Qui, enfant, n’a jamais tenté de concentrer les rayons du soleil à l’aide d’une loupe pour brûler une feuille ou de l’herbe ? Aujourd’hui, c’est le même principe qui pourrait servir à produire une énergie verte destinée à alimenter nos bâtiments, nos maisons ou encore nos voitures électriques.

C’est à l’architecte allemand Andre Broessel et ses collègues du Rawlemon Studios (Barcelone, Espagne) que l’on doit cette technologie innovante. Ingénieuse et économique, cette invention permet de décupler la puissance des panneaux photovoltaïques traditionnels.

L’engin a été baptisé « Betaray ». Ce concentrateur solaire se compose d’une sphère soutenue par une structure, sous laquelle l’équipe en charge du projet a placé de petits panneaux solaires.

systeme-recuperation-rayons-solaires-betaray

On réalise sur cette image la réduction spectaculaire de la taille des panneaux photovoltaïques utilisés avec le Betaray de Rawlemon.

Selon Broessel et son équipe, leur technologie est 35% plus efficace que les conceptions photovoltaïques ordinaires.

B.Torics (le nom originel de Betaray), quant à lui, est un système optique étudié pour concentrer la lumière solaire, les rayons de la lune et même la lumière issue des nuages jusqu’à 10 000 fois.

Une telle efficacité provenant d’une source aussi inépuisable que gratuite, que demander de mieux ?

Le projet a d’ailleurs déjà convaincu puisque B.torics a été finaliste au prix World Technology Network 2013, conduisant à cette seconde version du concentrateur (BetaRay, donc).

Une énergie verte aux multiples possibilités !

Rawlemon affirme que sa technologie peut être entièrement intégrée à des bâtiments afin d’aider à la production d’énergie.

D’autre part, l’aspect mobile de Betaray permet au dispositif d’être placé partout ou on en a besoin pour générer de l’électricité ou chauffer de l’eau.

On peut aussi imaginer qu’il soit installé de façon fixe dans des lieux où le soleil brille en abondance (à la façon des éoliennes dans les endroits venteux).

La nuit, la sphère peut se muer en une lampe haute puissance simplement en plaçant derrière elle quelques LED.

Parmi les nombreuses applications possibles, le Betaray pourrait aussi être utilisé comme une source d’approvisionnement en énergie pour recharger les véhicules électriques.

betaray-rawlemon

Le rechargement des véhicules électriques grâce à l’énergie solaire pourrait devenir une solution 100% écologique pour rouler vert !

Quelques aspects techniques…

La lentille sphérique est faite de polymère acrylique. Elle mesure 1,8 m en diamètre (pour la plus grosse version de l’engin) et contient 3055 litres d’eau.

Une sphère peut concentrer les rayons du soleil jusqu’à 10 000 fois et produire environ 3,4 kWh par jour, provenant de la combinaison des énergies thermiques et solaires. Elle peut être utilisée seule ou en renfort d’un autre système d’approvisionnement en électricité.

En mode hybride, les niveaux d’efficacité atteignent 57% !

Ce concentrateur de rayons solaires est également motorisé afin de suivre le parcours du soleil ! Ce faisant, la sphère s’assure de toujours recevoir le maximum d’énergie provenant du soleil.

Les panneaux recevant les rayons du soleil sous la boule sont quant à eux 75% plus petits que leurs homologues traditionnels. Ils sont composés de cellules photovoltaïques multi-jonctions, aujourd’hui principalement employées dans le secteur aérospatial.

Elles se composent de plusieurs couches capables de convertir différentes parties du spectre solaire. Ces cellules permettent ainsi d’obtenir un rendement plus élevé pour une même quantité de rayons absorbés.

Rawlemon l’affirme: sa technologie montre une très faible empreinte carbone et ne dépend pas des conditions météorologiques.

Le Betaray de Rawlemon a d’ailleurs pu prouver son efficacité lors de tests, même par jours de tempête avec des vents atteignant 120 m/s.

En résumé, une invention prometteuse à laquelle on souhaite le plus grand succès… et un bon coup de pouce des décideurs en tous genres !

betaray-nuit betaray-prototype

Recherches associées :

  • concentrateur solaire
  • betaray solar
  • energie solaire du futur innovation

Articles similaires

2 Réponses

  1. Emma

    C’est sûr que les énergies nouvelles seront le centre des technologies dans peu de temps du moment où l’on épuisera tous les énergies qu’on utilise actuellement, reste juste à savoir le coût de cette innovation !

    Répondre
  2. bernard

    encore des données super super optimistes à la limite du mensonger
    d’abord la surface de captage du soleil n’a pas l’air plus grande que 1m² ce qui veut dire 1kWatt de puissance maximum reçue
    le rendement du photovoltaique apres traitement c’est 8 à 9% tout au plus
    donc en plein juillet on aura à 14h une puissance maxi de 100 watt
    pas de quoi recharger une voiture ( puissance necessaire de 10 à 20 000 watt )
    tout juste de quoi eclairer une rampe de LED
    et surtout ce qu’on ne vous dit pas :
    c’est bien gentil de concentrer les rayons d’un facteur 10 000 mais ça veut dire que le panneau photovoltaique va chauffer chauffer jusqu’à fondre et s’il ne fond pas son rendement va encore chuter
    tout ça n’est pas top

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.