Jack Dorsey est un type malin. Très malin, même.

On pourrait le qualifier « d’expert généraliste », un concept inventé par le scientifique cognitif Art Markman. Un expert généraliste, c’est quelqu’un qui sait mettre en relation des connaissances dans différents domaines, voir des similarités et analogies que d’autres ne discernent pas.

Si vous n’avez jamais entendu parler de lui, vous connaissez certainement son invention la plus connue : le réseau de micro-blogging Twitter.

En suivant les différentes étapes de sa vie, ses centres d’intérêts, on comprend la cohérence de son parcours et ce qui l’a amené a créer Twitter.

Voici le portrait d’un homme qui, en étant fin observateur et en allant au bout de ses idées, a révolutionné notre façon de communiquer.

Jack Dorsey : les jeunes années

jack-dorsey-twitter

Jack Dorsey, fondateur de Twitter

Né en 1976, il a passé son enfance et a suivi ses études dans la ville de St Louis. Ses instituteurs le décrivaient comme quelqu’un de déterminé, motivé et extrêmement curieux.

Lorsqu’il était enfant, il était passionné par les villes (New York, en particulier) et la façon dont elles fonctionnaient. Les plans de ces villes le fascinaient également, à tel point qu’il en recouvrait les murs de sa chambre en se demandant ce qui pouvait se passer dans telle zone ou quartier précis.

Il raconte que ses parents possédaient une CB (radio pouvant capter des fréquences privées). Le jeune Jack écoutait souvent les ambulanciers et remarqua qu’ils remontaient toujours 3 informations :

– Où ils étaient
– Où ils allaient se rendre
– Ce qui se passait

Exemple : « Je suis sur entre la Cinquième avenue et Broadway. Je vais à St. John’s Mercy (hôpital) avec un patient en arrêt cardiaque ».

En 1984, ses parents acquièrent un des premiers ordinateurs personnels, un Macintosh. Sa curiosité le pousse à apprendre la programmation informatique en autodidacte vers l’âge de 15 ans.

La première chose qu’il programme ? Un plan, bien sûr ! Il dessine une carte rudimentaire agrémentée de 3 points, qu’il fait correspondre avec les déplacements des ambulances suivies par radio.

Grâce à ce petit algorithme, il peut littéralement « voir » ce qui se passe dans sa ville en temps réel.

Toujours à cet âge, il améliore son système et le vend. A ce jour, le logiciel de répartition qu’il a créé est toujours utilisé par les taxis, ambulances et camions de pompiers New-Yorkais.

La bonne innovation, au bon moment

En 2001, il se rend à San Francisco et s’offre un Blackberry (l’un des premiers smartphones).

Peu de temps après son arrivée, il créé (en un week-end !) un service permettant de diffuser un message transmis ensuite automatiquement à un ensemble de contacts. Son ambition est de pouvoir communiquer à ses amis ce qu’il fait, quand il le désire, via Internet.

Mais rapidement, il réalise deux choses :

1. Tout le monde s’en fiche
2. Personne ne possède encore de Blackberry !

Trop en avance sur son temps, il met cette technologie de côté. Plus tard, en 2006, il intègre une société de podcasting (radio-diffusion via Internet) appelée Odéo. De son propre aveu, le système du podcast ne l’intéresse pas vraiment.

Ce qui l’attire, c’est avant tout la technologie qu’il y a derrière le podcast (encore une fois, la diffusion d’une information en temps réel).

Il se trouve que cette même année, le SMS explose aux États-Unis. 160 caractères, une diffusion immédiate pour communiquer à l’instant T à ses contacts sur ce que l’on fait, où l’on se trouve… Ça ne vous rappelle rien ?

twitter-drawing

La 1ère ébauche de ce qui deviendra Twitter. A l’époque, le service s’appelle encore « Stat.us ».

Il ressort du placard son invention de 2001 (le service de communication de statut) et la propose aux fondateurs d’Odéo. Cette fois-ci, il est convaincu que son idée correspond à l’air du temps et peut séduire un maximum de monde.

Avec un comparse, il écrit le programme en deux semaines et trouve un nom approprié (Twitter signifie littéralement « gazouillis d’oiseaux »).

twitter-logoLa suite, on la connaît. Aujourd’hui, Twitter c’est 550 millions d’utilisateurs actifs, 190 millions de visites par mois et environ 58 millions de tweets par jour. Même le Pape s’y est mis !

Et Jack, lui, comment voit-il son invention ? Laissons la parole à l’intéressé :

[Twitter] vous permet d’en apprendre davantage sur la façon dont d’autres personnes vivent dans le monde, et ce que j’espère, c’est qu’une technologie simple comme ça peut permettre aux gens de s’exprimer sur la façon dont ils vivent leur vie, tout simplement ce qu’ils font quand ils se réveillent, ce qui se passe pendant leur journée, ce qu’ils pensent quand ils vont au lit. Si de plus en plus de gens font cela, nous avons alors une meilleure compréhension de la façon dont chacun vit. Si nous avons une meilleure compréhension de la façon dont chacun vit, nous pouvons développer une plus grande empathie. Si nous avons plus d’empathie, nous pouvons réduire les conflits.

En conclusion

Alors, que peut-on retenir de ce portrait du créateur de Twitter ? Quelles leçons tirer au delà de l’admiration face à un  homme qui, après le succès colossal de Twitter, à fondé une autre entreprise en passe de révolutionner la manière de payer nos achats (Square) ?

Voici ce que je retiens du parcours, inspirant, de Dorsey. Pour réussir un projet innovant, il est nécessaire :

  • D’être observateur, de comprendre véritablement les besoins des gens
  • De savoir faire les bons liens, les bonnes analogies (soyez vous aussi des experts généralistes !), d’être perspicace face à son environnement
  • D’être passionné et de croire en ses idées
  • De ne pas se précipiter, d’attendre que son projet soit mature et que le marché soit prêt pour lui. Si Jack avait lancé Twitter en 2001, le service aurait sans doute été un flop…

Le mot de la fin ?

C’est ce qui est le plus génial lorsqu’on commence quelque chose de nouveau. Essayer quelque chose de nouveau vous donne une montée d’adrénaline et vous aide à vous concentrer. Cela vous permet d’être créatif. C’est vraiment un sentiment incroyable.

Merci, Jack !

Et vous, que pensez-vous de l’itinéraire de cet homme ? Est-ce que son exemple vous inspire ? Faites-moi part de vos impressions en commentaires !

Source

Recherches associées :

  • les conseilles de jack dorsey
  • twitter fondateur

3 Réponses

  1. Rom

    Vraiment sympa cet article, merci beaucoup !

    Son parcours est vraiment une leçon c’est incroyable, ce que je retiens le plus c’est d’être curieux, en plus que de l’être pour son travail, c’est important de l’être dans la vie de tous les jours…

    Par contre, je n’étais pas au courant pour le logiciel de répartition… et le fait qu’il soit toujours utilisé ! Très fort sérieux…

    Merci Jérémy pour le partage 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.