Il y a beaucoup de raisons pour qu’une publicité soit interdite. Parfois, ces raisons sont liées à un élan de créativité et on sait alors tout de suite que la publicité marquera l’histoire et les esprits de tous les créatifs du pays.

Aujourd’hui, les quelques publicités dont nous vous parlons ont été interdites en 2018, mais plutôt à cause de leur manque de créativité.

HTC et la publicité mensongère

Quand on imagine une publicité, on est rapidement tenté de vanter à outrance les mérites du produit que l’on présente et représente. Cependant, il faut faire attention à ne pas dépasser certaines limites qui vous font directement entrer dans le domaine de la publicité mensongère.

En 2018, la marque taïwanaise HTC en a fait les frais.

Effectivement, dans une publicité pour le HTC U11, la marque a voulu insister sur l’étanchéité de son smartphone. Pour cela, elle a fait appel à un plongeur olympique qui sautait alors de plus de dix mètres de haut jusqu’au fond de la piscine tout en se prenant en selfie.

Seul petit problème, le téléphone ne tient en réalité pas plus de 30 minutes sous l’eau et pas à plus d’un mètre de profondeur.

La publicité a donc immédiatement été interdite.

La misogynie, un ressort éculé

Si la publicité a longtemps usé de la corde misogyne pour convaincre, cette démarche fatigue de plus en plus. Les consommateurs sont effectivement de plus en plus nombreux à la trouver insultante.

Alors en Belgique, quand ils ont le choix entre Casinoenligne.net ou une publicité sexiste pour les aider à choisir le meilleur casino en ligne, il semblerait que les consommateurs décident de porter plainte contre la publicité et de se tourner vers un service en ligne de qualité.

Effectivement, si ces casinos en ligne sont interdits en France, ils sont parfaitement autorisés en Belgique, à condition de respecter la loi. Ils ont même le droit de faire de la publicité, tant qu’elle respecte également la loi.

La publicité mise en cause mettait en scène une jeune femme nue, étendue sur un lit alors que ses attributs sexuels étaient recouverts par des liasses de billets. Le tout était accompagné de la mention : « La sensation de gagner ».

Une mise en scène peu créative donc.

On ne plaisante pas avec la sécurité routière

La dernière publicité dont nous allons vous parler était, en réalité, plutôt créative. Elle montrait un père s’inquiéter pour son fils alors qu’en grandissant, il se montre toujours aussi casse-cou.

L’enfant, au fil de sa croissance, multiplie les accidents. On le découvre d’abord en voiture à pédale, puis en vélo et enfin en scooter, sans jamais devenir plus raisonnable.

À la fin de la publicité, son père monte dans la toute nouvelle Volkswagen Polo que conduit son fils, très inquiet. Le fils conduit effectivement n’importe comment et n’évite les accidents que grâce aux nombreuses assistances à la conduite dont dispose la Polo (freinage d’urgence, détecteur d’angles morts, etc.).

La publicité est effectivement bien pensée, mais les créatifs qui se cachent derrière auraient facilement pu prévoir la réaction du public et des autorités.

En Angleterre, la publicité a immédiatement été interdite parce qu’elle incite trop les conducteurs à se déresponsabiliser et qu’elle place sous un jour amusant des comportements dangereux qui font des milliers de morts chaque année.

Recherches associées :

  • campagne publicitaire sur les animaux
  • armée de xian

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.