Et si, dans le futur, avoir un orgasme était aussi facile que d’appuyer sur un bouton ?

C’est la promesse un peu folle que laisse envisager une technologie développée il y a quelques années pour traiter la maladie de Parkinson.

Ce traitement consiste à l’origine en une puce implantée dans le cerveau. En envoyant des impulsions électriques, elle est censée réguler les mouvements incontrôlés causés par le Parkinson.

Lors de leur étude, les scientifiques ont notamment stimulé une zone cérébrale située juste derrière les yeux appelée cortex orbitofrontal. Cette zone est associée au sentiment de plaisir lié à la nourriture mais aussi au plaisir sexuel.

puce-sexe

Comme l’explique Morten Kringelbach, professeur au département psychiatrique de l’Université d’Oxford, le cortex orbitofrontal pourrait devenir un « nouvel objectif de stimulation » pour aider les personnes souffrant d’anhédonie.

L’anhédonie est un trouble mental caractérisé par une incapacité à éprouver du plaisir à des activités censées en procurer. On le retrouve en général lors de dépressions nerveuses ou de schizophrénie.

En sollicitant cette zone du cerveau à l’aide la puce, les chercheurs ont découvert qu’ils pouvaient stimuler le désir sexuel d’un sujet. Et ça fonctionne vraiment, comme le déclare Tipu Aziz, un professeur en neurochirurgie :

Il est évident que cette puce fonctionne. Il y a quelques années, un scientifique a implanté un dispositif similaire dans le cerveau d’une femme ayant une faible libido. Cette opération l’a transformée en une femme très active sexuellement. Mais ce changement a été si soudain pour elle qu’elle demanda qu’il soit retiré.

Il ajoute cependant que la technologie actuelle, qui nécessite une intervention chirurgicale pour connecter un fil dans le cerveau à un stimulateur cardiaque, est « intrusive et grossière » et peut causer des saignements.

Il poursuit:

Lorsque la technologie sera améliorée, nous pourrons utiliser la stimulation cérébrale profonde dans de nombreux nouveaux domaines. Elle sera plus subtile, offrira plus de contrôle afin que vous puissiez être en mesure d’actionner et d’éteindre la puce à volonté.

Dans à peine 10 ans, la gamme de traitements disponibles sera incroyable – nous n’avons pas encore conscience de la moitié des possibilités.

Après la découverte du Viagra, développée à l’origine pour traiter l’angine de poitrine, la recherche médicale a encore abouti à des applications insoupçonnées pour améliorer notre vie sexuelle (sérendipité, quand tu nous tiens) !

sexe-science

A noter qu’une machine électronique, nommé Orgasmatron (en hommage au film Sleeper de Woody Allen), est déjà en cours de développement par un médecin américain. Celui-ci est dérivé d’un stimulateur de la moelle épinière afin de produire du plaisir chez les femmes.

Curieux ? L’article qui en parle (en anglais).

Et vous, vous seriez partant pour du plaisir à la demande ?

Recherches associées :

  • Departement du cerveau Humain
  • puce biodirectionnelle controle le cerveau
  • puce de cexe
  • puce électronique a moitié retirée peut elle geolocaliset la personne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.