John Poppleton est un photographe américain originaire de Californie. Il a commencé par de la photo amateur (mariage, portraits…) avant de se professionnaliser peu à peu.

Selon son propre aveu, la photographie « fantaisiste » n’a jamais été un objectif en soi même s’il a toujours eu l’ambition de créer des clichés originaux et différents. Comme beaucoup d’artistes, l’inspiration lui est un jour tombée dessus par hasard et il a poursuivi dans cette voie.

wp43f65562_05_06Il témoigne:

« Je ne cherchais pas à faire ça, ça m’est tombé dessus comme ça. Vers 2003, Photoshop a introduit un nouvel outil appelé « fluidité » et, juste pour voir ce que ça pouvait faire, j’ai étiré les oreilles d’une mariée et ça l’a transformée en elfe (« Le Seigneur des Anneaux » sortait au cinéma à ce moment.)

Le résultat m’a tellement plu que j’en ai mis une copie dans mon portefolio et tout est à parti de là. Mais les choses ont vraiment décollé lorsque le propriétaire d’un magasin vendant des figurines de fées m’a demandé de créer 12 images pour un calendrier. C’est ça qui m’a vraiment décidé ».

En 2010, en pleine insomnie (la nuit porte définitivement conseil), il a l’idée d’utiliser la lumière noire pour ses prochaines réalisations.

Le résultat, vous l’avez sous les yeux: des clichés magnifiques, où les ténèbres côtoient les couleurs les plus vives. Ainsi éclairés et enduits de peintures réfléchissantes, les corps de ses modèles prennent une nouvelle dimension.

Si j’avais déjà parlé de body painting ici avec les incroyables œuvres de Johannes Stoetter, le travail de John en démontre encore une vision différente.

John-Poppleton-body-painting-black-light-8De la grâce et de la créativité à l’état pur, et un beau coup de cœur pour ma part !

Et vous, quel est votre avis sur son travail ?

Recherches associées :

  • body painting peau metisse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.