Depuis que je regarde la série Dr House, je suis fasciné par son personnage principal. House est un médecin antipathique, moqueur, égoïste, volontiers méchant envers ses semblables.

Pourtant, il est aussi génial dans sa façon d’observer, raisonner et déduire; C’est un champion de la pensée divergente et un solutionneur de problèmes hors-pair !

Dans cet article, je vous propose d’analyser son mode de fonctionnement pour comprendre d’où il tire sa créativité. Car mieux connaître les mécanismes de réflexion de l’astucieux docteur, c’est aussi pouvoir les appliquer à votre tour !

Voici donc les 3 phases du processus de pensée créative du docteur House !

house-creativite

Que se passe-t-il dans la tête du Dr House ?

1. Absorber le problème

Pour résoudre un problème de manière créative, il faut d’abord complètement s’immerger dedans. Cela signifie que vous devez avoir étudié le problème sous tous les angles et avoir épuisé les solutions possibles.

Dans la série Dr House, ce moment survient lorsque toutes les théories médicales ont été envisagées. Quoique fasse l’équipe de House, les traitements ne fonctionnent pas et les médecins se retrouvent au pied du mur.

2. Faire un break

Il existe une théorie dans l’étude de la créativité que l’on appelle l’incubation. Celle-ci veut que lorsqu’on s’éloigne d’un problème après s’être totalement investi dedans, le cerveau continue de travailler inconsciemment à sa solution.

Il est très important de s’être vraiment immergé dans le problème avant de « laisser reposer ». De cette manière, le cerveau a plus de matériel sur lequel travailler en tâche de fond.

house-ball

La fameuse balle du Dr House

Dans la série, on voit House jouer avec une balle, être distrait et aller jusqu’à oublier son patient pendant la moitié de l’épisode. Son absence d’empathie pour le patient lui permet également de prendre de la distance concernant son diagnostic.

Creusez le sujet de l’incubation avec ces deux articles :

Devenez plus créatif en écoutant votre subconscient !
4 inventions conçues pendant un rêve

3. L’épiphanie ou la bissociation

L’épiphanie, c’est lorsque le cerveau réalise soudainement (et sans intervention extérieure) la solution à un problème en alertant votre lobe frontal. C’est le fameux « Eurêka » !

Dans de nombreux épisodes, House a une révélation concernant son patient a un moment insolite. Assis à la cafétéria de l’hôpital ou au milieu d’une conversation avec un membre de son équipe, il trouve la solution au problème alors qu’il n’est pas concentré dessus à ce moment.

Cependant dans son cas, il s’agit plus souvent de bissociation. La bissociation intervient lorsqu’un détail (un objet, une parole …) actionne un levier dans votre cerveau pour trouver la solution à un problème. « Tilt ».

Ainsi, House a régulièrement un déclic sur le diagnostic du patient en discutant avec son ami le Dr Wilson ou en regardant un objet du quotidien.

Souvenez-vous, la créativité ne découle pas toujours d’une idée originale. Bien souvent, elle est le fruit d’un processus de pensée qui mélange réflexion consciente et inconsciente.

Et vous, avez-vous déjà vécu ce genre d’expérience ? Lorsque votre cerveau fait « tilt », vous permettant de trouver une solution à un problème sur lequel vous butiez ? Si c’est le cas , je serais ravi de lire votre témoignage !

Recherches associées :

  • extrait dr house raisonnement
  • La série docteur House est-elle tirée d\une vie réele?

6 Réponses

  1. Marie Da Cruz

    Bonjour Jérémy ! Très intéressant comme article ! En effet, avoir utilisé le Dr House comme exemple pour définir le processus de la créativité en 3 étapes est très judicieux. D’autant que ce processus est valable en toute situation…

    Répondre
    • sarah razafimino

      Bonjour,

      Je fais partie de ces personnes dites créatives, et le processus est très bien résumé par ces trois étapes. Chez moi cela fonctionne ainsi lorsque par exemple je travail sur un gros projet de communication. J’ai une problématique… ensuite il y a une période de recherches, de lectures, de réel travail actif, tout en gardant la problématique posée en tête… Cette partie qui concerne le travail et la recherche est très importante, car elle élargi le champs de la pensée… Tout ce que je lis, fais,… etc est absorbé par cette problématique durant cette période. Pour les personnes créatives il est important de conserver des moments de détente (sport, marche en extérieur, visites d’expositions…etc)… Le cerveau semble détendu mais en réalité, la problématique est toujours en tête et c’est comme si toutes les informations liées à la recherche absorbées tournoyaient dans ma tête. La trame se fait pendant ces moments de détente…. C’est toujours dans ces moments de détente, suite à un long travail, que le déclic se fait…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.