier fait montre de couleurs vives et fantaisistes, tandis que le second, nommé Style Typographique International se voit plus rationnel et ordonné.

Les affiches réalisées dans le style des années 50 ont utilisé des couleurs vives et des motifs ludiques pour faire appel à un large public. Des artistes comme Herbert Leupin et Donald Brun en Suisse, Paul Rand aux États-Unis, et Raymond Savignac en France illustrent à merveille ce style. Le style des années 50 a été appliqué aux services aux consommateurs ainsi qu’aux produits.

Dop-Elephant-Savignac

Un style plus simple pour Savignac et son visuel pour les shampooings Dop (1953)

Les sixties voient réapparaître les vestiges des affiches surréalistes des années 20 mêlées de Pop Art et d’Expressionnisme. C’est à cette période que connaît le boom des affiches psychédéliques, miroir de la mode musicale de l’époque. Les affiches de concert du groupe Pink Floyd en sont un exemple parfait !

Les années 70 et 80 sont pour l’affiche l’ère Post Moderne. Menée par un jeune professeur du nom de Wolfgang Weingart, cette mouvance se veut à la fois l’héritage des anciennes influences mixées à celles de son époque. Complexes et chaotiques, ludiques et spontanées, les affiches Post Modernes représentent l’influence dominante de ce qui se fait toujours aujourd’hui en affichage.

De nos jours, le dynamisme artistique et la fonction commerciale des affiches ont diminué. Pour autant, elles demeurent un moyen culturel important qui permet une large expression visuelle d’idées et de croyances, à la fois politiques et individuelles. C’est sans doute aussi pour cela qu’autant de particuliers font appel à un imprimeur en ligne de brochures ou de posters pour personnaliser leurs foyers selon leur goût.

Les affiches engagent le monde et fonctionnent comme des baromètres sociaux et artistiques concernant les problèmes culturels, économiques et politiques quotidiens. Si vous aussi souhaitez afficher un bout d’histoire chez vous, Internet regorge de sites pour faire imprimer une affiche ancienne (Impression document : Affiches tarifs en ligne).

Pensez-y !

Recherches associées :

  • depression amoureuse citation
  • image de fleur
  • photos de fleur de lotus
  • QUEL SON NOM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.