Le don d’organe est un sujet aussi sérieux que sensible. Communiquer dessus de  façon originale n’est donc pas forcément facile.

Un exercice d’autant plus compliqué au Japon. Là bas, les traditions veulent qu’un corps demeure intact avant d’être incinéré.

Combinez cela à une législation plutôt stricte sur le sujet, et vous aboutissez à seulement 300 demandeurs transplantés chaque année sur un total de 14 000 !

Beaucoup de ces malheureux sont ainsi en attente d’un organe qui pourra leur sauver la vie. Parmi eux, des hommes, des femmes mais aussi beaucoup d’enfants.

Heureusement, certaines personnes tentent d’attirer l’attention sur ce problème et ainsi de faire bouger les choses. C’est le cas d’Akira Suzuki et de Todo Kida, tous deux employés à l’agence de pub Dentsu

Une renaissance pour les peluches… et pour les enfants

second-life-toys-dentsu-1
Les deux collègues ont imaginé cette belle campagne de sensibilisation baptisée Second Life Toys (« la seconde vie des jouets »).

En quoi consiste-elle ?

Eh bien imaginez une peluche de coq à laquelle ont aurait greffé une patte de grenouille. C’est, en substance, l’idée maitresse de Second Life Toys.

Le principe: sensibiliser sur le don d’organe en faveur des enfants en greffant des parties de nounours sur d’autres peluches.

L’initiative a été développée en collaboration avec le groupe de transplantations d’organes Green Ribbon Campaign. Des artistes spécialisés dans le travail sur peluches et venus du monde entier y ont également apporté leur soutien.

Le résultat, c’est un pêle-mêle de nounours rafistolés plus mignons les uns que les autres. On retrouve entres autres:

  • Un éléphant affublé d’une queue d’écureuil en guise de trompe,
  • Un ours arborant des bras de singes,
  • Une baleine dotée d’ailes de dragon
  • Une chèvre avec une patte d’ours…

Une chose est certaine, les acteurs de cette campagne ne manquent pas d’imagination.

Et ça ne s’arrête pas là !

Les futurs participants ont le choix de donner des peluches ou d’en demander des morceaux afin de restaurer les leurs.

Ensuite, les enfants recevant un nounours transplanté sont censés écrire une lettre de remerciement à la personne qui leur en a fait cadeau. Un cercle vertueux, ou la valeur du don est célébrée de façon très maligne !

En plus de proposer une façon intelligente et créative d’alerter sur un sujet grave, Dentsu a su mettre en avant l’aspect collaboratif essentiel au don d’organe. Et cerise sur le gâteau, les peluches greffées sont encore plus cool que les originales !

Dites moi donc ce que vous inspire Second Life Toys en commentaires 🙂 Et vous, avez-vous fait votre carte de donneur ? C’est mon cas, et je vous encourage vivement à le faire aussi: vous pourrez peut-être sauver des vies s’il vous arrive de perdre la vôtre !

Et si vous aimez les ours en peluche, ne manquez pas l’hommage du photographe Mark Dixon aux nounours de notre enfance 😉

second-life-toys-dentsu-9 second-life-toys-dentsu-5 second-life-toys-dentsu-12 second-life-toys-dentsu-8 second-life-toys-dentsu-6 second-life-toys-dentsu-10 second-life-toys-dentsu-3 second-life-toys-dentsu-11 second-life-toys-dentsu-2 second-life-toys-dentsu-4 second-life-toys-dentsu-7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.