Cela faisait longtemps que je projetais d’écrire un article sur le pouvoir des livres. En tant que littéraire de formation, c’est un sujet qui me tenais particulièrement à cœur !

Et c’est d’une banale discussion entre amis sur Jasper FFORDE, un auteur britannique, que l’idée de cet article a germée à nouveau dans mon esprit.

On m’a en effet parlé de sa saga intitulée Thursday Next, qui se trouve aussi être le nom de l’héroïne des romans.

Pour résumer très grossièrement, il est question dans ces livres d’un monde ou la fiction (« le Monde des Livres« ) et la réalité ne sont séparés que d’une mince frontière. Ainsi, certains personnages de roman peuvent s’introduire dans le monde réel et inversement.

Pour empêcher que ces incursions de personnages fictifs dans la réalité ne provoquent de problèmes, une police a été créée: la Jurifiction. Thursday Next est un agent de cette police.

J’ai trouvé intéressante cette métaphore. D’un côté, on a ce monde de l’imaginaire qu’est un livre et de l’autre, le monde réel, celui dans lequel on vit.

En tant que lecteur, on navigue aussi entre ces deux mondes et il arrive qu’ils interagissent entre eux. Comment ? Vous le saurez en lisant la suite de l’article 😉

Les bienfaits insoupçonnés des livres

livres-portes-vers-imagination

« Les livres bâtissent un escalier vers votre imagination » – Stefyn Emris

Bien entendu, la télévision et Internet ont aussi le pouvoir de nous projeter dans des mondes imaginaires.

Mais selon moi, rien n’exacerbe autant l’imagination qu’un bon roman. Et au delà de favoriser notre faculté à rêver d’autres univers, les livres ont encore bien d’autres vertus !

D’une manière générale, ils sont un moyen d’élargir l’horizon de nos connaissances. Un roman est une porte vers d’autres mondes qui peuvent être atteints grâce aux mots et au pouvoir de l’imagination.

La littérature à cette faculté de nous emmener dans des lieux, contextes ou époques inaccessibles dans la réalité. Et plus cette activité est encouragée tôt, plus elle nous aide à analyser et traiter les informations survenant dans le monde réel.

Pourquoi ?

Parce que les avantages à lire pour le plaisir sont considérables. En plus de la simple joie d’exercer son imagination, il est prouvé que la lecture améliore l’alphabétisation, la sociabilité et les facultés d’apprentissage.

Elle donne également accès à d’autres cultures, d’autres modes de pensée. Une ouverture sur l’autre qui encourage les lecteurs à devenir des citoyens actifs, ayant la possibilité de contribuer au développement social et économique de leurs pays.

Les adolescents qui entreront dans le monde adulte au 21ème siècle auront besoin de lire et écrire plus qu’à aucune autre époque de l’histoire humaine. Ils auront besoin d’une importante capacité de lecture pour réussir dans leurs travail, gérer leurs foyers, agir en citoyens et mener leurs vies personnelles. Ils auront besoin de ce niveau de lecture pour faire face au déluge d’informations qui leur tombera dessus constamment. Ils auront besoin de bien savoir lire pour alimenter leur imagination et ainsi créer le monde du futur. Dans et monde complexe et parfois dangereux, la capacité à lire peut être cruciale.

Source: Association Internationale de la Lecture

Un autre rapport sur une étude menée sur des enfants de 14 ans a constaté que les élèves qui aimaient lire:

  • Obtenaient de meilleurs scores sur les compétences cognitives et sociales / d’attitude
  • Ont systématiquement de meilleurs scores en mathématiques, lecture et résolution logique de problèmes
  • Ont en moyenne de meilleurs scores concernant l’engagement à l’école ou la communication positive. Ils développent des relations plus positives avec leurs familles et amis.
  • Affichent moins de comportements à risques

A travers la lecture, les enfants sont libres de choisir les mondes qu’ils visitent, les personnages qu’ils rencontrent, les points de vues qui se présentent à eux et les visions qu’ils créent.

livres-enfants-imaginationLe romancier anglais Neil Gaiman expliquait très bien tout cela dans un article publié sur le site The Guardian en 2013: « utiliser nos imaginations, et faire en sorte que les autres utilisent la leur, est une obligation pour tous les citoyens. »

Ils poursuivait par une réflexion sur lien entre lecture et empathie:

La deuxième chose qu’on doit à la fiction est sa capacité à bâtir l’empathie. Lorsque vous regardez la télévision ou un film, vous regardez les choses arriver à d’autres personnes. La fiction écrite est quelque chose que vous construisez à partir de 26 lettres et de quelques signes de ponctuation. Vous et vous seul utilisez votre imagination, créez un monde et les gens qui le peuple. Vous en venez à ressentir des choses, explorer des endroits et des mondes que vous n’auriez jamais connus autrement.

Vous comprenez que tout le monde ici est également un « moi ». Vous devenez quelqu’un d’autre et lorsque vous revenez dans le « vrai » monde, vous êtes un peu plus changé.

L’empathie est un outil pour rassembler les personnes en des groupes, pour nous permettre de fonctionner mieux que des individus égo-centrés.« 

De bien sages paroles qui démontrent tous les avantages que peut nous apporter la lecture.

Plus encore que nous divertir ou d’encourager notre imaginaire, elle nous place en tant qu’individus responsables, instruits et altruistes au sein de notre groupe social.

Et vous, êtes-vous un lecteur passionné ? Quels bénéfices avez-vous constaté à lire régulièrement pour le plaisir et vous plonger dans des mondes imaginaires ?

Recherches associées :

  • un ouvrage qui parle de l\imagination?
  • en quoi le roman est il mauvais pour l\imagination de l\homme
  • imaginaire
  • la lecteure de limaginaire
  • la lecture développe la pensée créative et l\imagination

Une réponse

  1. Morgan

    Ce qu’on pourrait rajouter à cette excellent article, c’est que plus l’on possède de vocabulaire que l’on découvre au fil de ses lectures, plus notre pensée s’enrichit de nouveaux concepts et devient plus complexe, plus performante. En ce moment je lit du théâtre pour mes études, « En Attendant Godot » de Beckett, « Bérénice » de Racine, mais ma dernière lecture plaisir est « Du Bonheur : Un Voyage philosophique » de Fréderic Lenoir, j’adore cet auteur et son univers, ce livre est un essai philosophique, mais ses contes philosophiques sont excellents !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.