« Vous vous trouvez dans un état extatique, à tel point que vous avez l’impression de ne plus exister. J’ai vécu ça encore et encore. Ma main semble détachée de moi-même, et je n’ai rien à voir avec ce qui se passe. Je m’assied juste là, à observer dans un état d’émerveillement. Et [la musique] coule juste d’elle-même ».

La citation ci-dessus provient d’un compositeur majeur décrivant « l’état de flux ». Il a été décrit par les plus grands penseurs du monde comme étant l’un des états d’esprit les plus productifs et créatifs dans lequel travailler.

J’évoquais la notion de flux créatif il y a peu dans un article intitulé 8 raisons imparables d’exprimer votre créativité dès maintenant (que je vous recommande vivement  de lire, au passage).

Initiée par le chercheur Mihaly Csikszentmihalyi, cet « état de flux » est une sorte d’état de conscience modifié qu’on rencontre lorsqu’on est totalement absorbé par une tâche au point de ne plus faire attention à notre environnement.

Forcément, c’est un phénomène qu’expérimentent bien souvent les créatifs. Cet article vous en apprendra davantage sur cet état si particulier pour vous permettre d’en tirer avantage !

Un abandon au processus de création

En 2004, le Dr Csikszentmihalyi a donné une conférence TED dans laquelle il explique que le système nerveux est incapable de traiter plus de 110 bits d’informations par seconde.

Si vous écoutez quelqu’un parler, vous devez traiter environ 60 bits d’informations par seconde afin de comprendre ce qu’il dit. C’est pourquoi vous ne pouvez pas écouter et comprendre ce que disent deux personnes qui vous parlent en simultané.

Csikszentmihalyi expose ensuite qu’il en va de même lorsque vous êtes complètement impliqué dans un processus de création.

Vous ne disposez plus de suffisamment d’attention pour surveiller la façon dont votre corps réagit: le fait d’avoir faim, d’être fatigué ou de prêter attention aux pensées qui traversent votre esprit.

Les gens expérimentant l’état de flux (comme le compositeur en début d’article) expliquent que lorsqu’ils entrent dans cet état d’extase, c’est comme s’ils n’existaient plus.

Comment se caractérise l’état de flux ?

jimi-hendrix-flow-state

Jimi Hendrix, certainement en train de vivre l’état de flux (ou flow state) alors qu’il joue de son instrument.

Des milliers de personnes ont été interrogées par le Dr Csikszentmihalyi et son équipe afin d’identifier les éléments clés de l’état de flux.

Il en résulte les sept points suivant:

  • Vous êtes complètement impliqué dans ce que vous faites, totalement focalisé et concentré.
  • Vous ressentez comme un sentiment d’extase, comme si vous étiez en dehors de la réalité quotidienne.
  • Vous faites preuve d’une grande clarté intérieure: vous savez ce qui doit être fait et êtes lucide sur la qualité de ce que vous produisez.
  • Vous savez que ce que vous faites est à votre portée, que vous avez les compétences nécessaires pour compléter la tâche avec succès.
  • Vous perdez temporairement votre conscience de vous-même, tandis que s’effacent tous vos soucis et préoccupations.
  • Vous perdez la notion du temps et vous êtes complètement concentré sur le moment présent.
  • Vous percevez comme une motivation intrinsèque: le produit qui découle de l’état de flow devient sa propre récompense.

Curieusement, le concept d’état de flow est apparu lors d’une recherche sur le bonheur. Les chercheurs ont commencé à se demander: « qu’est-ce qui nous rend heureux? » et aussi « à quels moments nous sentons nous très heureux »?

De là, l’équipe de psychologues a réalisé que le fait d’entrer dans l’état de flux, une expérience très agréable, est un élément clé du bonheur.

Comment atteindre l’état de flux?

flowLes personnes rompues au fait de créer savent qu’accéder à cet état se fait normalement de façon naturelle. Cependant, si vous éprouvez des difficultés à vous y abandonner, les quelques conseils qui suivent pourraient bien vous aider !

Trouvez un challenge, quelque chose que vous aimez faire

Cela peut être n’importe quoi: jouer du piano, travailler sur un écrit, skier, faire de l’équitation, jouer au golf…

Développez vos compétences de façon à relever ce défi que vous vous imposez. Souvenez-vous que s’il est trop simple à relever, vous vous ennuierez et votre esprit sera plus enclin à vagabonder. Vous aurez donc plus de difficultés à atteindre « l’état de flow ».

A l’inverse, s’il est trop difficile, vous vous sentirez dépassé et ne prendrez pas forcément de plaisir. Vous serez alors incapable d’accueillir cet état d’oubli de vous même propre à l’état de flux.

Établissez des objectifs clairs

Vous devez être très clair sur les buts à atteindre, et sur la façon dont vous jugerez les avoir atteints.

Exemple: « Je vais écrire un billet de blog sur la façon d’atteindre l’état de flux. Je sais que j’aurais réussi si j’énonce clairement ce qu’est l’état de flux, ce que sont ses principaux composant, en quoi il est bénéfique et comment parvenir à l’atteindre ».

Concentrez-vous entièrement sur la tâche à accomplir

Éliminez toutes les sources de distractions: rien ne doit vous écarter de la tâche à effectuer. Si vous venez à être déconcentré, vous quitterez l’état de flux.

Assurez-vous que vous avez suffisamment de temps devant vous. Il est très probable que cela vous prenne au moins quinze minutes avant d’entrer dans l’état de flux, et un peu plus longtemps encore pour vous sentir complètement absorbé par votre travail.

Surveillez votre état émotionnel

Si vous répondez à toutes les exigences ci-dessus mais éprouvez toujours des difficultés à entrer dans l’état de flux, prenez conscience de votre état émotionnel.

Si vous êtes dans un état d’esprit négatif (anxiété, inquiétude, colère…), essayez de faire quelque chose qui vous apaise.

Vous estimez que votre niveau d’énergie est faible, vous vous sentez léthargique? Faites quelque chose qui vous stimule, que ce soit en faisant de l’exercice, en mangeant un morceau, en lisant quelque chose de motivant ou tout autre chose qui peut vous énergiser.

Conclusion

yoda-may-the-flow-be-with-you

Merci Yoda !

Concluons maintenant cet article comme il a commencé, c’est à dire par une citation sur l’état de flux. Celle-ci est citée dans la vidéo ci-dessus et est issue d’un poète:

C’est comme ouvrir une porte flottant au milieu de nulle part et tout ce que vous avez à faire est de la rejoindre, tourner la poignée, l’ouvrir et vous laisser couler en elle. Vous ne pouvez pas particulièrement forcer  votre passage à travers elle. Vous avez juste à flotter. Si vous rencontrez une quelconque attraction gravitationnelle, elle provient du reste du monde qui essaie de vous empêcher de franchir la porte.

Et vous, avez-vous déjà expérimenté cet état de flottement lors de vos travaux créatifs ? Avez-vous des astuces ou conseils pour y entrer plus facilement ?

Recherches associées :

  • flux psychologie

12 Réponses

  1. juliane

    Bah j’ai envie de dire qu’on pourrais se mettre facilement dans cet état en prenant de la drogue ! Mais ça ne serai pas naturelle
    Chacun à son état de flow à un moment où un autre, c’est un travail qui demande de l’énergie et surtout ça se sent quand ça vient
    Il ne faut pas aussi faire confusion avec la relaxation comme se faire masser ou prendre un hamam de sauna, l’état de flux est sensation qui vient en faisant un truc qu’on adore

    Répondre
  2. Capucine

    Oui, j’ai déjà ressenti cet état de flux, en effet, plusieurs fois ! C’est une sensation extraordinaire ! Je ne l’avais pas ressentie depuis un bon moment, mais bizarrement, cet article vient juste de me le faire ressentir, alors merci à toi auteur de cet article (je n’ai pas trouvé ton nom ^^) Donc ce qui me fait penser que c’est en lisant des choses qui m’inspirent que je me mets naturellement et très rapidement dans cet état ! Et en effet, la période où je l’étais souvent correspondait à une période où je lisais énormément de choses inspirantes (livres ou articles) et depuis que je n’en lisais plus jusqu’à aujourd’hui, je n’arrivais pas à le retrouver ! Alors merci encore 🙂

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Bonjour Capucine et enchanté, moi c’est Jérémy 😀

      Je pense qu’avec Out the Box, tu as trouvé le site qu’il te faut pour retrouver l’inspiration. Tu comprendras mieux de quoi je veux parler en faisant un petit tour vers la page à propos du site 😉

      Et si tu aimes ce qui est publié ici, n’hésites pas également à t’abonner à la newsletter.

      A bientôt !

      Répondre
  3. Adrien

    Super article ! L’état de flux est aussi apprécié par les sportifs qui y trouvent l’état de performance optimal. Tu décris très bien les critères de cet état. L’hypnose est très efficace pour atteindre cet état et l’associer à la situation dans laquelle on souhaite en faire l’expérience. L’état d’hypnose comporte déjà des caractéristiques de l’état de flux comme la grande concentration, la perte de la notion du temps, l’absorption dans l’objet de notre concentration, l’arrêt du dialogue intérieur etc… Il est alors possible en hypnose d’associer tous ces effets avec une situation spécifique par la visualisation.
    En entrant dans l’état de flux sous hypnose, et en visualisant la situation dans laquelle on souhaite retrouver cet état, on enseigne au cerveau à associer cette situation à l’état de flux. C’est ce que font les sportifs et les perfomers en utilisant la visualisation.

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Bonjour Adrien, et merci pour ton commentaire très instructif !

      En effet,les sportifs aussi peuvent profiter de cet état de fusion entre leur conscience et l’objet de leur concentration. Je ne suis pas du tout surpris que l’hypnose (une pratique en laquelle je crois aux pouvoirs) les aident à l’atteindre.

      La visualisation est notamment souvent utilisée pour atteindre ses objectifs, de même que la PNL pour retrouver les effets d’un état particulier à un moment précis.

      Au plaisir !

      Répondre
  4. Dominique

    Bonjour Jeremy,

    Je n’ai jamais expérimenté cet état de flux car mon esprit vagabonde assez souvent.
    En tout cas l’expérience a l’air intéressante. Merci pour le partage.

    Dominique

    Répondre
  5. Genevieve

    Bonjour Jérémy, je suis très impressionnée par ton site en général, tu y mets vraiment tout ton cœur, bravo!. Je vis régulièrement des expériences où je suis très concentrée, coupée du monde car occupée à me passionner et ces expériences ont d’ailleurs changé ma vie et ma façon de vivre depuis 2012. Je ne sais pas si j’ai déjà été dans ce flux créatif -extase- état de conscience modifiée dont tu parles mais j’aimerais m’en rapprocher (ça m’impressionne beaucoup) et surtout quand je parle car j’aimerais devenir conférencière. Par contre, je n’ai plus jamais le temps de concrétiser toutes mes idées tellement j’en ai, il me faudrait tout une équipe autour de moi, un plan que j’essaie de réaliser bientôt 😉 J’ai l’impression d’être devenue une creativaholic (workaholic), un mot que je viens juste d’inventer 😉
    Bonne continuation, Geneviève

    Répondre
  6. Genevieve

    je rectifie apparemment je ne l’ai pas inventé, d’autres ont déjà crée des blogs, pages FB « creativeaholic » je viens de les découvrir 😉

    Répondre
  7. cathy

    Hello Jérémy merci pour ton article
    c’est pour moi un état assez familier, presque hypnotique, en tant qu’artiste, c’est un repère, un signal que je suis au bon endroit au bon moment, comme c’est de l’ordre du ressenti les mots sont souvent pauvres pour l’exprimer, ceux qui s’en rapprochent le plus ; joie, plaisir, silence, exaltation, unicité, connexion….je crois que tous le monde vit des moments comme cela mais comme c’est quelque chose d’impalpable il faut vraiment être dans la conscience du présent pour le reconnaître et le savourer.

    Répondre
  8. Reyka

    Bonjour Jérémy, un grand merci pour cet article très inspirant j’écris beaucoup et je fais de la musique et quelques exercices de recentrage (autour de la respiration et la pleine conscience) m’aide beaucoup à atteindre cet état état que je souhaite à tous de pouvoir expérimenter merci encore!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.