Je ne sais pas vous, mais personnellement je trouve la mythologie (ou plutôt devrais-je dire LES mythologies) passionnante. Toutes les histoires qui la compose sont non seulement captivantes mais regorgent aussi d’enseignements.

J’ai choisi de vous parler du mythe de Prométhée parce qu’il reste actuel aujourd’hui encore. Il cristallise l’éternelle dualité entre l’indifférence et l’intérêt sincère, le mépris et la compassion, la cruauté et l’Amour.

Dans le mythe de Prométhée, les puissants – ici, Zeus et les dieux – méprisent les faibles humains et leur refusent leur aide pour assurer leur suprématie.

Mais Prométhée, lui le puissant Titan, se soucie du sort des humains. Il souhaite pour eux un monde meilleur et plus juste, même si pour cela il doit se mettre en danger.

Voici son histoire.

Prométhée, titan rebelle au service des hommes

Prométhée était le fils du Titan Japet et de Clymène (ou Thémis, selon d’autres sources) et le frère d’Atlas (le titan qui supporte le monde sur ses épaules), de Ménétios et d’Épiméthée. Son nom signifie « celui qui réfléchit avant » car il est instruit et rusé.

Selon ce que nous conte la mythologie, Prométhée était donc un Titan dont l’existence remontait à l’aube des temps, à une époque oú les dieux eux-mêmes n’étaient pas encore les maîtres du monde.

Mais les dieux de l’Olympe, menés par Zeus, jalousaient le rang des Titans. Avides de pouvoir, ils luttèrent contre ces géants et gagnèrent leur guerre. Suite à leur défaite, les Titans furent alors emprisonnés dans le Tartare (les enfers grecs) par Zeus et Héra, son épouse.

Mais Prométhée, qui avait senti le déclin de sa race et refusé de combattre aux côtés de ses pairs, encouragea son frère Épiméthée d’en faire autant. Les deux furent donc laissés en liberté.

Dans l’histoire de la mythologie, Prométhée est un personnage très important puisque c’est lui qui, avec l’aide de la déesse Athéna, a créé les humains. Pour cela, il utilisa de la boue et de l’eau pour modeler les hommes et Athéna leur insuffla la vie.

promethee-humains
Athéna lui avait également enseigné divers arts tels que l’architecture, l’astronomie, les mathématiques, la navigation, la médecine, la métallurgie… Arts que Prométhée transmit à son tour aux hommes pour les aider à ce civiliser.

La trahison envers Zeus

La colère de Zeus contre Prométhée a pour origine un conflit dans lequel ce dernier devait tenir lieu d’arbitre. Mais il faut savoir que Zeus ne voyait déjà pas d’un très bon œil toutes les connaissances apportées aux hommes par Prométhée, lesquelles risquaient de les faire se retourner contre les dieux un jour.

Un jour, donc, Zeus demanda a Prométhée de juger quelles parts d’un taureau sacrifié devaient revenir aux dieux et lesquelles revenaient aux hommes.

Le rusé Titan privilégia les hommes grâce à un habile subterfuge. Il fit deux tas avec les restes de la bête: l’un contenait les meilleurs morceaux dissimulés sous la peau du taureau tandis que l’autre n’était constitué que d’os recouverts de graisse luisante mais à l’aspect plus appétissant.

Zeus se laissa berner (volontairement ?) et choisi le tas d’os. Dans sa fureur, il se vengea sur ce que Prométhée avait de plus cher: les humains. Le dieu leur retira alors le feu, autrement dit la source de leur civilisation. C’est d’ailleurs Prométhée qui, a l’origine, avait dû jouer de persuasion pour que Zeus accepte qu’il leur fasse ce don du feu.

Les hommes, ne pouvant plus se chauffer, s’éclairer ou forger, étaient alors plus vulnérables que jamais.

L’obstination de Prométhée et la punition de Zeus

Déterminé à aider les hommes coute que coute, le Titan bienfaiteur se rend alors sur le mont Olympe, là oú résident les dieux. Son but: voler une parcelle de feu pour le donner aux humains.

Il y parvient par un habile stratagème et l’aide d’Athéna (encore elle!). De retour parmi les hommes, il leur offre a nouveau le feu.

Évidemment, il savait que Zeus finirait par s’en apercevoir et que son châtiment serait terrible. Quand le puissant dieu découvrit que Prométhée s’était a nouveau joué de lui, il entra dans une colère sans précédent. Il décida alors qu’il punirait cette fois-ci autant les hommes que le Titan qui leur avait tendu la main.

La punition des hommes fut terrible et portait un nom: Pandore. Selon la mythologie, il s’agirait de la première femme jamais créé.

Zeus demanda au dieu forgeron Héphaïstos de créer une femme d’une exceptionnelle beauté et au dieu Hermès de lui donner un cœur trompeur et une langue menteuse. Zeus offrit également un coffret à Pandore et lui ordonna de ne jamais l’ouvrir. Tout cela étant fait, la belle mais perfide Pandore fut envoyée sur terre pour rencontrer Épiméthée.

boite-de-pandore

Pandore ouvrant sa maudite boite

Prométhée avait bien mis en garde son frère de n’accepter aucun cadeau de Zeus. Mais Épiméthée fut tant ébloui par la beauté de Pandore qu’il l’autorisa à rester à ses côtés.

Et ce que qu’espérait Zeus arriva: poussée par la curiosité, Pandore ouvrit la maudite boite qu’elle avait reçu en cadeau. Tous les maux du monde s’en échappèrent alors: maladies, douleurs, pestes et malheurs en tous genres. Cependant, elle eut juste le temps de refermer le coffret avant que ne s’en échappe son dernier élément – l’espoir.

Vous connaissez maintenant l’origine de l’expression « ouvrir la boite de Pandore » !

Épilogue…

Zeus en voulait à Prométhée pour trois raisons:

1. Avoir été trompé concernant le taureau sacrifié,
2. Le vol du feu pour l’homme
3. Et pour le refus de la part du Titan de dire lequel des enfants de Zeus le détrônerai plus tard à la tête de l’Olympe.

Le dieu ordonna donc à ses serviteurs, Force et Violence, de kidnapper Prométhée et de l’enchaîner avec des chaînes incassables au mont Caucase. En plus de cela, Prométhée était tourmenté tout le jour par un aigle géant qui venait dévorer son foie, lequel se régénérait chaque nuit puisque le Titan était un immortel.

Cependant, Zeus laissa à Prométhée deux moyens d’échapper à son châtiment. Si le Titan lui disait qui était la mère de l’enfant qui prendrait sa place de dieu suprême, il pourrait arrêter son supplice.

Le cas contraire, il devait remplir deux conditions: d’abord, un immortel devait se porter volontaire pour mourir à sa place. Ou bien un mortel devait tuer l’aigle et briser les chaînes qui le retenaient prisonnier.

Finalement, le centaure Chiron accepta de mourir pour lui et le vaillant Hercule tua l’aigle et le libéra.

Voilà, vous connaissez à présent l’histoire de Prométhée. Celui-ci est un mythe fondateur en mythologie et est croisé avec des histoires parallèles comme le mythe de Pandore ou les 12 travaux d’Hercule. On peut aussi retrouver l’histoire de Prométhée dans le livre Protagoras du philosophe Platon.

J’espère que vous avez pris autant de plaisir à découvrir ce récit que j’en ai eu à vous le raconter.

Vous avez aimé cette histoire ? Découvrez aussi le mythe indien de Prahlad, à l’origine de la fête des couleurs indienne Holi.

Et comme toujours, vos réactions sont toujours très appréciées en commentaires !

Recherches associées :

  • montrez en quelques lignes que le portrait de Prométhée et contrastés à la fois bienfaiteur et dangereux
  • prométhée
  • ruse de promethee
  • image mythe de prométhée
  • www mythologie titan ythee

Articles similaires

Une réponse

  1. Marie Pagé

    Super-intéressant, ce texte me donne le goût de retourner étudier la mythologie (ou les mythologies). Merci beaucoup!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.