Il y a des richesses qui ne vieillissent pas, traversant les civilisations et le temps sans rien perdre de leur prestige.

C’est sans aucun doute le cas du verre de Murano qui, depuis le XIIIe siècle, n’a cessé d’impressionner par sa finesse artistique et son esthétique. Ce verre d’exception a grandement contribué à la notoriété de la ville de Venise d’où il provient.

Aujourd’hui encore des artisans vénitiens travaillent le verre de Murano avec talent et dans le respect des traditions, pour offrir au monde des bijoux et de la verrerie de qualité.

Le verre de Murano, une histoire quasi-millénaire

ile-de-murano

Une vue de la belle île de Murano, tout près de Venise en Italie.

L’île de Murano est située dans le nord de la lagune de Venise, capitale de la Vénétie en Italie et reconnue comme la ville des amoureux.

En l’an 1201, à la suite de nombreux incendies déclarés à Venise, le Sénat décrète que les verriers de la ville doivent installer leurs fours hors de la ville.

C’est ainsi que la toute proche île de Murano est choisie pour accueillir leurs ateliers.

Aujourd’hui, l’île compte environ cinq mille habitants.

On y retrouve plus d’une centaine d’ateliers de verreries, où les secrets de fabrication sont conservés et transmis de père en fils depuis des générations.

Un art si réputé qu’il est d’ailleurs sujet à de nombreuses contrefaçons, d’où la nécessité de savoir où acheter le verre de Murano pour ne pas se faire avoir !

Un art réglementé

À partir de 1271, la verrerie est considérée comme un art, un métier à réglementer. Elle se retrouve donc désormais sous contrôle des autorités de la République de Venise de l’époque.

Pour produire des verres, les artisans doivent préalablement obtenir des licences de fabrication.

verrier-murano

Un verrier de l’île de Murano en pleine démonstration de son art !

La transformation du verre était soumise à la Mariegola, c’est-à-dire au règlement. Il s’agissait d’un statut définissant les droits et obligations qui incombaient aux artisans qui travaillent le verre.

C’est ainsi qu’on assista à la naissance d’une corporation de verriers.

La République exerçait également un contrôle sur les prix et la production. Il fut établi un calendrier de fonctionnement des ateliers de verreries où on retrouvait un congé annuel entre août et janvier.

L’expansion de l’art de la verrerie en Europe et dans le monde

La notoriété de la grande beauté et de la qualité de la verrerie de Murano dépasse bientôt les limites de la République de Venise.

On en entend parler dans toute l’Europe, et ce jusqu’à Constantinople. Les souverains du monde sont tous en admiration devant le savoir-faire des verriers de Murano.

Pour préserver le secret de leurs œuvres, l’exportation du verre et de toutes les matières de fabrication est interdite par les autorités vénitiennes.

Au XVIIe siècle, un certain Louis XIV veut à tout prix percer le secret des verriers de Murano. Il réussit à débaucher quelques-uns d’entre eux et les établit en France, où on sait déjà façonner de très beaux ouvrages en cristal.

Lorsque les autorités vénitiennes ont vent de cette nouvelle, ils envoient des espions pour ramener les verriers. Et l’affaire est sérieuse étant donné l’enjeu économique pour Murano : ceux qui ne voudront pas rentrer au bercail le payeront de leur vie.

C’est donc une faible expansion que connut l’art de travailler le verre comme à Murano. Et, aujourd’hui encore, les meilleures verreries se trouvent sur l’île vénitienne qui a sû garder secret son savoir-faire ancestral.

Les verriers célèbres de l’île

De par leur remarquable habileté, de nombreux artistes et artisans ont contribué à faire de Murano la capitale mondiale du verre.

lustre-verre-de-murano

Un magnifique lustre en verre de Murano

On pense notamment à la formidable dynastie des Ballarin qui a donné au monde d’excellents travailleurs du verre.

Parmi les membres les plus renommés de cette famille, on peut citer Francesco Ballarin qui exposait ses œuvres aux fêtes de Sensa à San Marco. Ou encore Domenico Ballarin dont la popularité dépassait les Alpes et qui était surnommé « le dieu de l’art de la verrerie » par le poète Pietro Aretino.

Les ateliers des meilleurs maitres verriers de l’époque ont traversé le temps et sont encore présents sur l’île aujourd’hui.

Outre les Ballarin qui sont encore présents, on retrouve les ateliers Bavorier&Toso, Paulo & C., Venini, etc.

Le musée de verre

Pour valoriser et exposer à la face du monde son héritage culturel, un musée du verre a été installé dans le Palazzo Giustiniani à Murano en 1923.

musee-verre-palazzo-giustiniani-murano

Le musée du verre au Palazzo Giustiniani, à Murano.

On y retrouve une importante collection historique d’œuvres de l’art du verre.

C’est toute l’histoire de l’art du verre de Murano qui y est contée à travers ses réalisations magnifiquement colorées et originales.

Outre le musée qui reçoit des millions de visites tous les ans, de magnifiques vases, bijoux et perles de verre de Murano donnent du charme à ses rues.

Si vous êtes de passage à Venise, une escapade sur l’île de Murano est donc impérative ! Quant aux amateurs de ce type d’art qui ne sont pas encore prêts à faire le voyage, ils peuvent toujours se faire plaisir en s’offrant du cristal en ligne !

C’est à vous ! Connaissiez-vous l’histoire du verre de Murano ? Avez-vous déjà visité l’île ? Partagez vos retours en commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.