La scène se déroulait à Hollywood dans la nuit de dimanche à lundi. C’est là-bas, et plus précisément au théâtre Dolby, que se tenait la 88ème cérémonie des Oscars.

Parmi tous les films nommés, un tirait clairement son épingle du jeu : La La Land.

Se jouant des codes du genre, cette comédie musicale réalisée par le jeune et très talentueux Damien Chazelle, faisait office de favori en étant en course dans quelques 14 catégories.

Cependant, si le record de 11 oscars n’est pas tombé (détenu par Ben Hur, Titanic et Le Seigneur des Anneaux, le Retour du Roi), la cérémonie s’est distinguée par un incroyable imbroglio lors de la remise de la statuette du meilleur film.

La La Land : malaise aux Oscars…

Oscars-lalaland-moonlight

Malaise, malaise…

En effet, après plusieurs longues heures de direct, La La Land monte sur scène pour récupérer ce trophée.

Accompagné de toute l’équipe, le producteur du film Jordan Horowitz débute son discours : « Il y a beaucoup d’amour dans cette salle. Et il en faut dans ce monde ». Mais très vite, il se rend compte qu’il y a un hic lorsqu’ un membre de l’organisation débarque sur scène dans l’incompréhension générale

Malheureusement, l’homme est venu pour donner le nom du véritable gagnant : Moonlight, du réalisateur Barry Jenkins .

Un septième prix manqué pour Damien Chazelle et compagnie.

Pourtant, avant la cérémonie, tout laissait à penser que ce fameux record serait (au moins) égalé.

Le record des 11 Oscars n’est pas tombé

Parmi quatorze « bonnes » catégories (Meilleur Film, Meilleur Acteur/Actrice, Meilleur Réalisateur… le film n’a récolté « que » 6 statuettes, très loin des 11 tant attendues.

Les statistiques laissaient imaginer la rafle qu’allait faire le film, comme l’explique Bwin dans ces calculs.

Sacré à 7 reprises quelques semaines auparavant aux Golden Globes, La La Land était donc attendu au tournant après avoir surclassé cette sorte de cérémonie de préparation.

Pour indication, Ben Hur n’en avait reçu que 3, contre 4 pour Titanic et le Retour du Roi. Emma Stone a d’ailleurs raflé le prix de la meilleure actrice lors des deux remises de trophées, comme dans 85% des cas, toujours selon Bwin.

Damien Chazelle, tout juste âgé de 32 ans, a lui aussi pu mettre deux trophées sur sa cheminée. Comme pour son actrice, une victoire aux Oscars ne révèle pas forcément d’une surprise puisque 65% des vainqueurs du Golden Globe récupéraient l’autre statuette.

Lalaland-golden-globes

Un palmarès digne pour une comédie musicale

Parmi les autres distinctions, La La Land décroche la meilleure musique de film, les meilleurs décors ou encore les meilleurs photographies.

Un palmarès digne pour une comédie musicale à faible budget comparé à Titanic par exemple.

Le film qui a fait connaître Leonardo DiCaprio au monde entier disposait de 299 millions de dollars dans la réalisation, tandis que le film musical n’avait que 30 millions de dollars de bourse.

Une production qui a donc limité les coûts tout en offrant un beau spectacle aux cinéphiles. Si la consécration ultime et les records attendront pour Chazelle, ce dernier peut se vanter d’être devenu le plus jeune réalisateur victorieux au Oscars.

À 32 ans, il fait mieux que Norman Taurog, victorieux en 1931 pour le film Skippy. Dans la trame de La La Land, Emma Stone souhaitant conquérir l’Amérique grâce à ses claquettes. Chazelle, lui, a visiblement réalisé ce rêve dans la vraie vie…

Recherches associées :

  • publié des nouvelles à venir présenter nouvelles une nouvelle histoire
  • lalaland oscar
  • lalalan oscars
  • lalaland oscars
  • oscar lalaland

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.