Créativité et innovation. Deux concepts similaires, ou plutôt devrait-on dire complémentaires.

Aujourd’hui, je vais vous livrer ma définition de l’innovation.

Je précise qu’il s’agit ici de MA définition, et non pas de LA définition. Car le mot innovation n’a pas la même signification pour tout le monde…

J’ai d’ailleurs lu quelque part que l’innovation ne pouvait être décrite en un seul mot.

Pourquoi? Parce que le meilleure description de l’innovation est ce moment de silence total ou tous ceux qui disaient que quelque chose ne fonctionnerait jamais réalisent à quel point ils s’étaient trompés !

L’innovation, ça veut dire quoi ?

Voici ce qu’en dit Wikipédia :

L’innovation est une dynamique permanente d’amélioration créative incitant les entreprises à innover, c’est-à-dire à concevoir et à lancer continuellement, sur un marché concurrentiel, de nouveaux produits, services, écosystèmes d’affaires, etc.[…]

Je vous conseille d’ailleurs de lire la suite de l’article, qui est très instructif !

creativite-innovation

L’innovation, c’est l’invention (parfois l’amélioration, lorsqu’elle est significative) de quelque chose de nouveau. Quelque chose de réellement pratique, ingénieux et qui va créer de la valeur dans la vie des gens.

Généralement, l’innovation va permettre d’économiser des ressources (humaines, matérielles, financières) et du temps.

Ce qu’il est important de retenir, c’est que l’innovation se fait généralement dans un but commercial. On créé des solutions à des problèmes courants, dans le but de les vendre.

En théorie, le processus d’innovation est simple. On peut le scinder en 4 étapes :

  • La connaissance:  Elle consiste a avoir la bonne réponse à la question.
  • L’intelligence:  l’intelligence, elle, consiste à connaître la bonne question à poser.
  • La créativité:  c’est le fait de poser la question pour laquelle il n’y a, à priori, pas de réponse.
  • L’innovation:  Elle arrive à la fin, et consiste « simplement » à répondre à répondre à cette question.

On pourrait même compter un dernier échelon, qui serait le business. Celui-ci permet de générer de l ‘argent à partir de la réponse; argent qui, éventuellement, pourra être réinvesti pour créer d’autres innovations.

Un bel exemple d’innovation !

Maintenant que la définition est posée, j’aimerais vous présenter un exemple qui l’illustre à merveille.

Ce qui suit est de l’ingéniosité mis au service de l’altruisme, un très beau détournement dans le fond comme dans la forme.

Un ancien pilote de la Royal Air Force, Jack Walters, a eu l’idée géniale de détourner le système de bombes aéroportées pour planter des arbres ! Son idée a ensuite été développée par une entreprise américaine, puis commercialisée par une autre.

bombardement-arbres

Le système permet de planter 900 000 arbres par jour ! Écoutons ce qu’en dit Peter Simmons, de Lockheed (société ayant développé le concept) :

« Il y a 2.500 avions de transport C-130 dans 70 pays – la plupart du temps dormant dans des hangars militaires et attendant qu’on les utilisent- , de sorte que le système pour la plantation de forêts est largement disponible.

Les possibilités sont étonnantes On peut voler à 1000 pieds 130 nœuds et planter plus de 3.000 cônes par minute. Comme nous l’avons fait avec les mines terrestres, mais dans ce cas, chaque cône contient un arbrisseau. C’est 125.000 arbres plantés à chaque sortie et 900.000 arbres en une journée. « 

Les cônes d’arbres sont pointus et conçus pour s’enfouir dans le sol à la même profondeur que si elles avaient été plantées à la main. Ils contiennent des engrais ainsi qu’un matériau qui absorbe l’humidité environnante, arrosant les racines de l’arbre.

Les conteneurs sont en métal, mais pourrissent immédiatement de façon à ce que l’arbre puisse enfoncer ses racines dans le sol.

Moshe Alamaro d’Aerial Forestation Inc (la société qui commercialise le procédé), ajoute qu’un homme sur le terrain peut planter 1000 arbres par jour.

« Si nous voulons lutter contre le réchauffement de la planète en utilisant le pouvoir absorbeur de dioxyde de carbone des arbres, il nous en faudra des millions chaque année. La plantation aérienne est probablement le seul moyen d’y parvenir. »

En cinq ans, il estime que sa société pourrait planter un milliard d’arbres par an – assez pour reboiser 4800 km carrés de terrains.

Réutiliser un procédé barbare pour redonner de l’air à la planète, voilà ce que j’appelle une bonne idée !

Et vous, qu’en pensez-vous ? L’innovation c’est quoi pour vous ?

Recherches associées :

  • exemple du mot innovation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.