Si je vous dit « casino », l’image qui vous viendra à l’esprit en premier sera sans doute celle des établissements du strip de Las Vegas ou ceux de Macao.

Et pourtant, ces temples de l’argent facile sont présents partout sur la planète et rencontrent un franc succès. Et ce, qu’ils soient sous forme physique ou en ligne (il n’y a qu’à voir l’engouement pour les machines à sous en ligne au Québec ou au Royaume-Uni pour s’en convaincre) !

Mais bien avant que des joueurs avides se ruent sur le jeu de casino Mega Moolah et son alléchant jackpot (minimum 1 million d’euros !), la fièvre des jeux d’argent avaient déjà touché les italiens dès le 17ème siècle.

C’est en effet en 1638 que s’est ouvert le Casinò Di Venezia, le tout premier casino au monde auquel nous allons nous intéresser dans cet article.

L’histoire du Casinò Di Venezia

A l’origine, le Casinò di Venezia était situé dans une aile du Palazzo San Moisè appelée Il Ridotto, à Venise.    Bien avant de devenir l’actuel hôtel Monaco, le Ridotto di San Moisè (Ridotto signifiant « salle privée » en italien) fonctionnait comme une entreprise de jeu privée.

Bien qu’en théorie le casino était ouvert au public, ses mises élevées et son code vestimentaire élégant le rendaient principalement accessible aux aristocrates et aux citoyens de la classe supérieure.

Les nobles qui venait s’y distraire (parmi lesquels d’illustres personnages tels que Jean-Jacques Rousseau, Lorenzo Da Ponte ou encore Giacomo Casanova) y pénétraient masqués.

Jusqu’alors, les jeux d’argent étaient illégaux jusqu’à l’ouverture du casino (même si les autorités de l’époque ne faisaient pas grand chose pour y mettre fin).

Plutôt que continuer dans la voie de la répression, ce nouvel établissement a été l’occasion pour le gouvernement de réglementer la pratique des jeux d’argent (et de les taxer au passage – l’occasion fait le larron).

casino-de-venezia

L’actuel intérieur du Casino di Venezia. Moins clinquant que ceux de Las Vegas, mais tellement plus classe…

Pendant plus de 130 ans, le Ridotto di San Moisè a ainsi fait les beaux jours des soirées mondaines vénitiennes. Cependant, voir l’élite s’encanailler via de telles pratiques n’était pas du goût de tous, et la décision fut prise de fermer le casino en 1774.

Mais le casino n’avait pas dit son dernier mot, et devait renaître de ses cendres bien des années plus tard…   Nouveau bâtiment, nouveau départ   Contrairement aux attentes des officiels, fermer le Casinò di Venezia n’a pas marqué la fin des jeux d’argent. Même sans une véritable structure, les gens ont continué à jouer et n’ont pas perdu leur intérêt pour les jeux.

En 1959, soit 185 ans après sa fermeture, le Casinò di Venezia rouvre ses portes. Mais pas au même endroit : désormais, il siège dans le majestueux palais Ca’ Vendramin Calergi situé sur le Grand Canal à Venise.

Bâti entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe par l’architecte Mauro Codussi (célèbre pour avoir apporté le style Renaissance classique à Venise), le palais compte trois étages et est accessible depuis le Grand Canal.

Ca’ Vendramin Calergi a d’abord appartenu par la famille Loredan, jusqu’à ce qu’à ce qu’il doive le céder à Eric II, Duc de Brunswick-Lüneburg, à cause de difficultés finacières.

Il est ensuite devenu la propriété de Vittore Calergi, qui a décidé de le remodeler et de l’agrandir. Avec l’aide de l’architecte Vincenzo Scamozzi, il construisit l’aile dite « blanche », qui comprenait de grandes fenêtres donnant sur le jardin.

Plus tard, en 1739, le palais a été légué aux Vendramini – une famille influente, impliquée dans de nombreuses entreprises lucratives. Ils en ont été propriétaires jusqu’en 1844, date à laquelle le dernier membre de leur lignée l’a vendu à Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, duchesse de Berry.

Dans les années suivantes, Ca’ Vendramin Calergi a continué à être revendu jusqu’en 1946, date à laquelle il est finalement devenu la propriété de la Mairie de Venise.

Comme on pouvait s’y attendre, les autorités ont eu tout le temps nécessaire pour reconsidérer leur position sur la question des jeux d’argent. C’est pourquoi elles ont décidé de rétablir en 1959 le Casinò di Venezia dans ce nouveau lieu prestigieux.

Depuis 1995, le bâtiment abrite également le musée Wagner (le célèbre compositeur ayant trouvé la mort dans ce palais).

Le Casinò di Venezia est actuellement situé sur les trois étages du palais. De nombreuses salles le composent pour jouer aux machines à sous, au vidéo poker, à la roulette, au blackjack, au baccarat et au poker.

Pour combien de temps encore ? Seul l’avenir nous le dira étant donné le passé tumultueux du plus vieux casino au monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.