Avez-vous vu le fabuleux documentaire Demain ? Si ça n’est pas le cas, je vous conseille d’y remédier rapidement. Celui-ci nous montre que des solutions concrètes existent face aux défis auxquels l’humanité est confrontée.

Refusant de succomber au fatalisme, certains agissent positivement afin d’assurer un avenir décent aux générations futures.

L’invention que je vais vous présenter aujourd’hui s’inscrit exactement dans cette dynamique.

Ingénieuse, écologique, durable et humaniste, elle pourrait sauver des millions de personnes qui manquent d’eau au quotidien.

A titre d’exemple, 9000 personnes périssent chaque jour des suites d’un manque d’eau potable. L’UNICEF estime qu’environ 2000 enfants de moins de cinq ans meurent au quotidien de maladies diarrhéiques dans le monde entier. 1800 de ces décès sont directement liés à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène.

A l’échelle planétaire, ils sont environ 1,2 milliard à survivre dans des zones en pénurie d’eau.

L’enjeu de disposer de sources d’eau propre est donc crucial pour de nombreuses populations à travers le monde.

Recycler l’air ambiant en eau potable !

J’avais déjà parlé ici de l’Eliodomestico, qui transforme l’eau de mer en eau potable via un ingénieux système de filtration par condensation.

Le Water Seer fonctionne un peu sur le même principe, mais sa conception en fait une solution encore plus universelle. En effet, celui-ci récupère le précieux liquide directement depuis l’atmosphère !

Le projet a été développé conjointement par la société américaine VICI-Labs et ses partenaires, l’Université de Berkeley et la National Peace Corps Association.

Le concept du Water Seer est relativement simple. Son réservoir en métal est enterré à environ deux mètres (ou plus) dans le sol, tandis qu’une éolienne reste en surface. Avec le vent, la turbine de l’éolienne actionne des pales internes qui se chargent d’acheminer l’air dans la cavité souterraine, là où est stockée l’eau.

La terre environnant la chambre souterraine refroidit l’air collecté qui se transforme alors en eau, par effet de condensation. Les gens peuvent alors puiser directement de l’eau potable propre et sûre via une pompe chaque fois qu’ils le désirent, sans avoir besoin d’aucun produit chimique pour la purifier.

Étant donné que les bords du réservoir souterrain sont toujours plus frais que l’air, le Water Seer est capable de récupérer de l’air jour et nuit pour le transformer en eau. Et ce, même lorsque le vent vient à manquer.

Une solution qui n’a que des avantages

Difficile de reprocher un quelconque défaut au Water Seer :

– Il peut récupérer et stocker au minimum 37 litres d’eau, sans aucun autre effort que celui d’installer le système au départ. Dans les pays où l’hydrométrie est plus importante, les concepteurs promettent même des rendements encore bien supérieurs.

– Une fois l’eau récoltée, les usagers peuvent venir se servir quand ils le désirent. L’eau accumulée est pure, filtrée et donc dénuée d’éléments chimiques néfastes, même si l’air est pollué à la base.

– Son installation, justement, n’a rien de très compliqué afin que des populations non formées puissent la réaliser sans aide extérieure. Elle consiste principalement a creuser le trou dans lequel sera planté le réservoir de l’engin.

– Il ne demande quasiment aucune maintenance et peut, à priori, fonctionner très longtemps sans problème. D’autant qu’il fonctionne sans autre source d’énergie que celle du vent (donc gratuite et renouvelable) ! Le Water Seer est donc entièrement écologique et n’a aucun impact sur l’environnement dans lequel il est placé.

– Il est peu cher : sur le site de financement participatif Indiegogo, il en coûte 134$ (123€) pour précommander le Water Seer. De plus, pour chaque achat d’un dispositif aux États-Unis, un autre est envoyé dans les pays pauvres qui en auront le plus besoin. Un vrai cycle vertueux !

Vous pouvez visiter le site du Water Seer (en anglais) mais également soutenir le projet sur IndieGogo.

Pour 268$ (246,5€), les concepteurs de cette géniale invention se chargeront par exemple d’envoyer 3 Water Seer dans des pays en voie de développement. Et pour 134$, vous pouvez posséder votre propre dispositif de récolte d’eau !

La campagne a dores et déjà explosé son objectif initial de 77 000 $ de 254℅ à l’heure où j’écris ces lignes (193 596€ exactement).

water-seer-orchards

Simulation : des Water Seer mis en réseau pour alimenter un petit village en eau potable.

Tout cet argent supplémentaire pourrait servir à créer des réseaux de ces collecteurs d’eau autour du monde.

Jusqu’à présent, tous les essais du prototype ont été un succès et la révision finale du modèle a été validée en août 2016. Une fois la campagne de crowdfunding terminée, le Water Seer fera l’objet d’autres essais sur le terrain pour le tester dans différentes configurations géographiques.

Difficile de ne pas être enthousiaste face à un tel projet porteur de solutions concrètes à des problèmes humains ! Les commentaires vous sont ouverts : dites nous tout ce que vous inspire cette belle invention ! Et n’hésitez pas à partager cet article pour sensibiliser vos contacts 😉

Recherches associées :

  • water seer
  • filtre eau éolienne
  • wateer seer nuit

Articles similaires

Une réponse

  1. Christophe

    Salut !

    En lisant ton article je me suis souvenu d’un projet qui avait été mené a terme concerant justement des pompes low cost fonctionnant avec une éolienne réduite a sa plus simple expression (un fut d’huile fendu en deux). C’est le projet des pompes VALDES. Voici le lien sur wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Pompe_Vald%C3%A8s

    Amicalement,
    Christophe Foubet

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.