En France, lorsqu’on parle de la capitale québécoise, on pense surtout à une grande ville canadienne où il fait très froid l’hiver et où les gens parlent avec un drôle d’accent. Pour autant, il serait dommage de limiter cette belle ville à ces stéréotypes.

Montréal a en effet d’autres ambitions, comme celle de devenir bientôt la capitale mondiale de la créativité !

montreal-en-lumiere-multi-photo

Quelques photos tirées du festival « Montréal en lumière »

Business et effervescence culturelle

Si rien n’est encore fait, Daniel Lamarre (président du Cirque du soleil) a au moins eu le mérite de jeter son… pavé. D’après lui, les Montréalais passeraient plus de temps à critiquer les points négatifs de leur ville qu’à en souligner les bons. Pourtant, il estime que la ville ne manque pas d’atouts ni d’esprits créatifs pour envisager ce statut :

« Misons sur le talent de nos créateurs et artistes locaux et établissons Montréal comme le Davos de la créativité », a-t-il déclaré lors de son discours. L’allusion à Davos, en Suisse,  concerne un plan visant à promouvoir la créativité entrepreneuriale féminine dans le monde.

Le but avoué est non seulement d’attirer des artistes de différents milieux culturels, mais aussi des entreprises innovantes. Il estime ainsi qu’en « vendant » mieux la ville autour d’un thème aussi fédérateur que celui de la créativité, Montréal y gagnera autant du point de vue économique qu’en termes d’image sur le plan international.

« Si on commence à dire aux gens partout à travers le monde que Montréal est la capitale mondiale de la créativité, cela aura des retombées d’image importantes pour la ville.»

Première étape : le sommet C2-MTL

Le coup d’envoi de ce projet d’envergure a été donné au C2-MTL, une prestigieuse réunion sur la créativité dans le commerce qui s’achève aujourd’hui même (25 mai 2012) à Montréal.

Organisé par Sid Lee (une grande agence de publicité montréalaise), UbiSoft et Le Cirque du Soleil, ce colloque débâtera de questions en rapport avec la créativité en milieu professionnel, et dans le monde des affaires en général.

Des sujets comme la mise en place d’environnements stimulant l’émergence d’idées nouvelles, la création d’idées et la prise de risques ou encore le développement de modèles d’affaires innovants seront abordés.

Et vous, que dites-vous de cette initiative Montréalaise ? Pensez-vous que cela peut réellement donner un second souffle à l’économie de la ville ? N’hésitez pas à donner votre avis en commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.