Saviez qu’à tout moment, 0,7% de la population mondiale était ivre ? Ce qui, sur 7 milliards d’individus, nous donne quand même 49 millions de gens constamment bourrés 😀

Une bonne raison pour consacrer un article à l’ami de la fête, l’alcool, et sa pire ennemie: la gueule de bois !

Voilà bien une expérience qu’on a tous vécus au moins un jour. Migraines épouvantables, bouche sèche et pâteuse, nausées: vous n’êtes pas en train de mourir mais c’est tout comme.

Au-delà de la fatigue et des maux de tête, les symptômes physiques de la gueule de bois comprennent une sensibilité à la lumière et au son, des douleurs musculaires, les yeux rouges et une grande soif. Il arrive aussi qu’on ressente des suées, des vertiges et qu’on se sente plus irritable.

Ces symptômes s’installent quelques heures après avoir fini de boire, alors que le niveau d’alcool dans le sang retombe. On ressent alors ce que certains chercheurs appellent une sorte de « mini manque ». En effet, les symptômes ressentis pendant une gueule de bois (pouvant durer toute la journée du lendemain) sont similaires à ceux vécus par les alcooliques quand ils arrêtent de boire.

Gueule de bois: blâmez vos congénères !

HangoverNon, personne ne parle de reprocher à vos amis de vous avoir laissé trop boire ! Les congénères sont des sous-produits chimiques du processus de fermentation de l’alcool. Ont en trouve en doses plus importantes dans les liqueurs sombres comme le vin rouge, le bourbon, le brandy, le whisky ou les bières de couleurs foncées.

Même s’ils améliorent le goût et l’odeur de l’alcool, les chercheurs pensent que les congénères sont essentiellement perçues comme des toxines par ​​le corps et conduisent à la gueule de bois. Une étude de 2009 a d’ailleurs révélé que les personnes qui buvaient du bourbon (qui contient 37 fois plus de congénères que la vodka) ont vécu une gueule de bois plus sévère que ceux qui buvaient des quantités similaires de vodka.

Attention, ça ne veut pas dire que vous pouvez trop abuser des alcools blancs pour autant ! Vous pouvez toujours avoir des lendemains (très) difficiles en ayant bu de la vokda, du gin, du vin blanc ou encore des bières claires.

La science derrière les symptômes

Biologiquement, les effets désagréables de la gueule de bois sont surtout dûs à la déshydratation. L’alcool est un diurétique, ce qui signifie qu’il aide le corps à se débarrasser des liquides. Lorsque vous avez une grosse gueule de bois, vous êtes souvent aussi très déshydraté, et le corps ne parviens pas se débarrasser des sous-produits de la métabolisation de l’alcool (les métabolites).

Et ces métabolites ne sont pas vos amies. C’est la déshydratation qui provoque la fatigue, la bouche sèche, les nausées et des vomissements.

Mis à part le manque cruel d’eau dans votre corps, boire beaucoup d’alcool:

  • Irrite la muqueuse de l’estomac,
  • Détend les muscles de l’œsophage inférieur (provoquant des remontées acides)
  • A un effet déprimant sur les cellules du cerveau (d’où le manque de coordination, la diminution du temps de réponse et les vertiges)
  • Réduit le taux de sucre sanguin

En effet, l’alcool est hypoglycémique (il empêche votre organisme de produire du sucre). Car pour métaboliser l’alcool, le foie cesse de libérer le glucagon nécessaire à l’équilibre du glucose, ce qui provoque une chute du taux de sucre. Et le cerveau ne peut utiliser d’autre source d’énergie que le glucose. En son absence, il cesse immédiatement de fonctionner normalement et conduit aux troubles cités ci-dessus.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les alcooliques chroniques finissent souvent par perdre l’esprit.

Pourquoi certaines personnes ne subissent jamais de gueule de bois?

"Je ne comprends pas pourquoi les gens trouvent ennuyeux les textos de gens ivres. Vous êtes la personne à qui ils pensent alors que leurs cerveaux ne peuvent même pas fonctionner correctement." - Zack Galifianakis

« Je ne comprends pas pourquoi les gens trouvent ennuyeux les textos de gens ivres. Vous êtes la personne à qui ils pensent alors que leurs cerveaux ne peuvent même pas fonctionner correctement. » – Zack Galifianakis

Tout le monde a au moins un ami qui prétend ne jamais souffrir de la gueule de bois. La raison est peut-être génétique, mais il est plus probable que ces personnes boivent tout simplement plus intelligemment.

Les individus réagissent différemment à l’alcool, c’est un fait. La taille du corps, la vitesse à laquelle on boit et la quantité de nourriture et d’eau consommés au cours d’une soirée jouent sur l’état d’ébriété (à dose égale d’alcool ingurgité).

Mais le métabolisme a aussi quelque chose à voir avec cela. La vitesse à laquelle l’alcool et ses sous-produits sont métabolisés peut affecter votre niveau d’ivresse et la gravité de votre gueule de bois.

D’autre part, certaines personnes peuvent être génétiquement prédisposées à souffrir de la gueule de bois. Elles éliminent plus lentement l’acétaldéhyde, un produit de la métabolisation de l’alcool qui entraîne les bouffées de chaleur et les nausées. Ce trait génétique se retrouve chez près de la moitié des personnes d’ascendance asiatique.

Ok, mais comment empêcher une gueule de bois?

Le seul moyen infaillible de ne pas subir une gueule de bois est de modérer votre consommation (désolé). Mais on n’en a pas toujours envie et ce n’est pas moins qui contredirait ce fait !

Sinon, boire un verre d’eau d’un trait entre chaque boisson alcoolisée est un excellent moyen de lutter contre la déshydratation. Et cela rend les choses beaucoup plus supportables si vous n’avez pas à vous réveiller tôt le lendemain matin.

Effectivement, dormir suffisamment après une nuit de beuverie peut aussi aider à atténuer des symptômes tels que la fatigue et les maux de tête. Vous devriez aussi essayer de manger un repas avant une soirée arrosée, afin que votre corps n’absorbe pas l’alcool aussi rapidement qu’il le ferait avec ​​un estomac vide.

Dans la matinée, buvez beaucoup d’eau et mangez quelque chose de riche en glucides et en sucre. Le pain grillé avec du miel est excellent pour augmenter votre taux de sucre sanguin. Limitez aussi la caféine (un excitant, comme l’alcool) tant que possible.

Quant aux soi-disant remèdes contre la gueule de bois (comprimés effervescents, patchs), soyez prudents. Rien n’a vraiment prouvé qu’ils étaient efficaces.

Voilà, vous en savez plus sur la gueule de bois, la pire ennemie des lendemains de fête ! Si vous avez des remèdes « maison » à partager avec nous, les commentaires vous sont grands ouverts 😉

Recherches associées :

  • combien de temps passe ton en gueule de bois
  • gueule de bois
  • gueule de bois en ayant très peu bu
  • gueule de bois enorme
  • gueule de bois symptômes

3 Réponses

  1. Christian

    Contre le mal de tête de la gueule de bois, remède simple et sans danger, la vitamine B qu’on trouve en pharmacie sans ordonnance. Explication: c’est la vitamine qui (entre autres choses) élimine l’alcool contenu dans le sang. L’excès d’acidité provoqué par l’alcool favorise la destruction du stock de vitamine B et provoque le mal de tête. C’est d’ailleurs une partie de la pharmacopée administrée systématiquement aux candidats au sevrage alcoolique. L’adjonction d’un anti-acide de type Alka Seltzer est aussi bénéfique. Et surtout, pas d’alcool dans les 48 h qui suivent pour laisser à votre foie le temps de se régénérer et pas plus d’une bringue par semaine et vous deviendrez un « pro » de la java jamais malade.

    Répondre
  2. Alya

    Rien de mieux que les huîtres pour une gueule de bois! J’ai testé et c’est magnifique, peut être que l’iode y est pour quelque chose. A vérifier….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.