Vous avez forcément vu une fois dans votre vie ce célèbre dessin de Léonard De Vinci. Intitulé « l’Homme de Vitruve », il avait pour vocation de montrer à travers la science et l’art la perfection du corps humain.

Mais avant de plonger dans le cœur du sujet, revenons-en un peu à l’artiste.

De Vinci était originaire d’un petit village de Toscane. Comme la plupart des artistes de l’époque, il voyageait beaucoup et a travaillé en de nombreux lieux tels que Florence, Milan ou Venise. Il est difficile de définir ce qu’il était exactement.

Artiste ? Musicien ? Botaniste ? Anatomiste ? Ingénieur ? Architecte ?

En réalité, il était un peu de tout cela. On lui doit notamment la fameuse Joconde, la conception d’armements militaires et la première dissection documentée d’un corps humain. Il faisait preuve d’une soif de connaissance inépuisable: on ne compte plus le nombre de ses dessins représentant des pieds, crânes, mains, cœurs, poumons, muscles et tendons (en plus des bâtiments, ponts et autres machines).

Pour lui, la science et l’art ne faisaient qu’un. Il disséquait et dessinait inlassablement des corps pour trouver les proportions géométriques parfaites qui ont gouverné les créations du monde naturel. Et selon lui, la plus grande création de Dieu était homme lui-même.

Que représente vraiment l’Homme de Vitruve ?

homme-vitruve-vinci

Il y a tellement de significations à l’Homme de Vitruve.

Bien sûr, il y a celle, évidente, du corps et de l’anatomie humaine. Mais en regardant de plus près, on peut y distinguer des symboles mathématiques et géométriques. C’est en fait une solution à un ancien problème architectural concernant les bâtiments face aux proportions de l’homme. D’autres artistes dans le passé ont essayé mais ont échoué à le résoudre.

Le diagramme de De Vinci véhicule l’idée que l’homme est le modèle géométrique idéal pour l’architecture.

L’inspiration de Léonard De Vinci provenait des œuvres classiques sur l’architecture par l’écrivain romain Vitruve. En effet, Vitruve disait:

« Pour qu’un bâtiment soit beau, il doit posséder une symétrie et des proportions parfaites comme celles qu’on trouve dans la nature »

Ainsi est né l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci.

L’idée imaginée par Vitruve était de positionner un homme sur son dos, les bras tendus avec les doigts et les orteils touchant la circonférence du cercle. Le nombril de l’Homme se trouve au centre du cercle, lequel est aussi placé dans un carré.

En observant l’Homme de Vitruve, vous pouvez voir des lignes situées sur certains endroits du corps. Ces lignes représentent les différentes proportions que le corps possède. Par exemple:

  • Quatre doigts forment une paume,
  • Six paumes constituent la distance entre le haut du doigt et le coude,
  • Quatre fois la distance entre le doigt et le coude équivaut à la hauteur de l’homme.

Le schéma indique ainsi les proportions du corps humain et son lien avec l’architecture.

histoire-homme-vitruve

Mais que viennent faire le cercle et le carré dans cette histoire ? En fait, ces formes géométriques de la nature étaient considérés comme parfaites pendant la Renaissance. Elles étaient également importantes pour Vitruve. Il pensait que les temples étaient les bâtiments parfaits étant donné leur lien étroit avec Dieu. Un carré formait le sol et le cercle le dôme du temple.

Enfin, vient le dernier point: le mouvement. Martin Kemp, historien d’art, et le graphiste Steve Maher ont collaboré et ont étudié le mouvement pour créer une animation. Leur travail était basé sur les dessins de Léonard de Vinci, dont les esquisses montraient plusieurs poses en un seul dessin pour donner la sensation de mouvement. Il a analysé les mouvements comme des animateurs le feraient pour comprendre comment un personnage se déplace.

Cependant, Da Vinci ne disposait pas des outils pour créer un mouvement hors de ses dessins, et c’est pour cela qu’il a créé une série d’entre eux.

Étonnant, non ? Et vous, connaissiez-vous l’origine de ce célèbre dessin ?

Recherches associées :

  • homme de vitruve
  • l\homme de vitruve
  • analyse homme de vitruve
  • homme de leonard de vinci
  • l homme de vitruve

4 Réponses

  1. Emma

    Pas du tout, je savais néanmoins que ça avait un rapport avec la science et la nature de l’homme sans plus.

    Répondre
  2. Axel

    Ma vision de « L’homme de Vitruve » :

    1. Objet :

    Construire une figure géométrique « médiane » entre le cercle circonscrit et le cercle inscrit : un cercle qui passe par 2 angles du carré et tangeant au milieu du carré opposé (« commutation » entre la le coté et la diagonale incommensurable).

    Je crois qu’il faut « voir » l’homme de Vitruve comme un questionnement mathématique sur l’incommensurabilité et sur la trancendance.

    2. Analyse :

    Alors, le centre du cercle est a une unité du centre du carré, mais le coté du carré est « commensurable » au rayon du cercle et de rapport 8/5.

    Le carré de coté 8, peut alors être décomposé en 4 carrés de coté 4 qui se « divise » en 2 rectangles :
    – l’un corespond au premier triplet pythagoricien (3,4,5);
    – le second, son complémentaire, correspond au triangle rectangle (1,4,17^1/2);

    3. Liens avec certains faits mathématiques :

    – 8/5 est le rapport entre 2 nombres de la suite de Fibonacci = 1,6 < nombre d'or (car le rapport entre 2 nombres de Fibonacci successifs tend vers phi à l'infini).

    – mutatis mutandis, la surface de la fractale "flocon de Koch" tend vers 8/5 X la surface du triangle isocèle générateur quand le périmètre du flocon tend vers l'infini.

    – 5 et 17 renvoient au problème des 153 gros poissons :
    1+2+…+17 = 1!+2!+…+5! = 153

    – mutatis mutandis, groupes de pavage du plan (soit 5 soit 17) avec l'exclusion du groupe pentagonal ;

    4- Hypothèse :

    L'homme de Vitruve est une construction proposée dans le chapitre consacré aux temples donc au rapport entre l'homme et la transcendance "Dieu", entre un système logique conceptuel et la complétude (cf Kurt Godel).

    Je propose de calculer en utilisant le premier rectangle un coefficient que je nomme Lambda = moyenne arithmétique de (3,4) / moyenne quadratique (3,4) soit 0,7 * 2^1/2 = environ 98 % …

    5- La Joconde :

    Je pense que la Joconde est une évocation de l'homme de Vitruve (hypothèse…) :

    – les dimensions de la Joconde = triangle rectangle (3,4,5);
    – Mona Lisa = triangle isiaque (3,4,5);
    – le pont = le pont Notre-Dame = Fra Giovanni Giocondo (traducteur et enseignant Vitruve).

    Répondre
  3. georges tolu

    bonjour bonne analyse du dessin mais je je pense que Leonardo da Vinci l,a utilisé pour une autre raison …comparez le dessin fait par le spécialiste Carlo Pedretti lorsque on lui a demandé comment il aurait representé l,homme de Vitruve…..il a déssiné pinochio ..L,histoire serait elle un mensonge ??… oui car le dessin ne représente pas seulement un Lieu ….mais tout les secrets

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.