Lorsque le moral n’est pas au rendez-vous, chaque personne réagit à sa manière. Certaines vont devenir plus rigides, d’autres s’effacer.

Nous cherchons tous à pallier ce mal-être par quelque chose, que cela soit fait de manière consciente ou non. Si lorsque vous avez un coup de mou ou êtes contrarié, vous avez pris l’habitude de consommer de la nourriture plus que nécessaire, alors vous êtes peut-être un cannibale de vos propres émotions.

Découvrez-en davantage dans cet article.

Le lien entre l’alimentation et les émotions

Pourquoi étiqueter quelqu’un de cannibale de ses propres émotions lorsque celui-ci consomme de la nourriture en période de détresse ? La raison est simple.

L’alimentation et les émotions sont étroitement liées. Manger procure du plaisir, c’est une sensation réconfortante. Surtout quand on sait qu’il existe des denrées alimentaires bourrées de sucre très mauvaises pour la santé, mais qui ont un impact certain sur notre moral.

Seulement voilà, les émotions induites par la consommation de ces aliments sont éphémères et disparaissent relativement vite.

Dans l’objectif de se sentir bien, nous sommes alors tentés de continuer à manger encore et encore. Le problème, c’est que beaucoup ne résistent pas à la tentation. Les aliments consommés sont généralement mauvais pour votre santé et peuvent à terme vous causer bien des soucis.

Pour toutes ces raisons, il est important d’arrêter cette pratique.

Comment arrêter de se nourrir de ses émotions ?

Notre conseil va être d’éviter un maximum d’acheter les aliments qui vous apportent du réconfort en cas de déprime.

En tout cas, c’est la bonne solution à adopter si vous ne parvenez pas à rester modéré. De cette manière, vous serez moins tenté de manger lorsque vous n’allez pas bien.

Ensuite, partez d’une règle simple et efficace : ne mangez pas debout. Chaque repas que vous prenez doit être l’occasion de vous mettre à table. De cette façon, vous allez pouvoir comptabiliser le nombre de fois où vous vous alimentez et éviter un maximum les grignotages.

Attention, nous parlons ici de vraies attablées comme avec les tables de VidaXL, pas de tables basses. Vous pouvez aussi prêter attention au Nutriscore inscrit sur les aliments pour éviter ceux dangereux pour la santé.

Enfin, pour vous détourner de cette pratique, nous vous recommandons de trouver des alternatives. Par exemple, tenir un journal de vos ressentis, vous mettre au développement personnel ou à l’art-thérapie.

Quand faut-il se faire aider ?

Il arrive que malgré ces conseils, les pratiques soient tellement ancrées qu’il est trop difficile de s’en défaire.

Si c’est votre cas, il va alors être nécessaire de se faire aider par un professionnel. Il en existe plusieurs, à l’instar des psychologues, diététiciens-nutritionnistes, hypnotiseurs ou encore des sophrologues.

Pour pouvoir choisir entre ces spécialistes, vous pouvez essayer plusieurs d’entre eux et choisir l’approche qui vous convient le mieux. Nous sommes tous différents et ce qui sera efficace sur quelqu’un ne le sera pas systématiquement sur vous.

Alors, la règle d’or est de vous faire votre propre avis et de ne pas écouter les bruits de couloir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.