Dans notre série « découvrons l’histoire des objets du quotidien« , intéressons-nous à un objet incontournable dans n’importe quel commerce : la caisse enregistreuse !

Cet objet, aussi commun qu’il puisse paraître, a révolutionné la façon dont on opère des transactions. Du tout premier modèle mécanique jusqu’à la caisse enregistreuse tactile utilisée aujourd’hui, l’invention a fait du chemin !

Multifonctions mais aussi plus sûre (pour éviter les fraudes et autres vols, caisse enregistreuse sécurisée obligatoire !), la caisse enregistreuse moderne ne se limite plus simplement à encaisser le cash.

Elle est devenue au fil du temps une véritable alliée du commerçant, accomplissant un travail de suivi des transactions, de gestion, d’aide comptable, etc.

Découvrez son histoire dans les lignes qui suivent !

La longue histoire des caisses enregistreuses

1879: James Ritty, un propriétaire de saloon à Dayton (Ohio, USA), constate que ses employés se servent dans la caisse de son établissement. Ce comportement néfaste pour son business lui donne l’idée d’un système permettant d’enregistrer les ventes réalisées dans la journée. L’homme, issu d’une famille de mécaniciens, entreprend alors avec l’aide de son frère John la construction de deux prototypes de caisses enregistreuses qui s’avèreront infructueux.

Le troisième essai est le bon et Ritty dépose un brevet pour son invention.

caisse-enregistreuse-james-ritty

Celle-ci est équipée d’un mécanisme qui s’inspire de l’appareil comptant les tours d’une hélice dans la salle de machines des bateaux de croisière. Surnommée le « caissier incorruptible » (« The Incorruptible Cashier » en V.O), elle devient la première caisse enregistreuse mécanique et est munie de touches en métal sur lesquelles sont imprimés différents montants en dollars.

Il ouvre alors une petite manufacture pour produire et revendre ses caisses enregistreuses mais se trouve rapidement débordé par cette activité annexe à son saloon.

1880-1883: la caisse enregistreuse de Ritty attire l’attention de John H. Patterson. Homme d’affaires, celui-ci a acheté plusieurs machines pour son magasin situé à Coalton, dans l’Ohio. Il en achète plusieurs autres pour son commerce de vente de charbon au détail à Dayton.

1884: Patterson rachète les droits de l’invention de Ritty à Jacob H. Eckert, qui avait lui même racheté les droits à Ritty. Le prix: 6 500$. Il renomme la société National Cash Register Co., aujourd’hui connue sous le nom de NCR Corporation. La production à plus grande échelle peut commencer, et avec elle le développement et la propagation des caisses enregistreuses aux États-Unis.

1888-1895: quatre-vingt-quatre sociétés vendent désormais des caisses enregistreuses. Cependant, seulement trois survivront réellement à long terme. Peu à peu, Patterson est parvenu à évincer ses concurrents sur ce marché et à fait preuve d’un certain flair pour les ventes. Il met alors en place un département chargé de créer des caisses enregistreuses plus grosses et plus efficaces contre le vol. En parallèle, il ouvre le premier programme de formation pour ses vendeurs.

1902: la caisse enregistreuse offre aux commerçants des totaux cumulatifs et permet de vérifier les transactions. Cela aide les entreprises à collecter des données de recherche pour optimiser leurs affaires.

1906: Charles Kettering, chercheur pour le compte du National Cash Register Co., conçoit la première caisse alimentée par un moteur électrique.

charles-kettering

Charles Kettering

1915: La caisse enregistreuse, repensée et re-designée, est devenue un outil essentiel dans presque tous les établissements de vente au détail. Elle peut être fabriquée à partir de différents matériaux comme le laiton, la fonte et/ou le bois. La société National Cash Register gérait d’ailleurs la plus grande fonderie en laiton au monde durant cette période. En 1915, ce sont plus de 1,5 million de caisses enregistreuses qui ont été vendue depuis son invention.

Années 1960: jusqu’aux années 60, peu d’innovations ont véritablement changé la caisse enregistreuse telle qu’on la connaît jusqu’alors. Il faudra attendre les sixties pour que les commerces de détail se convertissent aux caisses électroniques.

Début des années 1970: la National Cash Register présente la première caisse enregistreuse faisant partie intégrante du système informatique du magasin. Dans le même temps, la firme introduit un système de scan de codes-barres destiné à être utilisé avec la machine.

1974: La National Cash Register change de nom pour NCR Corp. Elle conçoit à ce moment les premiers scanners de code-barres.

1991: NCR Corp est acquise par AT&T, le plus grand fournisseur de services téléphoniques aux USA.

1998: NCR installe le premier système d’auto-caisse dans une enseigne à Kansas City, dans le Missouri.

2003: les zones d’auto-caisse deviennent courantes dans de nombreux commerces à travers les États-Unis.

2012: NCR lance un nouveau logiciel fonctionnant sur l’iPad d’Apple. Connecté au clavier du compteur de la caisse enregistreuse, il peut aussi être détaché et utilisé comme un dispositif de paiement mobile.

La longue épopée de la caisse enregistreuse s’arrête ici pour ses grandes étapes. Mais gageons qu’elle évoluera encore pour suivre les prochains progrès technologiques !

Recherches associées :

  • pourquoi tombe ton amoureux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.