La fameuse crypto-monnaie, leader du marché, est en train de monter en puissance.

Depuis plusieurs semaines, le cours reste stable autour des 9000 – 10 000 dollars et le BTC alerte au niveau son adoption.

En effet, les banques américaines pourront désormais acheter et détenir des Bitcoins, à l’instar d’autres acteurs comme Visa, Paypal et des casinos en ligne.

L’ère du Bitcoin

Le Bitcoin ne cesse d’accumuler des bonnes nouvelles depuis plusieurs semaines.

On observe tout d’abord une augmentation du nombre d’investisseurs institutionnels. Puis, Paypal a annoncé son intention de trouver une solution pour donner l’accès à l’achat et à la vente de BTC depuis sa plateforme. Enfin, on peut plus facilement trouver un site de casino acceptant la crypto-monnaie.

La tendance s’accélère désormais avec l’annonce de l’OCC (Office of the Comptroller of the Currency) stipulant que les banques américaines pourraient détenir des Bitcoins pour leurs clients.

Le BTC dans les banques américaines

L’autorisation concernant les banques américaines semble être logique. En effet, les Américains s’intéressent de plus en plus au Bitcoin, surtout au vu de la grande inflation monétaire actuelle.

Les Américains cherchent donc davantage de solutions pour protéger leur capital et le Bitcoin s’impose comme une option intéressante. En outre, les banques, autrefois hostiles aux monnaies digitales, commencent à succomber également aux avantages de ce type de monnaie.

En moins de trois ans, le Bitcoin passe d’une « arnaque » à un moyen de capitaliser et protéger ses richesses. En effet, en 2017, Jamie Dimon, CEO de JPMorgan, qualifiait le BTC de fraude. Aujourd’hui, le Bitcoin a su convaincre les particuliers, les entreprises et les institutions et même JPMorgan propose des services bancaires à des sociétés piliers du secteur des crypto-monnaies (Coinbase, Gemini).

On peut aussi rappeler qu’autrefois, les monnaies virtuelles étaient utilisées pour blanchir de l’argent issu d’activités illicites, ce qui a grandement terni son image.

Actuellement, il est plus compliqué d’utiliser ce canal que de blanchir de l’argent avec le dollar US. Le Bitcoin n’est donc plus vraiment associé aux malfrats puisque les transactions sont scannées en temps réel.

Le Bitcoin, considéré comme une révolution par certains et une arnaque pour d’autres, commence petit à petit à intéresser même les plus réfractaires à la crypto-monnaie, ce qui lui confère une crédibilité supplémentaire.

Banques et Bitcoin : une bonne association ?

La révolution Bitcoin est en cours, mais beaucoup voient un signe haussier (bullish) pour le Bitcoin dans les mois à venir depuis l’annonce du Régulateur Américain des banques.

En effet, mettre le BTC à disposition du plus grand nombre va forcément faire augmenter son prix. Rien ne démontre encore que les clients des banques américaines vont acheter des BTC juste parce qu’elles en proposent, mais il est fort à parier que certains franchiront le pas juste pour essayer, car ils seront plus confiants.

En revanche, si on connaît les valeurs à l’origine du Bitcoin, il semble absurde d’en proposer dans les banques traditionnelles. En effet, d’après le créateur du BTC, le mystérieux Satoshi Nakamoto, les banques sont le cœur du problème, d’où la naissance des crypto-monnaies.

Les banques à l’origine du problème

Si Satoshi Nakamoto a créé le Bitcoin, c’est pour palier la crise financière de 2008. Il affirme alors que le système fiduciaire requiert une confiance totale et aveugle des banques centrales et privées et une exposition de sa vie privée.

Cette confiance est souvent brisée et la vie privée des clients exposée. Le monde bancaire est enclin à de nombreux excès (corruption, bulles de crédits, censure sur les avoirs, etc).

Par conséquent, si les banques sont à l’origine du problème, est-il logique d’y intégrer les Bitcoins qui sont censés être une solution alternative ? Si les banques proposent des BTC à leurs clients, ils seront en possession des données privées des Bitcoins, ce qui semble être un non-sens.

La crypto-monnaie est un système qui protège la vie privée et qui donne une liberté sur ses richesses, mais en les mettant à disposition des banques américaines, ces dernières auront un contrôle total dessus.

Bitcoins et banques : un risque ?

Si on peut affirmer qu’acquérir des BTC en passant via une banque est contradictoire avec l’esprit du Bitcoin, c’est également un risque à prendre. En effet, le risque de censure demeure le même qu’avec un système monétaire classique.

De plus, les monnaies digitales sont censées permettre l’inclusion financière de millions de personnes, alors que ce n’est pas du tout la priorité du système bancaire.

La technologie Bitcoin a pour but de « bancariser » ceux qui ne peuvent pas l’être (en Afrique, par exemple).

Avec l’intégration du BTC dans les banques américaines, les personne pouvant bénéficier du système bancaire digital seront à nouveau exclues du système où l’achat de BTC passe par les banques. Le Bitcoin permet en effet de devenir sa propre banque, tout en ayant les avantages et les responsabilités que cela entraîne.

Finalement, l’intégration du Bitcoin dans les banques américaines n’est pas une si bonne nouvelle que ça. Cela va induire une augmentation de son prix et contredire les valeurs originelles de la première monnaie digitale du marché.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.