Je sais ce que vous allez vous dire : à peine un rayon de soleil parvient-il à percer la grisaille qu’aussitôt on nous reparle de pluie.

Oui mais là, c’est le genre de pluie qu’on aimerait rencontrer plus souvent. Sa particularité ? Même en marchant dessous, impossible de se faire tremper.

Pour être honnête, la pluie en elle-même n’a rien à voir dans ce petit miracle. En réalité, il s’agit d’une installation artistique aménagée à Londres en octobre dernier, dans les locaux du Barbican.

Le Barbican est le plus grand complexe multi-arts d’Europe ainsi que le foyer de l’Orchestre Symphonique de Londres. C’est donc lui qui a accueilli la Rain Room, un endroit qui fait vivre une expérience étonnante à ses visiteurs.

rain-room-barbican
Crédit photo

Dès qu’un individu traverse la pluie artificielle qui arrose la pièce (100 m2), il est automatiquement capté par un système de suivi des mouvements très perfectionné.

Des caméras 3D placées de chaque côté de la pièce vérifient la taille et la forme de ce qui passe sous l’eau, puis envoient l’information au système. Ce dernier détecte alors la présence/localisation de la personne et communique avec les vannes d’eau afin qu’elles s’éteignent lors de son passage.

Tout cela, en une fraction de seconde à peine.

Une performance assez impressionnante quand on sait que ce sont 1000 litres d’eau qui tombent par minute !

Changer les perceptions

Le projet initial des créateurs de la Chambre de Pluie n’avait pas le même but que ce qu’il est devenu. L’un d’eux explique :

Nous étions partis sur un système qui créerait des impressions avec de l’eau à partir d’un substrat réactif. Mais nous nous sommes vites aperçus que c’était assez ennuyeux, finalement.

A la place, ils ont utilisé les systèmes complexes qu’ils avaient créé pour l’occasion pour imaginer la Rain Room. Encore une fois, tout est parti d’une histoire de curiosité :

Nous nous demandions réellement ce que cela pouvait faire d’être sous une pluie torrentielle et de rester au sec. C’était l’image et l’expérience la plus intéressante que nous avions imaginé et que nous avons voulu créer.

L’intérêt principal de la pièce est donc de changer les perceptions de ses visiteurs. A partir d’une expérience finalement banale, (marcher sous la pluie), la Rain Room parvient à étonner et à émerveiller.

Ses créateurs n’en sont d’ailleurs pas à leur coup d’essai puisqu’ils avaient déjà créé une autre installation déconcertante en 2008.

Cette fois-ci, il s’agissait d’une pièce contenant des miroirs motorisés qui se déplaçaient en même temps que le visiteur.

Comme avec la Rain Room, le principe était que le spectateur interagisse avec l’œuvre, que sa participation soit au centre de l’expérience sensorielle.

Après Londres, l’installation déménage au MOMA (Musée d’Art Moderne) de New-York jusqu’au 28 juillet 2013.

Si elle débarque en France, je serai heureux de tenter l’expérience. Et vous?

Une vidéo de la Rain Room

[vimeo id= »51830893″ width= »600″ height= »350″]

Recherches associées :

  • rain room france

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.