« I just can’t get you out of my head… » (« je n’arrive pas à te sortir de ma tête »). En 2002, Kylie Minogue chantait ce refrain qui, lui aussi, restait bien imprimé dans nos cerveaux.

J’ignore si ce tube a inspiré l’auteur de la superbe série qui suit, sobrement intitulée Songs (« chansons »). Pourtant, à voir les paroles de chansons recouvrir la chevelure de ses modèles, la comparaison semble évidente !

songs-andre-de-freitas

Interpol – Public Pervert

L’auteur, justement, c’est Andre de Freitas. Je vous avais déjà parlé de lui dans un article consacré à ses héros zombifiés.

Dans la vie, l’homme est photographe et illustrateur. Licencié à l’origine en animation par ordinateur, il explique sur son site que la notion d’immobilité s’est emparé de son imagination et que c’est pourquoi il s’est voué à l’illustration.

andre-de-freitas-songs

Orange Marmalade – Mellowdrone

Au lieu de simplement dessiner, j’ai essayé de m’imaginer prendre des photos de mes sujets. De cette façon, l’illusion de l’immobilité serait un peu plus crédible, presque comme une photographie. Après cela, mon insertion dans le monde de la photographie a été quasiment basée sur l’instinct.

Je vous laisse apprécier comme il se doit les illustrations ci-dessous.

Connaissez-vous certaines de ces chansons (personnellement, j’aime beaucoup Interpol) ? Et que pensez-vous de l’approche de l’artiste sur cette série ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.