Vous avez souvent vu ce symbole, vous savez vaguement à quoi il correspond… Mais connaissez-vous la réelle signification du Yin et du Yang ?

Le Yin et le Yang est aussi connu sous le nom de Taï Chi, L’ultime Suprême ou le Grand Art. Le symbole représente les deux principes fondamentaux de la philosophie chinoise.

Complémentaires, ils représentent les deux extrêmes d’un tout et coexistent ensemble.

Selon les principes taoïstes, les forces de tout ce qui existe dans l’univers sont en mouvement constant. Alors que le mouvement se poursuit, chacune des forces se transforme progressivement en l’autre, du Yin vers le Yang et inversement.

yin-yang-signe

Le cercle

Le cercle extérieur représente le « tout », c’est à dire l’univers et tout ce qu’il contient. Il renferme la dualité de tout ce qui existe, l’harmonie et l’équilibre au sein de l’univers.

Les formes en noir et blanc dans le cercle représentent l’interaction de deux énergies opposées, appelées « Yin » (noir) et « Yang » (blanc). Combinées, ces forces sont à l’origine de tout ce qui se produit dans notre monde.

La forme en « S » des sections noires et blanches du symbole symbolise elle-même le mouvement continuel de ces deux énergies. Les deux parties se partagent mutuellement l’espace, se complétant dans un cycle sans fin.

La partie noire

Le Yin représente :

  • Le féminin (désolé mesdames !)
  • Le passif
  • L’intuitif
  • Le fantasme
  • La lune
  • L’obscurité
  • Le froid
  • La soumission
  • La raideur, l’inertie
  • Le mouvement descendant
  • La nuit
  • La faiblesse
  • L’immobilité
  • Les rivières

La partie blanche

Le Yang, lui, symbolise :

  • Le masculin
  • L’actif
  • La logique
  • La compréhension spirituelle
  • Le clair
  • Le soleil
  • La lumière
  • La création
  • La domination
  • Le mouvement vers le haut
  • La vigueur
  • Le chaud
  • L’expansion
  • La force
  • Le mouvement
  • Les montagnes

Les deux points dans le Yin et le Yang

masculin-femininVous remarquerez cependant les deux points à l’intérieur des formes, un noir dans la partie blanche et inversement. Ils sont là pour nous rappeler que dans l’univers comme dans la vie, rien n’est jamais absolu (soit tout noir, soit tout blanc).

En effet, dans chacune des forces opposées se trouve une petite partie de l’autre. En tout Yin il y a du Yang et en tout Yang se trouve du Yin.

Cela est vrai pour tout dans l’univers : par exemple, dans chaque femme on peut trouver du masculin et dans toute bonne chose se trouve un peu de mauvais.

En somme, chaque chose a besoin de son contraire et chacune a besoin de l’autre pour exister !

Recherches associées :

  • yin et yang
  • yin yang signification
  • ying yang
  • le yin et le yang
  • tatouage ying yang

45 Réponses

  1. Dorian

    Bonjour Jérémy et merci pour cet article.

    Je ne connaissais pas la signification du cercle, ni du S alors que j’ai pas mal étudié le symbole et ce qui tourne auour. Un oubli des bases et un bon rappel de ta part donc je t’en remercie 🙂

    Bien amicalement,
    Dorian

    Répondre
    • Jérémy

      Bonjour Dorian, heureux d’avoir pu t’en apprendre plus sur ce beau symbole. Tant de significations dans un simple dessin, c’est assez impressionnant!

      plaisir de te revoir sur OTB 😉

      Répondre
      • Reiyel

        Bonsoir,
        Bel article, dommage que le symbole soit à l’envers ! Il tourne en sens inverse des aiguilles d’une montre , ce qui représente le monde des morts , de le magie noire..symbole de secte sorciers dans les temps anciens.
        j’espère avoir pu vous aider .

  2. Ariane

    Merci pour l’article, ça faisait quelques temps que je me demandais la signification du yin yang sans jamais la trouver clairement, c’est un symbole que j’adore à un tel point que je pense même à me le faire tatouer.

    Répondre
  3. malou

    Rires quand j’en suis arrivée à : « Cela est vrai pour tout dans l’univers : par exemple, dans chaque femme on peut trouver du masculin et dans toute bonne chose se trouve un peu de mauvais. » et dans tout homme du féminin ? oui .. aussi … mais il faut que tu développes la fin de ta phrase c’est trop curieux et ca m’intéresse 😉

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Bonjour Malou;

      Eh bien, je ne vois pas comment développer ça plus clairement. Ce petit paragraphe est une sorte de synthèse de l’article, pour rappeler que tout est en balance dans l’univers. Bien sûr, dans tout homme se trouve un peu de féminin également !

      L’idée du Yin et du Yang, c’est que tout coexiste et interagit ensemble. Tout et son contraire ont besoin l’un de l’autre pour exister et créer l’harmonie, sans quoi… c’est le chaos, la fin de la balance universelle.

      Mais je pense que ce qui t’as chiffonnée, c’est que j’ai commencé la phrase par l’exemple du masculin et du féminin et que je l’ai terminée par l’idée du bien et du mal. On s’attendait sans doute à ce que je la termine en mettant en opposition le masculin et le féminin, dans la continuité… Mais je trouvais que ça faisait un peu répétition, d’où mon choix 😉

      Merci pour ton commentaire, et à bientôt !

      Répondre
  4. aline

    bonjour
    Et les côtés positifs du yin alors? Sensibilité, profondeur, retour à l’émotion…

    Répondre
  5. Ave

    Bonjour Jérémy,

    Bon article ! Merci d’avoir éclairé ma lanterne sur le sujet.

    Bien à vous,

    Ave

    Répondre
  6. nordine

    Le 20-06-2014
    Bonjour Jérémy
    Pense tu que le yin-yang puissent être représentés dans l’autre sens

    Répondre
  7. aline

    Bonjour!
    J’aime cette question rigolote!
    Pour moi, ce symble tourne, se mélange, et représente une spirale! Parfois dans un sens pour l’introspection en soi dans l’univers profond féminin qui a l’air de vous faire peur les mecs, et parfois dans l’autre sens correspondant à l’expansion de soi, les découvertes extérieures de l’explorateur de nouvelles contrées en nous… les 2 se suivant et se poursuivant harmonieusement.

    Répondre
  8. Morgan

    J’adore cette philosophie, elle résume à peu près ce que je pense de ce monde, aucune vérité n’est absolue (à part celle que rien n’est vrai ? 🙂 )

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Oui, je trouve aussi que c’est une belle philosophie, cette idée d’équilibre parfait entre toutes choses. Un peu de bon dans le mauvais, un peu de mauvais dans le bon…

      Comme dit le proverbe: « La perfection n’est pas de ce monde » !

      Répondre
  9. aline

    Bonsoir!

    Il y a la théorie disant que « tout est parfait », que les gens malades, handicapés, sont parfaits, que nos états de colères… le sont aussi.
    En considérant l’état du monde (violences) comme la normalité, j’ apprécie les petits moments de joie de mon entourage, et les miens, et je ressens de la gratitude de les vivre.

    Répondre
  10. Christian

    J’ai une autre interprétation de ce symbole à soumettre à votre réflexion:
    Ce qui suit ne doit en aucun cas être perçu comme désobligeant ou prétentieux. La recherche impose l’utilisation du mot juste – le bon signe en linguistique, ainsi qu’une expression et une syntaxe qui se soucie peu des sentiments.

    Interpréter le cercle comme la représentation de l’Univers est une hérésie.
    Désigner le Yin et le Yang comme les deux « principes » de la philosophie chinoise est également une hérésie courante chez les occidentaux.

    La philosophie chinoise ne connait qu’un seul principe, le « Tao ».
    L’homme ne peut appréhender la manifestation universelle que dans un « système » duel, un système de « contraires » comme le chaud par opposition au froid, le haut par opposition au bas etc…

    Ainsi, l’ensemble, le cercle et ce qu’il contient, ne représente pas l’univers mais le « Tao », le « Principe » dans ces deux aspect perceptibles par l’homme, nommés ici Yin et Yang.
    Le cercle détermine « l’espace » dans lequel l’homme va entreprendre sa recherche, tout en lui indiquant qu’il existe un « au delà » du cercle.
    En substance, le cercle désigne une double dimension: dimension physique de l’homme enfermé dans un système duel, dans laquelle il va chercher à appréhender l’univers, et dimension spirituelle dans et au delà du cercle, l’extérieur étant « l’expression » de l’intérieur nous allons le voir plus loin.

    Il n’est pas inutile ici de préciser que le symbole est utilisé dans toutes les philosophies quand les mots (signes en linguistique) deviennent impuissants à transmettre « l’idée », et que c’est en « cassant » le symbole, en quelque sorte, que l’on arrive à sa compréhension.

    Par définition, l’univers est infini, et par conséquent sans limite.
    Dans le symbole, le cercle, limité par son tracé, nous montre que l’homme ne peut appréhender l’univers dans sa dimension physique – à l’aide de ses cinq sens, que dans un espace limité dont il est le centre.
    Dans le cercle, ce symbole nous montre que les deux « opposés » sont tout entiers contenus dans le Principe, et que dans leur opposition et malgré celle-ci ils se complètent en remplissant tout l’espace.
    Yin et Yang, ne sont en fait opposés qu’en apparence, ils expriment ensemble le Tao, et cette « idée » est transmise par la présence d’un peu de Yin dans la Yang, et d’un peu de Yang dans le Yin sous la forme symbolique d’un point blanc dans le Yin et d’un point noir dans le Yang.

    Nous l’avons vu plus haut, l’homme ne peut appréhender cette manifestation que dans un système duel. Il n’est pas inutile ici de préciser que le signe appréhender signifie: « saisir par l’esprit ».
    Ainsi donc, le principe, le Tao « non visible » mais exprimable par symbole, nous permet de nous ouvrir à l’exploration « physique » de la manifestation universelle à l’aide de nos cinq sens, tout en nous indiquant qu’elle « est » l’expression du Tao, nous ramenant par suite, à une conversion du regard vers le centre du cercle, le coeur du « Principe ». Oserais-dire l’Homme ?
    Nous trouvons là, une fois de plus cette apparente opposition entre matériel et spirituel, dimension physique, dimension spirituelle. Il n’est pas inintéressant ici de faire un parallèle avec l’Esprit du Budo dont le but ultime est l’union corps esprit.

    J’aurais encore beaucoup à dire sur le sujet mais la substance est là.
    Bien à vous
    Christian

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Bonjour Christian,

      Bien loin de prendre mal cet excellent complément d’information que vous nous apportez, je vous en remercie chaleureusement. C’est très intéressant !
      L’idée de cet article était de donner un aperçu de la signification de ce symbole sans faire non plus quelque chose d’académique: c’est un article de blog et il doit donc être digeste et agréable à lire, même si certains détails sont omis.

      Il y aurait tant à dire sur la philosophie chinoise !

      Merci encore, et au plaisir !

      Répondre
  11. aline

    Bonjour!
    Je trouve éclairant ton commentaire, Christian!
    Cela m’a fait penser à cette force de vie qui est en nous, la respiration: j’inspire, je me redresse, je m’ouvre, je suis entension et attention vers l’extérieur, je m’expends
    J’expire, je me me relâche vers le bas, je me recentre vers mon centre de gravité en dessous du nombril.
    Je me suis amusée à dessiner le symbole dans l’autre sens comme Nordine l’a suggéré, et comme dans la photo ci dessus de la femme et de l’homme sur le canapé. Pour moi le symbole se mettrait alors en mouvement vers la droite dans l’autre sens.
    Inspire, expire, un sens, l’autre sens, comme dans le corps, la circulation du sang, ouverture la fermeture du psychisme… dans cette sphère invisible entourant mon corps. AInsi la dualité en équilibre? 🙂

    Répondre
  12. Christian

    Bonjour Aline
    Ce qui est formidable dans les symboles, c’est qu’au delà de l’interprétation « académique » applicable à la communauté, ils restent complètement ouverts à l’interprétation individuelle. Chacun peut y trouver ce qu’il cherche, mais dans la limite de ce qu’il y amène bien sur.
    Pour ma part, j’associe volontiers ce symbole à un autre très connu et visible dans l’entrée des plus grandes cathédrales, le pavé mosaïque, aussi souvent nommé par erreur damier. L’alternance des cases noires et des cases blanches nous invite à la même réflexion sur la dualité.
    Si l’on imagine une pyramide dont la base figure un pavé mosaïque et que l’on s’élève vers le sommet, que se passe-t-il ? Cases noires et cases blanches se confondent en seul point ! Équilibre parfait, union totale – oserais-je dire fusion, retour à l’unité?
    La symbolique des nombres nous oriente vers la réponse, sans perdre de vue bien sur, que la réponse dévoile toujours la question suivante. Si l’on réfléchit aux trois premiers nombres, un deux et trois, il est admis que un représente l’unité, un le tout. Comme l’homme ne peut appréhender l’univers que dans un système duel il lui faut passer au deux (expression de la dualité) et dans sa recherche ontologique il lui faut revenir à l’unité, la source, son origine, et confronté à cette impossibilité il ne peut qu’avancer et c’est ainsi qu’il passe au nombre trois.
    Petite parenthèse intéressante: la définition d’un nombre premier est qu’il doit être entier et n’être divisible que par lui-même ou par un. On peut constater que c’est le cas des trois premier nombres. Jusque là rien d’étonnant, si ce n’est qu’un des moyens permettant de déterminer si un nombre est premier est entre autres qu’il ne doit pas être pair. C’est pourtant bien le cas du nombre deux et il semble bien que ce soit le seul !!!
    Pour ma part je ne suis pas encore au bout de l’interprétation de ce mystère (mystère = ce qui est caché). Fin de la parenthèse.
    J’aime assez ta conclusion en forme de question: « La dualité en équilibre? ». Il s’agit bien d’équilibre en effet; la philosophie chinoise ne nous parle-t-elle pas justement de « la voie du milieu »? La voie est ouverte et la direction est donnée.
    À suivre 🙂

    Répondre
    • ddocteur

      Très riche symbolique . Peut être faut il voir aussi une autre fonction dans le « S » du milieu. C’est une forme qui permet que le périmètre de la zone yin soit de même longueur que le périmètre de la zone Yang et… de même longueur que le périmètre du tout (le cercle). Tout est Un. le binaire est ramené à l’Unité par le nombre trois.

      ;O)

      Répondre
  13. aline

    Bonjour à vous! Très inspirant, Christian!
    123 … ou 128?
    J’aime le nombre 8
    8, 4×2, dessin superposé de quatre 2, à l’envers et à l’endroit
    le 8, couché, debout, est utilisé aussi comme symbole, infini et fluidité
    J’aime aussi les cathédrale, splendide oeuvre humaine, complémentaire de l’arbre, cathédrale naturelle.
    Ou sont ses fondements? Dans les racines: Sa force de se tenir droit, sa montée vers le ciel, une partie de sa nourriture vient de la terre, l’autre venant du soleil, de l’air.
    L’Arbre, chef d’oeuvre de transformation, me fait penser à cette citation associant Yin et Yang:
    « la fleur, c’est le fumier qui a été aimé »
    Joie des partages…

    Répondre
  14. Jorès

    Bonjour

    Je me suis fait tatouer le symbole du yin et du yang et depuis, ma vie a trouvé un autre sens.

    est-ce une coincidence ou un hasard ?

    Répondre
    • Christian Angogna

      Bonjour Jorès
      On dit que le hasard est le mot derrière lequel DIEU se cache lorsqu’il ne veut pas être vu. Plus prosaïquement, le mot hasard est une commodité pour l’homme qui veut – consciemment ou pas – se dédouaner, ou si tu préfères ignorer sa responsabilité, ou bien encore simplement ne pas rechercher les causes. En toutes choses nous avons toujours le choix, même si celui-ci est très limité dans les cas extrêmes. On peut donc en déduire sans peine que nous sommes toujours l’auteur de nos jours. Je pense que dans ton cas, le fait de faire tatouer ce symbole, matérialise ton adhésion au Principe ( Le Tao ). Le tatouage en lui même n’est qu’une forme de post-it, ou gri-gri qui te rappelle ton engagement au quotidien, d’où le résultat que tu as constaté. Rien de « magique », seulement une méthode parmi d’autres. Celle-ci semble te réussir et c’est tant mieux.

      Répondre
  15. didier cart

    Pourquoi sur certains objets (écusson, bagues, …) les couleurs du yin et du yang sont-elles inversées (le blanc à la place du noir et inversement) ?

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Bonjour Didier,

      Désolé, j’ignore la réponse. Peut être s’agit-il seulement d’une confusion. A moins que cela n’ait aucune importance, tant qu’un point blanc se trouve dans la partie noire et inversement vu que c’est là une partie capitale de la symbolique du Ying et du Yang.

      Répondre
  16. NathalieM.

    Merci à Toi et Christian pour cet apport complémentaire sur ce symbole.
    Et parce qu’il est l’un des symboles les plus représentatifs de la vie (avec le swastika, de mon avis), je lui ai trouvé une définition « simpliste » que j’utilise bien souvent lors de conversations : il représente le tout, le néant et ce qu’ils font ensemble !
    (selon le sujet, changer les mots tout et néant pour ceux du sujet : noir/blanc, jour/nuit, pour/contre, ange/démon etc cela marche avec TOUT ; pire et perfection sont les 2 faces de la mm pièce lol)
    Le « S » est le bout émergé du symbole Infini, vis sans fin et les forces centrifuges émises par le rejet-attirance de l’un/l’autre les maintiennent dans l’espace donc en forme de cercle (les forces étant égales) ; à la fois, ce « s » et ce « cercle » sont ce qu’ils font ensemble : énergie de toute vie !
    Sans l’un, il ne peut y avoir l’autre et réciproquement…
    non ?
    (et en allant plus loin, non en fait juste à côté hihihi, d’où les paradoxes !)
    Bon, après cela est mon analyse/pensée, souhaitant que vous ne rirez pas trop fort lol !
    Merci encore !

    Répondre
    • Angogna

      Bonjour Nathalie
      Ce que tu livre de ta réflexion est intéressant et mérite d’être poussé plus avant. Au verbe représenter, je préfère celui d’évoquer. Par définition, le tout ne peut-être représenté mais seulement évoqué, d’ou les symboles. Il en est de même pour le néant qui est souvent cité par erreur comme étant l’opposé du tout. Le tout, comme son nom l’indique, comprend ce qui est et ce qui n’est pas, ors, le néant est le non-étant, et n’étant pas il ne peut être évoqué autrement que par son nom, le néant. Cependant, le symbole du Yin et du Yang nous permet de « sentir » que nous en sommes partie intégrante en tant qu’unité « étante » si je puis dire, et de fait nous laisse imaginer, puisque nous sommes dans un système duel, qu’à l’opposé de l’être se trouve le non-être, autrement dit le néant. Il est très dommage que notre civilisation nous ai « enfermé » dans une conception bipartite de l’homme en tant que corps et âme. Cette conception nous ferme la seule porte de sortie qui soit, celle de l’esprit. En effet, l’homme est tripartite: corps qui est le siège de l’âme, âme qui est le siège des émotions et des sentiments, et enfin esprit; et c’est « l’accession » à l’esprit par l’ensemble corps-âme qui nous permet de nous libérer. Le Père Jean Boboc parle dans cette pneumatique, de la déification de l’homme sur terre.

      Répondre
      • NathalieM.

        Bonjour Angogna,

        Et oui, oui… évoquer… est un synonyme… et comme précisé, me semble, ma présentation est « simpliste » car il est bien de connaitre le fond tel que tu le rappelles, ainsi que d’ailleurs l’ensemble de cet article, autant que d’en comprendre le sens profond…
        énergie négative énergie positive perpétuellement…
        Je finie avec « énergie de toute vie ! », cela rejoint totalement le fait de « sentir » comme tout cela est intrinsèquement lié et transitif… Quand je dis « ce qui font ensemble » témoigne de la tripartite ou trinité pour ma part (le père=l’âme, le fils=le corps, et l’esprit= conscience universelle)
        j’essaie, par « simple » images d’apporter plus de lumière… humblement…
        je ne suis pas sans défaut et il est sur que parfois mes images sont quelques peu ébréchées, écornées mais bon… devant l’obscurité, mieux un petit bout de chandelle que rien du tout, quand bien même se brûlerait-on les doigts !
        car oui, rien n’est vraiment noir, blanc ou gris (cela forme encore une fois l’unité 1+1=3…) Le corps est la matière, le chariot, l’âme le conducteur, et l’esprit l’énergie pure (particule de conscience universelle) d’où le conducteur vient et d’où l’ensemble de la matière provient. le conducteur peut se contenter de « rouler » dans le monde matériel comme il peut chercher, et y parvenir, à ne faire qu’1 avec son chariot pour rejoindre « maison » ! ….
        Comme tu vois, là encore, je « simple »…. lol
        Allez bonne journée et continuation, peut-être à+

  17. Arlette

    Je voudrais dessiner le yin et le yang sur le sol devant ma maison. Le problème, c’est que mon abri de voiture se trouve devant l’entrée de ma maison et donc je serais obligée de rouler sur le dessin. Cela me gêne 1 peu compte tenu de la symbolique. Qu’en pensez vous ? MERCI

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Personnellement, je pense que vous devriez faire tout ce que vous avez envie de faire tant que ça ne nuit pas à autrui. Donc si dessiner ce symbole devant chez vous vous fait envie, vous devriez le faire sans trop vous poser de questions 😉 à bientôt sur Out the Box !

      Répondre
      • Arlette

        MERCIS à Jérémie et à Christian pour vos réponses. C’est très sympa

  18. aline

    Bonjour!
    Avec le recul, j’ai envie de renommer le Yin Yang : Complétude.
    Comme une graine porte l’essentiel de l’information pour croitre et se développer, nous portons en nous cet espace de conscience pure, reliée à l’infini, et au Grand Tout de l’amour.
    Ce qui est Juste pour moi et de trouver un chemin en chaque circonstance pour y accéder… :-)))
    A bientôt!

    Répondre
  19. Jon777

    Juste correction, c’est le « tàijí » et non pas le Tai Chi, qui est lui un art martial, une pratique interne 🙂

    Répondre
  20. Quelqu'un

    Je suis la seule gênée des propos de cet article ??? Sérieusement, les hommes : la force, le soleil, la domination ,la vigueur et j’en passe des meilleurs et les femmes : l’immobilité, la faiblesse, le fantasme etc . En apprenant la signification de ce signe je me rend compte que la population n’a vraiment pas évolué et la preuve et là, qu’on en soit encore à dire que l’homme est plus fort Plus grand et plus intelligent que la femme c’est juste ridicule. Comment de tels propos puissent encore etre affirmer à notre epoque? Je suis vraiment déçue de ces propos matchistes qui ne dérangent absolument personne d’apres ce que j’ai pu lire jusqu’a présent. Je remercie tout de même l’auteur de l’article de l’avoir renseigner là dessus .

    Répondre
    • Jérémy Ouassana

      Bonjour Juliette,

      Je suis d’accord avec toi sur le fait que tout cela n’est pas très à l’honneur de la gent féminine. Néanmoins, je peux attester du sérieux de la source sur laquelle j’ai récupéré les informations sur la signification du Yin et du Yang. Après, malheureusement, les femmes ont souvent joué le mauvais rôle à travers l’Histoire. Il n’y a qu’à voir la Bible et l’histoire d’Adam et Eve pour s’en convaincre… je pense aussi que c’est certainement parce que tous ces récits ont généralement été rapportés par des hommes (qui avaient plus de chances – même si c’est profondément injuste – de bénéficier d’une éducation « scolaire »).

      Répondre
  21. marijose

    En tout cas, les enseignements que j’ai récoltés m’ont donné à réfléchir à bien de problèmes qui minterpelaient sans que j’en comprenne le sens . c’est le debut de ma réflexion. Merci bcp.

    Répondre
  22. Rody

    A-t’il des points spécifique sur le corps pour le aiguilles pour rétablir l’équilibre entre le YIN et YANG ?

    Répondre
  23. Hasa-Chan

    Merci . Je ne savais pas alors que j’adore ce symbole .
    Belle découverte . Amicalement .

    Répondre
  24. Yoann

    Merci infiniment pour les nombreux échanges au dessus de ce message 🙂 , les philosophies orientales sont décidément passionnantes, et tellement conscientes …

    Répondre
  25. aline

    Merci!
    cela me fait penser à la lumière… chaque être a une lumière, … mais on est trop plongé dans les conditionnement de sociétés pour voir cette lumière…
    par exemple au début d’un amour on perçoit la lumière de l’autre… et ensuite la vie commune fait qu’on n’y prête plus attention.
    Pour les enfants, c’est pareil: pris dans nos règles relationnelles, c’est dur de percevoir leurs lumières. Par contre si j’écoute une personne âgée, elle pourra trouver merveilleux un enfant qui vit, marche, court… et sa sagesse va me rappeller de me concentrer sur cette lumière.
    De même pour une personne malade, que son entourage souhaitera aider à tout prix et le plaindra, alors qu’avec un peu de distance, son intensité et sa lumière redeviendront visibles.
    Vive nous donc, vive nos lumières !:-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.