Avec la Coupe du Monde de football qui vient juste de démarrer, on en oublierait presque une autre actualité brûlante: le baccalauréat !

Ce qui est certain c’est que les étudiants, eux, n’ont pas dû oublier cette épreuve 🙂

Pour ce bac 2014, les épreuves écrites des séries générales (L, ES et S) commenceront par un peu de philosophie. Si les candidats n’auront pas forcément l’occasion de lire ce billet aujourd’hui, il n’y a pas de raison pour que nous autres nous en privions.

Mais au cas ou… Bon courage à tous les bacheliers de cette session 2014, et tous mes vœux de réussite !

Les origines du bac

Commençons par un peu d’histoire…

On pense souvent, à tort, que Napoléon Bonaparte a inventé cette épreuve scolaire. Pourtant, elle existait bien avant lui puisqu’on remonte son origine au 13ème siècle.

Cependant, Napoléon l’a effectivement réformée en mars 1808.

Son obtention permettait alors d’accéder au 1er grade universitaire. A l’époque, le baccalauréat consistait en une série d’épreuves orales portant sur la rhétorique (l’art du discours), la philosophie, l’histoire et la géographie ainsi que sur les auteurs grecs et latins.

L’année suivante, 31 candidats passent les épreuves de ce nouvel examen amené à devenir une véritable institution au fil du temps.

L’évolution du baccalauréat

Faisons un saut dans le temps. En 1880, seul 1% d’une classe d’âge obtient le précieux diplôme. En 2003, ce pourcentage s’élève à 62,6 %: on voit ainsi comment a évolué l’accession au savoir sur plus d’un siècle !

De 1930 à 1948, le nombre de candidats obtenant le baccalauréat passe de 15 000 à 30 000. Il sont 150 000 à le décrocher en 1973, 250 000 en 1985 et 470 000 en 1998.

En 2003, 484 000 candidats noircissent leurs copies. 259 812 décrocheront leur bac général, 137 603 leur bac technologique et 88 504 leur bac professionnel.

La toute première bachelière

Depuis sa création en 1808, l’épreuve du baccalauréat n’était réservée qu’aux hommes (et encore, aux hommes issus de la bourgeoisie). La première femme à le passer se nommait Julie-Victoire Daubié, en 1861 (soit 53 ans plus tard).

Elle l’a obtenu en totalisant 6 boules rouges, 3 blanches et une noire. A l’époque, le vote du jury se faisait ainsi: la boule blanche signifiait un avis favorable, la noire un défavorable et la rouge une abstention.

baccalaureat bac diplomeLes candidats hors normes

Il n’y a pas d’âge pour passer le bac !

Le plus jeune candidat à passer le sien fut un enfant de 11 ans et 11 mois, en 1989. Le plus âgé s’appelait Marcel: en 2013, ce courageux papy de 91 ans s’est soumis aux épreuves du bac L (littéraire). L’histoire ne dit pas s’il l’a obtenu mais peu importe, ce monsieur mérite le plus grand respect !

La meilleure note

La meilleure note jamais obtenue au bac est 21, 18/ 20 ! L’heureux élu ? Moi-même. Non, je plaisante 🙂

Il s’agit d’une étudiante du nord de la France. Elle a réussi a obtenir cette incroyable note grâce à ses excellents résultats dans toutes les matières ainsi qu’avec ses options facultatives. Bravo Mlle !

Le tricheur le plus gonflé !

En 2004, un candidat au bac s’est lancé dans l’antisèche ultime.

Comment ? En se faisant carrément tatouer une partie de son cours de Physique-Chimie sur l’avant-bras. Pas de chance pour lui, il s’est fait repéré par un surveillant.

C’est pas bien de tricher…

Et vous, vous connaissez une anecdote amusante sur le bac ? Partagez-là avec nous en commentaire 😉

Recherches associées :

  • info insolite bac

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.