Grandes, élancées, gracieuses et dotées de regards envoûtants… Toutes ces qualités et d’autres encore valent souvent aux femmes slaves d’être distinguées parmi les plus belles de la planète.

L’Ukraine est un magnifique exemple en la matière. Ce grand pays (le deuxième en superficie après la Russie et avant la France) est la terre d’origine de certaines des plus belles femmes du monde.

D’ailleurs, les agences matrimoniales ne s’y trompent pas : surfant sur cette réputation, les sites spécialisés offrant de trouver l’amour avec des femmes ukrainiennes se comptent par centaines. Il suffit de taper une requête comme « rencontres femmes ukrainiennes » dans Google pour constater le nombre de sites proposant ce type de services (à l’exemple de https://ladadate.fr/femmes-ukrainiennes/, par exemple).

Mais résumer l’Ukraine au simple physique de ses femmes serait réducteur. Dans cet article, nous allons nous intéresser à l’une de ses traditions culturelles remise au goût du jour depuis la révolution du pays en 2014 : les vinoks.

Mêlant tradition et composition florale, les vinoks sont de véritables œuvres d’art dont les femmes ukrainiennes sont les ambassadrices et qui subliment encore leur beauté.

Les vinoks, des pièces d’art très symboliques

En Ukraine, les coiffes florales sont une tradition de longue date.

Connues sous le nom de vinoks, elles étaient traditionnellement portées par les jeunes femmes non mariées pour signifier qu’elles étaient « pures » et prêtes pour le mariage.

En été et au printemps, ces couronnes étaient faites de fleurs fraîches, en hiver de papier et tissées avec des rubans. Chaque fleur avait un symbolisme particulier, et les couleurs des rubans étaient également choisies pour représenter certaines émotions ou valeurs comme la sagesse, le courage ou la force.

« En Ukraine comme en Russie, les deux futurs époux portaient des couronnes lors de la cérémonie de mariage, perpétuant apparemment une ancienne tradition byzantine », a déclaré le professeur Alexander Mihailovic, spécialiste en littérature slave.

« L’Ukraine a préservé la tradition grecque et byzantine originale des couronnes florales de mariage. Cependant il existe encore en Ukraine une autre tradition, celle des jeunes femmes non mariées qui portent les couronnes au printemps. Ce qui, je pense, explique pourquoi les danseuses des danses folkloriques ukrainiennes portent des couronnes florales, alors que leurs homologues russes ne le font généralement pas.

Cette dernière pratique en Ukraine de porter la couronne est censée signaler la pureté d’une jeune femme avant le mariage ».

Une tradition voulait que les jeunes filles fassent flotter les couronnes le long des rivières. Selon ce qui se passait (si la couronne dérivait dans une direction particulière ou si elle coulait), elle pouvait déterminer si elle se marierait ou non. Les vinoks étaient aussi traditionnellement portés par les futurs maris pendant leur service matrimonial, ce qui font d’eux des précurseurs du voile moderne.

Les vinoks, des ornements remis au goût du jour par un collectif

Aujourd’hui, les couronnes sont portées de manière plus décontractée et sont vendues dans toute l’Ukraine.

Des couleurs vives décorent l’intérieur des bâtiments soviétiques et flottent dans les vitrines des magasins.

« Après la révolution ukrainienne, tous les symboles ukrainiens sont devenus très populaires », évoque une locale. « Le vinok est vraiment simple à porter et à acheter, et il n’est pas cher. Les gens d’ici portent un petit vinok dans leur vie quotidienne ».

Aujourd’hui, un groupe de stylistes et de photographes appelé Treti Pivni (qui signifie troisième coq) a décidé de ramener le vinok pour célébrer la culture et l’identité ukrainiennes et « la beauté des vêtements authentiques ».

Leurs portraits de femmes et d’enfants modernes portant les coiffes traditionnelles ukrainiennes comme symbole de la fierté nationale attirent de nombreux admirateurs sur les médias sociaux, où le groupe partage son travail.

Que pensez-vous de ces magnifiques coiffes pleines de symboles et de fraîcheur ? Personnellement, elles m’évoquent un peu les Muertas de Tim Tadder (une série que j’avais adoré !). Jetez-y un œil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.