Cet article va se pencher sur l’importance de trouver sa passion. Et pour cela, j’aimerais vous parler de la façon dont j’ai trouvé la mienne.

Mais avant cela, commençons par quelques précisions.

« Trouver sa passion » est une expression qui peut agacer. On nous la martèle souvent, un peu comme si c’était quelque chose d’obligatoire pour s’accomplir. Pourtant, beaucoup de gens n’ont pas de passion bien définie et ils le vivent très bien.

J’étais comme cela, et c’est peut-être aussi votre cas. J’aimais faire beaucoup de choses, comme aller au cinéma, lire, sortir, faire de la moto… Mais je n’avais aucune activité qui me poussait à m’investir réellement, jusqu’à ce que je choisisse de lancer ce blog.

C’est amusant de voir comme les circonstances de la vie s’agencent parfois. Vous choisissez une voie, et des choses en découlent naturellement. Un peu comme si elles avaient toujours été présentes mais étaient longtemps restées en sommeil.

Si cette phrase vous semble obscure, c’est normal ! Mais vous allez mieux comprendre ce que je veux dire en découvrant comment j’ai trouvé ma passion.

Ma vocation de blogueur

Il y a de cela 4 ans, je sortais d’une année d’étude dans la jolie ville de Mulhouse, en Alsace. Le cursus que j’avais choisi me formait au métier de référenceur et rédacteur web.

En résumé, j’aide des sites web à apparaitre dans les premiers résultats sur les moteurs de recherche. Pour cela j’utilise plusieurs techniques dont la rédaction web fait partie. En enrichissant les dits sites de textes de qualité, ils améliorent leur référencement et sont beaucoup plus visités.

Je savais que pour optimiser mes chances de décrocher un job, il faudrait que je me démarque des autres candidats. Et dans ce milieu, la meilleure façon de le faire est de se créer une présence en ligne.

Comme j’étais rédacteur web, je me suis naturellement tourné vers le blogging (l’écriture sur un blog) ! En plus, ça me permettait de m’exercer à mes nouvelles compétences. Je manquais de connaissances techniques, mais ça ne m’a pas découragé.

Trouver une thématique n’a pas été un gros souci, même si j’ai tâtonné quelques temps sur l’orientation exacte que je voulais donner à mon blog. Idem pour ce qui a été de choisir une plateforme de blog et l’installer. Dénicher de bons thèmes WordPress (comme ceux de chez 1&1) et les bidouiller un peu, j’ai su comment m’y prendre.

Finalement, le plus gros risque résidait en moi-même. Je savais qu’en lançant un blog, je devrais me discipliner et fournir beaucoup d’efforts pour un résultat incertain.

citation-jean-bruyereRien ne garantissait que mon blog m’apporterait vraiment les faveurs des recruteurs. J’ignorais s’il serait lu, ni même si mon projet visant à mélanger les genres dans un but précis serait véritablement compris (lire la page à propos pour en savoir plus).

Tout ce que je savais, c’est qu’il fallait agir maintenant pour récolter le fruit de mon travail plus tard.

Agir. Se décider. Partir vers l’inconnu. Et découvrir !

L’aventure Out the Box !

J’ai donc créé Out the Box en me disant « qui vivra verra: ça ne coûte rien d’essayer ».

A l’époque, je n’aurais jamais imaginé m’investir à ce point dans une activité demandant autant de travail et de régularité. Je ne suis pas fainéant, mais j’avais du mal avec ce que l’on appelle couramment « les obligations ».

Et soudainement, c’est moi-même qui m’en imposait une de taille. Écrire 2 à 3 articles par semaine, animer mes réseaux sociaux, répondre aux commentaires des lecteurs, améliorer mon site et son référencement, etc !

J’ai certes connu des difficultés, des prises de tête, des déceptions… Cependant, cette activité m’a fait comprendre une chose essentielle concernant les véritables passions: elles ne se révèlent pas forcément à nous spontanément.

Ce qui nous fait revenir à ma phrase énigmatique en début d’article. Vous savez, comment les choses s’agencent, etc.

Avec un peu de recul, ma venue dans le monde du blogging était assez logique. Je ne l’avais sans doute pas envisagé avant pour de mauvaises raisons: peur des difficultés techniques, de ne pas savoir faire, d’échouer, de manquer de motivation et/ou de discipline…

Reprenons les divers éléments:

  • J’ai toujours été un littéraire, aimé lire et écrire. J’ai donc suivi des études de lettres et me suis spécialisé dans le web par la suite, le royaume où se trouvent les réponses que se posent les curieux.
  • De cette formation de spécialisation, j’ai été amené à créer un blog pour me faire remarquer.
  • La curiosité intellectuelle et la soif de connaissances ayant toujours fait partie de ma personnalité, ce blog s’est naturellement porté sur la culture générale.
  • Transmettre ce que je sais m’a toujours plu.

D’autres détails ont également joué. Comme j’avais aussi des artistes dans mon entourage envers qui j’étais admiratif, je me suis intéressé à l’art. De cela à la créativité, il n’y a qu’un pas que j’ai volontiers franchi.

Épilogue

Ainsi, d’un simple projet à vocation utilitaire (me distinguer et trouver un job plus facilement), je me suis trouvé une passion qui m’a beaucoup apportée personnellement.

D’abord, j’ai réalisé que j’étais capable de m’imposer une discipline et de m’y tenir. Ensuite, j’ai appris des tonnes de choses, sur des tas de sujets différents: créativité, science, art, technologie/innovation, etc. Et j’en sors grandi.

Grâce à mon blog, j’ai fait la connaissance de personnes très intéressantes que j’ai parfois rencontré « dans la vraie vie » (Aurore, si tu lis ceci) ;). Des lecteurs bien sûr, mais aussi des confrères blogueurs et même un spécialiste international en créativité !

Et tout récemment, un institut de formation m’a contacté via mon site pour me proposer de créer puis d’animer un atelier en créativité. Un challenge que j’ai accepté et qui m’a fait avancer, mais aussi une sacrée reconnaissance pour le travail accompli sur le blog.

Pour conclure cet article, voici le message que je souhaite faire passer. Trouver une passion n’est sans doute pas obligatoire pour s’accomplir dans la vie. Pourtant, de mon expérience, cela permet clairement d’y ajouter du piquant.

Et même si aucune passion ne semble se déclarer d’elle-même, il faut rester à l’écoute des signes que nous envoie notre parcours de vie. Car comme disais Jack London:

On ne peut pas attendre que l’inspiration vienne. Il faut courir après avec une massue.

C’est aussi ce que disait Steve Jobs dans son fameux discours de Stanford: il faut savoir connecter les points !

citation-steve-jobs

En regroupant vos intérêts et vos talents, vous pouvez certainement aboutir à quelque chose qui vaille la peine d’être poursuivi.

Ne négligez donc pas cet aspect de votre existence. Créez, partagez, amusez-vous et grandissez par la même occasion. A trouver votre passion, c’est peut être vous vous que vous (re)trouverez au bout du compte.

Pensez-y 😉

Et vous, quelle est votre passion ? Qu’est-ce qu’elle vous a apporté personnellement ? Témoignez en commentaires !

Recherches associées :

  • trouver sa passion avant de se lancer

Articles similaires

Une réponse

  1. Simonet

    Bonsoir
    bravo pour ton blog + cet article !
    Il faut de la passion pour arriver à ton résultat.

    Je vais moi-même me lancer bientôt dans l’aventure avec comme sujet l’illustration.
    L’illustration est une passion depuis gamine. Ca me nourrit, ça me défoule et en ce moment ça me connecte à une communauté d’illustrateurs américains, anglais, canadiens ! Partager sa passion avec d’autre est extrêmement jouissif surtout quand on trouve une « tribu » qui ne vous juge pas sur la technique mais l’intention de vos créations. Car avant tout l’important est de se faire plaisir et de s’exprimer librement !
    Bonne semaine et merci pour tes articles – je continue ma lecture !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.