Auparavant cantonnés à une clientèle d’habitués, les jeux d’argent (casino en ligne, paris sportifs…) sont parvenus à toucher de nouveaux publics depuis l’avènement d’Internet.

Comme pour d’autres phénomènes de société, cette tendance a logiquement amené la science à s’interroger sur le sujet. Des chercheurs se sont notamment demandés pourquoi certains parieurs gagnaient plus régulièrement que d’autres alors que ces jeux sont avant tout basés sur le hasard.

Au risque de vous décevoir, leur succès n’est pas dû à quelques informations secrètes qu’ils détiendraient ou autres martingales.

En vérité, la raison n’est pas à chercher ailleurs que dans nos têtes. Et plus précisémment, dans nos schémas mentaux !

Lorsqu’il s’agit de faire des paris, il apparaîtrait en effet que nous sommes tous conditionnés à prendre de mauvaises décisions.

Pourquoi ? Tout simplement parce que notre cerveau crée des raccourcis mentaux qui nous aident à gérer le flux constant d’informations mais nous empêchent de voir le monde tel qu’il est.

La bonne nouvelle si vous êtes vous-même adepte de ces jeux, c’est que ces raccourcis sont utilisés si souvent qu’ils faussent l’ensemble du marché des paris sportifs. En comprenant la psychologie qui les sous-tend, vous pourrez ainsi les éviter et donc profiter d’un avantage certain sur vos prochains paris !

Mais avant de vous lancer frénétiquement dans le monde merveilleux des paris sportifs (cette liste winpalacecasino sera un bon point de départ si l’aventure vous tente), prenez bien en considération les informations qui suivent.

biais-psychologiques

1. Vous prenez de meilleures décisions quand vous avez faim

Il y a quelques années, la marque de barres chocolatées Snickers présentait une campagne publicitaire dont le solgan était : You’re not you when you’re hungry (« Vous n’êtes pas vous quand vous avez faim »). Le présupposé étant qu’avoir faim altèrerait votre jugement.

Mais est-ce forcément un mal en ce qui concerne notre sujet ? A en croire de récentes études, «ne pas être soi-même» est plutôt une bonne chose pour les joueurs.

Je vous l’accorde, ça peut sembler contre-intuitif. La sagesse populaire ne dit-elle pas que les personnes affamées sont plus facilement ronchons et impulsives lorsqu’elles cherchent à satisfaire leurs besoins (« ventre affamé n’a point d’oreilles ») ?

Et pourtant, les participants aux études ont pu améliorer leur prise de décision stratégique et prendre des décisions impliquant des résultats incertains plus favorables simplement en ayant faim.

Ils ont également découvert qu’avoir faim permettait aux participants de mieux apprécier la valeur des récompenses futures. Des compétences qui s’avèrent fondamentales pour les paris sportifs.

Alors la prochaine fois que vous déciderez de parier, souvenez-vous de le faire l’estomac vide !

2. Les saisons influencent vos décisions de paris

Celle-ci, vous ne l’auriez sans doute jamais soupçonnée : les saisons jouent un rôle important dans vos décisions relatives aux paris sportifs. Croyez-le ou non, l’orbite de la Terre autour du soleil affecte vos décisions en la matière !

Nos anciens ancêtres étaient beaucoup plus préoccupés par les saisons que nous ne le sommes aujourd’hui. Pour eux, l’arrivée de l’hiver était avant tout synonyme de plus de dangers et moins de nourriture.

Ils se sont donc adaptés en conséquence aux changements de saison en prenant moins de risques.

saisons

Ces préoccupations n’ont évidemment plus lieu d’être aujourd’hui. Pour autant, notre cerveau est toujours programmé pour éviter les risques lorsque les jours sont plus courts.

Selon une étude réalisée à l’Université de Toronto, cela se vérifie sur les marchés boursiers du monde entier. Dans l’hémisphère nord, les commerçants plus éloignés de l’équateur sont plus frileux à l’idée de prendre des risques en hiver et plus prompts à en prendre en été.

Tout comme à la bourse, les paris sportifs impliquent aussi une prise de risque. Vous comme les autres parieurs êtes donc probablement moins enclins à prendre des risques en hiver.

En prenant conscience de ce fait, vous pourrez mieux repérer les opportunités de paris sportifs et adopter une approche plus objective du risque, quelle que soit la période de l’année !

3. L’engagement modifie vos prédictions

Beaucoup de choses peuvent se passer avant ou pendant un match de sport pouvant influer sur vos prédictions quant au résultat.

Et ce, même si l’un de ces facteurs n’a en réalité absolument rien à voir avec le jeu. Cela s’explique par le simple fait que placer un pari en ligne vous rend plus susceptible de penser que le résultat va se produire.

Une étude intéressante a suivi des joueurs qui pariaient sur les courses de chevaux pour évaluer leurs perceptions avant et après avoir placé un pari. Les chercheurs ont constaté un changement significatif dans leur perception, malgré le fait qu’ils n’avaient reçu aucune information supplémentaire sur la course à ce moment.

Une étude similaire avait démontré le même phénomène chez des électeurs avant et après leur passage dans le bureau de vote.

Ce phénomène est connu sous le nom « d’erreur des pertes irrécupérables » (« sunk cost fallacy » en anglais).

Ces résultats sont particulièrement significatifs pour les paris en direct. Cela signifie en effet que les parieurs peuvent continuer à dépenser de l’argent lorsque la stratégie la plus logique serait d’arrêter ou de limiter leurs paris.

La morale de l’histoire ? Ne changez d’avis sur l’issue d’un résultat que si celui-ci est basé sur de nouvelles informations ou une meilleure analyse, et non sur votre propre investissement.

4. Vous ignorez les preuves qui pourraient vous faire changer d’avis

Les meilleurs parieurs possèdent une compréhension profonde de leurs jeux afin d’envisager au mieux leurs mises.

Ça n’est malheureusement pas le cas de la plupart des gens qui ont les plus grandes difficultés à changer d’avis une fois qu’ils se sont fait une opinion sur quelque chose.

C’est ce que l’on appelle le « biais de confirmation ». Ce biais psychologique produit un effet similaire à l’erreur de coût irrécupérable, mais explique pourquoi les parieurs peuvent agir de la même manière même lorsque de nouvelles informations apparaissent.

Le problème, c’est qu’on recherche des preuves qui confortent le point de vue qu’on s’est forgé tout en ignorant les preuves qui le contredisent.

Nous sommes tellement bombardés d’informations qu’il nous serait impossible de fonctionner si nous devions constamment changer d’avis en nous fondant sur une évaluation honnête des informations disponibles.

Pour réussir, les parieurs doivent donc s’efforcer de supprimer cette tendance néfaste. Ils doivent également s’assurer que leurs prédictions sont toujours basées sur les dernières informations disponibles et une analyse raisonnée des éléments à disposition.

Vous devez accepter le fait que vos prévisions actuelles devront peut-être changer. Utilisez continuellement les données pour faire des prévisions précises et ne vous contentez pas des précédentes.

5. Vous prenez plus de risques quand vous êtes heureux

On dit souvent aux personnes déprimées d’éviter de faire des choix de vie importants, car leurs capacités décisionnelles sont altérées. C’est un conseil judicieux, mais l’inverse est tout aussi vrai.

Une étude a révélé qu’une grande variété d’états d’humeurs peut fausser notre prise de décision. Le bonheur, en particulier, peut nous rendre plus disposés à prendre des risques.

biais-psychologiques

Il est donc probablement plus sage de miser de façon responsable (voire de ne pas miser du tout) lorsque vos amis au pub viennent de vous offrir un autre verre. De la même manière, si vous venez de gagner un pari, vous serez peut-être plus enclin à en placer un autre (imprudent) suite à l’exaltation.

Vos émotions sont cruciales au moment de la prise de décisions. Vous devez donc les maîtriser, ou à défaut les prendre en compte le moment venu. Essayez autant que possible de faire vos paris lorsque vous êtes dans un environnement et un état d’esprit neutres.

6. Vous êtes sujet à « l’erreur du joueur »

Ce phénomène psychologique a été littéralement nommé pour les joueurs.

L’erreur du joueur est que nous avons tendance à rechercher des modèles et à supposer qu’ils se maintiendront dans le futur. Nous le faisons même lorsque le modèle que nous avons identifié est discutable et qu’il n’ya aucune raison réelle de supposer qu’il se poursuivra.

psychologieL’exemple le plus évident de ce phénomène psychologique se retrouve dans le jeu de la roulette, un jeu 100% fondé sur le hasard. Malgré ce présupposé irréfutable, certains joueurs s’entêtent en effet à enregistrer le modèle des numéros gagnants et de leurs couleurs afin de déterminer ceux qui seront les plus (ou les moins) susceptibles de suivre.

Certains casinos vont même distribuer des cartes de pointage et des stylos afin d’encourager ce comportement qui augmentent leurs profits, alors même que cette pratique n’a aucun fondement. Quoiqu’il arrive, les chances seront toujours les mêmes quels que soient les numéros/couleurs sortis gagnants précédement.

Les paris sportifs sont basés sur une plus grande variété de facteurs non aléatoires. Cette particularité fait que certains schémas peuvent ne pas être totalement ignorés. Pour autant, ça ne signifie pas que l’erreur du joueur ne s’applique pas ici non plus.

Par exemple, si l’équipe joue bien mais manque de chance, il n’y a aucune raison de penser que la malchance continuera.

De même, si une série de victoires d’équipes d’outsiders survient, il n’y a aucune raison logique de penser qu’une autre équipe d’outsiders gagnera car tout cela sera avant tout dû au hasard.

Soyez prudent lorsque vous identifiez des schémas dans un jeu ou une série de jeux. Considérez-les comme significatifs uniquement s’il existe une raison logique pour que cela continue.

7. Vous n’aimez pas perdre

Si vous avez déjà sauté à l’élastique ou vous êtes déjà jeté du haut d’un grand plongeoir, vous comprendrez ce phénomène.

Du sol, le plongeoir ne semblait probablement pas aussi haut. Une fois arrivé en haut, au bout de la planche, votre perception n’est tout de suite plus la même. Et, bizzarement, vous relativisez votre envie de faire ce magnifique plongeon qui épaterait tous vos amis 😁

Une étude rapportée dans le magazine New Scientist a amené des volontaires devant un bâtiment de 14,4 mètres de haut. Les chercheurs leur ont ensuite demandé de deviner sa hauteur.

Du sol, les personnes ayant le vertige l’ont estimé 3 mètres plus haut que sa véritable hauteur. Une fois sur le toit, leur estimation est cette fois passée à 12 mètres de plus que sa taille réelle !

Pourquoi, vous demandez-vous sans doute ?

Spontanément, les hauteurs paraissent déjà être dangereuses. Pourtant, notre cerveau est câblé pour nous protéger du risque en les faisant paraître encore plus élevées (et plus effrayantes) qu’elles ne le sont en réalité. Il s’agit d’une forme d’aversion aux pertes qui affecte également les joueurs.

Lorsque vous pariez, perdre peut sembler plus effrayant que ça ne l’est en réalité. Les parieurs les plus performants acceptent les pertes, car ils sont plus concentrés sur le fait de gagner plus d’argent d’autres paris sur le long terme.

En revanche, si vous vous contentez de toujours parier sur les favoris, vous gagnerez peut-être plus de paris, mais vous réduirez vos chances de gagner plus d’argent sur le long terme.

Conclusion : n’ayez pas peur de perdre des paris si vous voulez réussir vos paris sportifs dans la durée.

8. Vous surestimez les probabilités lorsque les éléments sont frais dans votre esprit

Si vous venez de réserver un voyage dans un pays tropical, vous serez sans doute ennuyé d’apprendre qu’une tempête y fait actuellement rage. Et ce, même si vos vacances sont dans plusieurs mois !

Pourtant, vous vous doutez bien qu’entendre parler de cela ne signifie pas que le mauvais temps sera toujours d’actualité quand vous arriverez. Mais cela ne vous empêche pas pour autant de ressentir un peu d’appréhension.

C’est ce qu’on appelle le biais de disponibilité : vous surestimez la signification des choses que vous avez déjà à l’esprit.

Généralement, ça arrive parce que vous en avez récemment vu ou entendu parler ou qu’elles sont particulièrement importantes. Ce biais psychologique explique notamment pourquoi la publicité est si efficace.

Ce phénomène est très important pour les parieurs car le sport génère une énorme couverture médiatique et des débats passionnés, rarement objectifs.

Par exemple, un sportif célèbre pourrait le devenir encore plus célèbre en épousant une star ou en s’exposant davantage dans les médias. A cause de ça, la perception qu’ont les gens de leurs performances sur le terrain pourrait être modifiée.

Quand il s’agit de paris, ceux-ci peuvent porter sur une grande variété de facteurs et vous devrez calculer la probabilité qu’ils se produisent dans un court laps de temps. Il est important de ne pas surestimer les probabilités que quelque chose se produise simplement parce-que vous avez récemment assisté à quelque chose de similaire.

Prenez conscience que l’attention que vous portez aux médias peut déformer votre vision des paris et vous influencer inconsciemment. Une fois encore, neutralité et cohérence seront vos meilleurs atouts pour augmenter vos chances de remporter la mise !

Conclusion

Ces faits sur la psychologie des paris sportifs font partie de ce que nous sommes en tant qu’êtres humains.

S’il nous est impossible de les désactiver comme par magie, nous pouvons cependant les comprendre et adapter notre comportement en conséquence.

Cette prise en compte vous offre en effet un avantage non négligeable sur les autres parieurs !

A vous la parole ! Êtes-vous adeptes de jeux de hasards ou de paris sportifs ? Si oui, vous êtes vous reconnu dans l’un de ces travers psychologiques ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.